Archives de mots clés: clôture

Vigne vierge et vigne blanche

Vigne vierge flamboyante et clématite des haies, station Ella Fitzgerald (tramway T3b), Paris 19e (75)
Depuis quelques semaines déjà, j’avais repéré en prenant le tramway T3b cette clôture ourlée de vigne vierge d’un rouge intense et de clématite des haies avec ses fruits plumeux. Entre deux averses, je suis allé la photographier, avec beaucoup de vent et peu de lumière, mais l’automne est déjà bien avancé, je ne pouvais guère attendre davantage car la vigne vierge ne devrait plus garder longtemps sa parure flamboyante.

Vigne vierge flamboyante et clématite des haies, station Ella Fitzgerald (tramway T3b), Paris 19e (75) (suite…)

Le liseron des champs fait de jolies clôtures fleuries

Qu’il soit des haies ou des champs, le liseron est rarement le bienvenu quand il s’invite dans un jardin. Et pourtant, il peut se montrer très joli et décoratif, au même titre qu’une ipomée. Démonstration en photos, prises dans le parc de Bercy (Paris 12e).

Mauvaise herbe envahissante

Liseron des champs grimpant sur un grillage dans le parc de Bercy (Paris 12e, 75), juin 2010, photo Alain Delavie

Avouez que ce grillage fleuri ne manque pas de charmes…

Belle mauvaise herbe envahissante

Liseron des champs grimpant sur un grillage dans le parc de Bercy (Paris 12e, 75), juin 2010, photo Alain Delavie

Et puis tout seul, il ne gêne personne sur son grillage ce beau pied de liseron des champs (Convolvulus arvensis L.). Alors pourquoi le trucider, surtout en déversant une bonne dose de désherbant chimique qui a de fortes chances de ne pas totalement l’éradiquer ?
À noter que le froid de la fin du printemps lui a donné une belle couleur rose plus accentué que d’habitude. Comme pour mon impatiens !

Davantage d’informations sur ce liseron :
Le liseron des champs (Convolvulus arvensis L.) est une herbe vivace qui possède un système complexe de racines et de rhizomes, de fines tiges volubiles ou traînantes qui forment souvent un tapis dense et enchevêtré, ainsi que des fleurs blanches ou roses en forme de trompette.
Les feuilles, de 2 à 5 cm de longueur, ont une forme triangulaire à sagittée, une marge entière et sont placées en position alterne sur la tige. Le liseron des champs appartient à la famille des Convolvulacées et ses fleurs ressemblent à celles des volubilis ou des belles de jour, plantes d’ornement bien connues. Elles sont solitaires ou disposées par paires à l’aisselle des feuilles. Le pédoncule possède deux petites bractées feuillues (de 2 à 4 mm de long) attachées à mi-chemin entre la fleur et la tige principale.
En pleine floraison, les fleurs mesurent de 1,5 à 2 cm de long et de 2 à 2,5 cm de large. Les fruits en forme de capsules sphériques contiennent chacun, entre une et quatre graines triangulaires, dont un côté est arrondi et les deux autres plats. Les graines sont gris brunâtre terne et rugueuses.

Mauvaise herbe grimpante et envahissante

Liseron des haies sur une touffe de mahonia, juin 2008, photo Alain Delavie

On confond souvent le liseron des champs avec le liseron des haies et la renouée liseron.
Le liseron des haies (Convolvulus sepium L.) est très similaire au liseron des champs, mais ses feuilles, ses fleurs et ses graines sont plus grosses, et il possède deux grandes bractées feuillues (de 10 à 20 mm de long) qui entourent la base de la fleur au lieu d’être attachées à mi-chemin sur le pédoncule de la fleur. On retrouve le liseron des haies surtout dans les pâturages, les champs abandonnés ou en bordure des champs plutôt que dans les cultures.

Libérons les althéas

Ouvrez, ouvrez la cage aux althéas ! Qu’importe la grille, rien n’arrête ces arbustes à la floraison estivale généreuse.

Avec du soleil et suffisamment d’eau au pied, les althéas (Hibiscus syriacus) poussent à qui mieux mieux. Des fleurs côté jardin, des fleurs côté rue, tout le monde en profite. Mais on peut les tailler très court en fin d’hiver car les nouvelles fleurs n’apparaissent que sur les pousses de l’année. Cela permet de les contenir si c’est nécessaire…