Archives de mots clés: exotisme

L’exotisme dans le square Boucicaut (Paris 7e)

Alocasia et palmier dans le square Boucicaut, Paris 7e (75)
La visite dans ce petit square parisien du 7ème arrondissement de Paris est vraiment dépaysante. Passée la rangée de platanes qui entourent le jardin, vous découvrez des palmiers, des araucarias, des yuccas de toutes sortes, des phormiums, des alocasias et bien d’autres plantes exotiques.

Palmier et Araucaria, l'exotisme dans le square Boucicaut, Paris 7e (75)
Et oui, nous sommes bien dans Paris…

(suite…)

Animaux et exotisme à la Cité internationale

Le Centre des Monuments Nationaux organise une visite-conférence à la Cité internationale le lundi 19 mars 2012 à 14h30 sur le thème : « Monuments et animaux ». À cette occasion, les visiteurs seront invités à découvrir l’éclectisme architectural de la Cité internationale où l’exotisme est particulièrement mis à l’honneur. Les animaux, entre autres, y sont présents sous de nombreuses formes : statues, fresques, sculptures…

PROGRAMME

Cité internationale universitaire de Paris

Maison du Cambodge
Un décor d’influence Khmer est illustré par deux statues en granit qui représentent Hanuman, le dieu singe, et qui montent la garde à l’entrée de la résidence. (L’influence de la Chine et de l’Inde sur le Cambodge ont laissé des traces religieuses et culturelles : le singe Hanuman en fait partie. Il est le gardien des propriétés. À l’origine, tout fondateur d’un nouveau village se devait d’ériger sa statue.)

Cité internationale universitaire de Paris

Maison de l’Asie du Sud-est
À l’entrée de la Maison et sur sa façade nord sont sculptés des dragons, symbole du renouveau et de l’éternité.

Fondation Biermans-Lapôtre et Fondation des États-Unis
Des armoiries sculptées sur la façade donnant sur le Boulevard Jourdan représentent le lion et l’aigle.

Maison de l’Arménie
Les détails architecturaux de sa façade et les lettres de son inscription représentent des oiseaux, symbole de l’animal qui vient apporter les nouvelles aux Arméniens de la diaspora. Tandis que des médaillons renferment un éléphant, un singe, une chouette…

Maison du Japon
Des chiens et des chevaux sont représentés sur les fresques du peintre Foujita.

Fondation Lucien PAYE
Les bas-reliefs de la Résidence Lucien Paye sculptés par Anna Quinquaud, qui a également réalisé ceux du Palais de Chaillot, évoquent des figures allégoriques et des végétaux – antilopes, poissons – inspirées de ses voyages en Afrique.

Le patrimoine architectural de la Cité internationale
L’histoire de la Cité internationale croise celle de l’architecture du xxe siècle. Ses 40 maisons illustrent les tendances architecturales majeures de l’époque, de la modernité la plus inventive au style le plus insolite.

Le Centre de Valorisation du Patrimoine s’attache à faire connaître le patrimoine de la Cité internationale et à sensibiliser les publics à l’architecture moderne et contemporaine. Destinés à tous les publics, des visites architecturales du site, des ateliers scolaires, des colloques et des expositions sont régulièrement organisés.

Inscription :
E-mail : visites-conferences@monuments-nationaux.fr
Tél. : 01 44 54 19 30 du lundi au vendredi sur répondeur.

Hibiscus geants, exotisme garanti !

Parmi les belles exotiques à installer dans un jardin, sur une terrasse ou un balcon, les hibiscus à fleurs géantes offrent une floraison estivale exceptionnelle. Et ils sont rustiques, tout du moins en région parisienne !

Hibiscus coccineus

Hibiscus coccineus ‘Alba’

Hibiscus moscheutos

Hibiscus moscheutos ‘Kopper King’

Les clés de la réussite :
– Du soleil au moins pendant une demie journée,
– Un grand bac, rempli d’un terreau riche et humifère, bien drainé,
– Des apports d’engrais organique riche en potasse et phosphore (engrais pour tomates par exemple ou guano de chauve-souris),
– Des arrosages abondants et surtout très réguliers, sinon le feuillage jaunit et les boutons floraux tombent.

