Archives de mots clés: cactus

Bouture vigoureuse et florifère

Je n’avais jamais tenté les boutures de cactus et plus particulièrement d’épicactus dans l’eau. Et bien, ça donne d’excellents résultats. Preuve en images avec cette belle bouture qui a donné des racines, des nouvelles pousses et même un bouton de fleur !

En quelques semaines, cette pousse d’épicactus (Epicactus ackermanii) a donné de belles racines, mais aussi deux nouvelles pousses à sa base et maintenant un gros bouton de fleur. Une vigueur exceptionnelle !Hier après midi, je l’ai mise en terre. Rempotage et retour sur le balcon. La pousse peut fleurir maintenant…

La nouvelle liste de plantes d’Exotica est en ligne

Vous aimez les cactées ou les plantes succulentes ? Alors rendez-vous sur le site de Marita et Ernst Specks : Exotica.

La boutique en ligne vous réserve une incroyable liste de plantes rares. Il faut cependant lire ou l’anglais ou l’allemand, il n’y a pas de traduction française pour ce site d’un des plus célèbres pépiniéristes collectionneurs allemands, producteur de cactées et autres plantes succulentes africaines.

(N° 12990: Ceropegia conrathii, famille: Asclepiadaceae)
Au menu : Adenia, Adenium, Aloe, Asclepias, Brachystelma, Commiphora, Dendrosicyos, Dorstenia, Euphorbia, Haworthia, Huernia, Ipomoea, Monadenium, Othonna, Pachypodium, Pelargonium, Pseudolithos, Pterodiscus, Raphionacme, Rhytidocaulon, Sansevieria, Sarcocaulon et bien d’autres espèces encore.

(N° 20714: Dorstenia benguellensis (cup-shaped flower), famille: Moraceae)

Une adresse à retenir :
www.specks-exotica.com

Conférence sur les cactées et plantes succulentes à la SNHF

La Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF) propose une série de conférences sur les cactées et les plantes succulentes d’Amérique du Sud et d’Afrique du Sud.
La première conférence est prévue pour le mardi 9 septembre, avec pour thème « Le Rio Maranon (Pérou), d’El Chagual à Rentama ». Elle sera donnée par Philippe Corman.
Le Rio Maranon est un des bras-mères du célèbre fleuve Amazone. Traversant le nord du Pérou du sud au nord, il parcourt une partie de territoire caractérisée par une très faible pluviométrie qui en fait une région d’élection des plantes succulentes. Mais celle-ci est très difficile d’accès, elle n’est vraiment connue qu’au niveau des ponts qui traverse le Rio Maranon comme à El Chagual. La conférence vous fera visiter en photos les environs de ces ponts, mais également les montagnes alentour pour apprécier la variété des climats et des plantes succulentes liées aux différents milieux naturels rencontrés, au premier rang desquelles figurent les cactus et les pépéromias.
Infos pratiques :
SNHF,
84 rue de Grenelle,
75007 Paris.
Horaires : à partir de 19 h 30 (attention, les portes sont fermées à 20 h).
Tarif : 5 euros pour les non adhérents.

Nettoyage de l’épicactus défleuri

La belle floraison rouge vif de mon Epicactus ackermanii est maintenant bien finie.
Les fleurs se sont flétries, certaines sont tombées toutes seules, mais il en restait encore quelques unes sur les tiges. Pas très beau, j’ai donc décidé de les enlever. Il y a quelques jours, certaines se sont bien décollées, d’autres tenaient solidement. J’ai préféré ne pas arracher et j’ai un peu attendu.

Hier les dernières fleurs fanées sont parties en tirant à peine dessus. La plante est propre, pas de déchirure de l’épiderme, l’attente a été une bonne chose.

Enfin de la chaleur et première fleur pour l’impatiens bleue

Enfin de la chaleur et du beau temps !
Journée chaude pour ce mardi, très chaude même avec encore 27 °C relevés à l’ombre dans la journée. Un temps qui plaît aux parisiens mais aussi aux plantes exotiques, qui poussent à vue d’oeil. Les jeunes semis spontanés de l’impatiens bleue (Impatiens namchawarbensis) continuent à se développer, le plus gros pied a donné aujourd’hui sa première fleur, d’un bleu intense.
Et toujours l’épicactus, plus rouge que jamais.
Et sur le balcon, la jungle urbaine prend forme, sous le soleil…

Derniers achats pour le balcon, maintenant bien planté

Journée grise et fraîche avec petite averse. Pas terribles le printemps et le mois de juin cette année.
13 °C ce matin, pour un peu on apprécierait un peu de chauffage, mais en juin quand même !

Cela n’empêche pas la potée d’Epicactus de poursuivre sa floraison. Un peu de couleur dans la grisaille, ça fait du bien.
J’ai quand même fait un petit tour sur le quai de la Mégisserie et le marché aux fleurs sur l’Île de la Cité. Ne trouvant pas ce que je cherchais, j’ai décidé de faire un grand saut jusqu’à Neuilly, pour découvrir la jardinerie Hermès. Un petit périple en métro, vite fait. La jardinerie est juste à côté de la sortie du métro (ligne 1, Pont de Neuilly).
Un choix très intéressant et varié, avec une offre importante de plants à l’unité, une attention bienvenue pour le citadin en mal de place. De très belles poteries aussi. J’ai craqué pour une plante cigarette (Cuphea ignea), un Begonia Bonfire et un plant d’impatiens Walleriana-Hybride « géante » aussitôt plantés. Cette variété d’impatiens est aujourd’hui rarement présentée, hormis quelques plants sur les quais de la Mégisserie, mais vendus par barquettes. Et pourtant, cela change des habituelles impatiens nanifiées à l’extrême. Ras le bol du tapis ou du coussin court sur pattes que nous impose les hybrides récents, j’aime l’opulence. Si l’été n’est pas trop sec (sic !), mon pied d’impatiens devrait atteindre 60 à 80 cm de hauteur.
Toutes ces fleurs sont de couleur rouge vif, comme les bégonias Dragon Wing et l’épicactus. Mais il y a beaucoup de vert sur le balcon, donc ce n’est jamais criard. Et puis j’aime bien le rouge, et l’orange aussi.
J’ai aussi acheté un tuteur cercle pour mon pied de corète du Japon, qui s’étale un peu trop dans tous les sens. Simple, discret et efficace comme système. Et facile à poser ! Au fait, les pigeons ne sont pas revenus écraser ma touffe de coeur-de-Marie blancs.