Archives de mots clés: géraniums zonales

Les premiers semis de fleurs en janvier

En janvier, la météo incite plutôt à rester bien au chaud sous la couette ou à se prélasser dans la banquette en lisant le dernier catalogue de semences reçu. Et pourtant, certaines fleurs d’été doivent déjà être semées, sinon elles ne pourront jamais pousser assez pour fleurir quand la belle saison sera venue.

Certaines fleurs d’été se développent très lentement à partir de graines. Il leur faut de nombreuses semaines, plusieurs mois même, pour arriver à un développement suffisant pour pouvoir être installées dans le jardin ou sur le balcon. Si on attend le mois de mars ou d’avril pour les semer, elles ne pourront jamais fleurir en juillet ou en août, au coeur de l’été. D’où ce semis très précoce.

Quelles fleurs semer en janvier ?

  • Les abutilons,
  • Les bégonias semperflorens ou tubéreux,
  • Les coléus,
  • Les dahlias,
  • Les géraniums lierres ou zonales,
  • Les impatiens.

Comment les semer ?
Impérativement au chaud sous abri.

L’idéal c’est une mini serre installée sous deux ou trois tubes fluorescents. La chaleur ambiante d’un intérieur (18 à 20 °C) est suffisante. Il faut maintenir au moins 12 heures d’éclairage par jour pour que les jeunes plants soient bien trapus.

Les graines de bégonias très fines et celles d’impatiens ne doivent surtout pas être recouvertes de terreau. Elles ont besoin de la lumière pour germer.

Le terreau doit être légèrement humide, jamais détrempé sinon les jeunes semis risquent de pourrir. Il faut penser à enlever toute la condensation qui s’accumule sous le couvercle de la mini serre chaque jour.

Soins et entretien
Quand les jeunes plants ont deux vraies feuilles bien développées, il faut les dédoubler et les repiquer. Une opération minutieuse qui demande de la patience.
Ce premier repiquage peut se faire dans une terrine (ça prend moins de place) ou dans des petits pots individuels en tourbe. Les semis repiqués sont maintenus sous serre et sous éclairage artificiel, au chaud dans la maison ou l’appartement.
Dès que les températures deviennent plus douces à l’extérieur, il faut acclimater progressivement les jeunes semis à la vie à l’extérieur. Il faut sortir la mini serre en évitant un emplacement ensoleillé et il faut ouvrir la serre petit à petit, chaque jour un peu plus. Quand les plants sont bien endurcis et suffisamment développés, ils seront mis à leur place définitive, en pot ou en pleine terre. Mais ce ne sera pas avant le mois de mai ou de juin…

Une fenêtre, tout un jardin à Montmartre…

Dans Paris, la place est comptée, surtout pour les plantes et les jardins qui doivent résister à la pression sans cesse croissante de la ville, en perpétuelle développement et bouleversement. Aussi, certains jardins urbains ne sont ils pas plus grands qu’une fenêtre. Un exemple au 12 de la rue Girardon, dans Montmartre.

Paris côté jardin à Montmartre

Fenêtre jardin fleurie de géraniums au 12, rue Girardon, 75018 Paris, octobre 2010, photo Alain Delavie

Deux variétés de géraniums zonales et la fenêtre est fleurie. Mais il faut prendre un peu plus de recul pour avoir l’impression d’un mini jardin de façade.

Paris côté jardin à Montmartre

Fenêtre jardin fleurie de géraniums au 12, rue Girardon, 75018 Paris, octobre 2010, photo Alain Delavie

Petits treillages et plante grimpante, un soupçon de mauvaises herbes sur le trottoir, et le décor est planté. Que dis-je, le jardin est planté…