Je cultive depuis deux ans maintenant les deux variétés d’Hibiscus coccineus. Des plantes faciles, généreuses, qui disparaissent en hiver et repoussent vigoureusement au printemps pour devenir de grands arbustes en été. Feuillage élégant, fleurs géantes, touche exotique garantie !

Exotisme à Paris : un hibiscus géant !

Je vous ai montré hier quelques photos de mes fleurs et feuillages exotiques qui prolifèrent sur mon balcon. Mais aujourd’hui, grosse surprise en rentrant avec les premières fleurs de l’Hibiscus coccineus.Après le blanc (Hibiscus coccineus ‘Alba’) qui a déjà fait six fleurs depuis ce billet, voici enfin l’espèce type, à fleurs rouge magenta, immenses et exotiques à souhait. Le pied a trois ans, je l’ai obtenu à partir de graines envoyées par une amie grande collectionneuse d’hibiscus, Françoise Levavasseur, qui a créé le groupe de parole Hibiscusmania, lieu d’échanges plus que sympathiques pour tous les amateurs et collectionneurs d’hibiscus. Elle a aussi créé un site Hibiscusmania où sont présentées de nombreuses photos d’hibiscus. Attention les yeux, trop beau !
Mon pied d’hibiscus a mis trois ans pour arriver à fleurir. Mais quelle récompense et quel plaisir ! Et pour tout vous dire, j’ai manqué la première fleur, pensant que les boutons étaient trop petits encore pour s’ouvrir. Hier matin, j’ai découvert la fleur fanée, rageur… Et ce soir, deux fleurs d’un coup, dont une dirigée vers l’intérieur du balcon, une aubaine pour faire des photos. Alors voici un petit délire de photos, de l’hibiscus en veux tu en voila, à fleurs rouges ou blanches, mais de l’hibiscus parisien, roi de balcon !

L’exotisme au balcon : démonstration en photos

L’été étant maintenant bien avancé, les plantes exotiques de mon balcon ont proliféré, fleurissent et s’épanouissent au point de devenir presque trop envahissante. Petite revue en photos de ma « jungle urbaine » à quelques jours de la rentrée.
Impatiens namchawarbensis
Impatiens repens

Impatiens sodenii subsp. sodenii


Pavonia missonium
Hibiscus coccineus ‘Alba’

Leucosceptrum stellipilum

Dicentra scandens (qui court dans un oeillet d’Inde géant à odeur de pamplemousse, Tagetes lemonii)

Streptolirion volubile

Pinellia pedatisecta
Typhonium venosum

Et pour finir une vue du balcon depuis la rue…

Carte postale du Paris exotique

Premiers jours de vacances, détente et belles ballades au programme. D’une lointaine contrée exotique, où poussent des fleurs somptueuses, des feuillages exubérants et des fruits inconnus à dévorer des yeux seulement, voici les premières photos souvenirs…

Légendes des photos : 1 – Solanum rantonetti, 2 – Lavatera maritima, 3 – Ipomoea indica ‘Zara Leander’, 4 – Ipomoea ‘Flying Saucers’, 5 – Hibiscus x rosa-sinensis, Senecio petasitis et Passiflora caerulea, 6 – Musa, 7 – Solanum pyracanthum, 8 – Dolichos lablab ‘Ruby Moon’, 9 – Poivron noir, 10 – Morelle de Balbis (Solanum sisymbrifolium).
Surprenant et dépaysant non ? Et bien il suffit de rester dans Paris, de faire un saut dans le 5ème arrondissement, dans le Jardin des plantes du Muséum National d’Histoire Naturelle et de parcourir les plates-bandes de présentation de fleurs annuelles ou exotiques et
l’exposition des plantes de la famille des Solanacées. Exotisme garanti et une foule de curiosités botaniques à découvrir et admirer… Bon voyage dans ce Paris exotique !