Archives de mots clés: canne de Provence

Quelques feuillages décoratifs tout l’été

Chou d'ornement et rudbeckias en été dans le parc de Passy, Paris 16e (75)
Il n’y a pas que les fleurs qui font la déco dans les jardins et sur les balcons et les terrasses tout au long de l’été. Voici une petite sélection de feuillages décoratifs photographiés dans les parcs et les jardins parisiens ces dernières semaines.

Les choux frisés sont de plus en plus utilisés dans les massifs d’été et d’automne. Il faut reconnaître qu’ils en imposent et qu’ils ne passent pas inaperçus, le vert, le bleu ou le pourpre de leur feuillage offrant un contraste fort avec les fleurs d’été ou d’automne qui les accompagnent. Sur ma photo, les plantes compagnes sont des rudbeckias annuels.

Acalypha wilkesiana en été dans le Jardin des Plantes, Paris 5e (75)
L’acalypha (Acalypha wilkesiana) apporte une touche d’exotisme dans les massifs d’été très ensoleillés. Il existe de nombreuses variétés avec des coloris plus ou moins éclatants. Cet arbuste exotique peut être conservé d’une année sur l’autre en l’hivernant sous serre, à l’abri du gel.

Amaranthus tricolor en été dans le Jardin des Plantes, Paris 5e (75) (suite…)

Arundo donax Variegata Compact Elly

Canne de Provence naine, Arundo donax 'Variegata Compact Elly', en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Cette forme naine de la canne de Provence panachée est parfaite pour mon balcon car ses dimensions ne vont pas dépasser 1,20m de hauteur quand elle aura atteint son plein développement. Une hauteur tout à fait raisonnable pour mon balcon jungle !

Le feuillage est panaché de vert, de crème et d’argent. En automne, il se teinte d’une touche de rose. Cette belle graminée apprécie un substrat riche, bien drainé, qui reste frais pendant la belle saison. En ce moment, je dois l’arroser très fréquemment, mais ce n’est pas la plus grande assoiffée de mon balcon.Canne de Provence naine, Arundo donax 'Variegata Compact Elly', en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
J’ai trouvé cette canne de Provence chez la pépinière de la Roche Saint-Louis.

Cet hiver, les cannes de Provence ont souffert

Canne de provence desséchée par le gel sur le quai François Mauriac en fin d'hiver, Paris 13e (75)

Les grandes touffes de canne de Provence (Arundo donax ‘Variegata’) qui ont été plantées le long de la Seine et du quai François Mauriac (Paris 13e) au pied de la bibliothèque François Mitterrand ont été mises à mal par le froid sibérien qui a envahi la capitale en février dernier. Mais les tiges sont encore vertes à la base…

Canne de provence desséchée par le gel sur le quai François Mauriac en fin d'hiver, Paris 13e (75)

Les parcs et les jardins ont plus triste mine maintenant du fait du dessèchement des feuilles et des tiges qui ont été gelées. Maintenant, les dégâts du froid se voient beaucoup !

Canne de provence desséchée par le gel sur le quai François Mauriac en fin d'hiver, Paris 13e (75)

Il va y avoir un bon nettoyage à faire en fin d’hiver cette année et une grande quantité de déchets végétaux à recycler. À vos broyeurs !

La canne de Provence panachée deviendra-t-elle aussi grande que la BnF ?

Canne de Provence panachée (Arundo donax 'Variegata') au pied de la BnF, Paris 13e (75)

Canne de Provence panachée (Arundo donax 'Variegata') au pied de la BnF, Paris 13e (75), juin 2011, photo Alain Delavie

Ce serait assez drôle si cette belle graminée se mettait à pousser comme une folle au point d’égaler les tours de la Bibiothèque nationale de France…

Même s’il pleut assez cet été, cette canne de Provence (Arundo donax ‘Variegata’) ne devrait pas dépasser 2m à 2,50 m de hauteur, ce qui est déjà pas si mal. La photo est trompeuse, simple effet de perspective !

Cette grande graminée a des feuilles mesurant jusqu’à 30 cm de long, rayées de vert et blanc et bordées de blanc. En fin d’été, elle donne des épis plumeux au bout des cannes, de couleur vert à pourpre, mesurant près de 60 cm de long. Une plante XXL, au feuillage très design, parfaite pour se faire un rideau végétal pendant la belle saison. En hiver, le feuillage se dessèche. Il faut le couper quand les nouvelles pousses apparaissent, en fin d’hiver ou au début du printemps.

Cette plante vivace est rustique. Elle résiste bien au froid hivernal dans Paris puisque cela fait déjà quelques années que je la vois en bordure de la Seine, le long du Quai de la Gare, dans le 13e arrondissement de Paris.