Archives de mots clés: cactus

Cactus Mickey

Cactus, Opuntia microdasys var. albispina, Cactacées, Jardin des Plantes, Paris 5e (75)Avec ses tiges aplaties en forme de raquette ou d’oreille de Mickey, Opuntia microdasys var. albispina est très populaire et souvent cultivé. Un superbe spécimen peut être admiré dans la serre aux cactées qui jouxte la Grande serre du Jardin des Plantes de Paris.

Un cactus mexicain rigolo à regarder sans toucher car les minuscules petites épines (on parle de glochides) blanches regroupées en amas blancs rentrent dans la peau et sont difficiles à enlever ensuite.

Cactus des neiges

Opuntia picardoï, neige sur mon balcon parisien en hiver, Paris (75)
Mon balcon est rarement balayé par la pluie, encore moins souvent par la neige. Malgré les avertissements des services météorologiques, je n’ai pas pensé qu’il fallait protéger mes potées installées contre le mur de l’appartement, en zone abritée en principe. Résultat, ce matin mes cactées étaient bel et bien enfouis sous la neige qui est tombée en abondance pendant la nuit dernière.

Chamaecereus silvestrii 'El Gigante', neige sur mon balcon parisien en hiver, Paris (75)
Ces deux espèces sont rustiques, tout du moins l’opuntia (première photo). C’est un bon test, même s’il est involontaire. Je verrai bien quand l’hiver sera fini…

Belle croissance de mon Chamaecereus silvestrii ‘El Gigante’

Chamaecereus silvestrii 'El Gigante' en automne sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)En photographiant régulièrement les plantes de mon balcon parisien, je peux mieux me rendre compte de leur développement. Deux photos prises à six mois d’intervalle de mon pied de Chamaecereus silvestrii ‘El Gigante’ montrent combien ce cactus s’est développé en six mois. Belle croissance !

Chamaecereus silvestrii 'El Gigante' sur mon balcon au printemps, Paris 19e (75)
Le cactus occupe tout le pot désormais, le balcon lui offre des conditions optimales pour son développement. Tant mieux, j’ai toujours aimé cette espèce aux nombreuses variétés. Il y en avait des grosses potées chez ma grand mère paternelle et c’est un des tous premiers cactus que j’ai cultivés. Quelques décennies plus tard, je lui suis toujours fidèle.

Pour l’instant je le laisse sur la rambarde du balcon où le soleil du matin vient le réchauffer. Dès que les premiers froids seront annoncés, je le protègerai en l’installant à l’arrière du balcon, contre le mur de l’appartement et au sec.

Le repos du cactus

Chamaecereus silvestrii, cactus, Cactacées, potée, balcon, Paris 19e (75)Le mois de septembre touche à sa fin et malgré les températures plus clémentes et le soleil de ces derniers jours, il faut songer au repos hivernal des potées de cactus.

Même si le temps s’est bien adouci pour devenir presque estival dans la journée, il ne faut plus trop arroser les potées de cactus. Au contraire, il faut veiller à bien laisser le substrat se dessécher avant d’arroser une nouvelle fois. Un arrosage effectué en début de matinée et non plus le soir car les nuits sont trop fraiches désormais. Basses températures et humidité, c’est un cocktail dangereux pour ces plantes succulentes sensibles à la pourriture des racines et du collet. Et bien sûr, on ne laisse pas de l’eau stagner dans la soucoupe ou le cache-pot.

Et gare aux limaces pour ceux qui ont des potées autour de la maison, à proximité du jardin.

Ma potée de cactus cornichon (Chamaecereus silvestrii ‘El Gigante’) a beaucoup poussé cette année, au point d’occuper tout son pot. L’emplacement attribué lui a bien réussi. Le pot est bien drainé, l’eau ne stagne pas au niveau des racines. Mais la terre s’assèche quand même assez lentement, aussi je n’arrose presque plus. Le but est d’avoir un substrat bien sec quand les premiers froids seront annoncés. Je placerai la potée sous plusieurs couches de voile d’hivernage, tout contre le mur de l’appartement. Bien au sec !

Marginatocereus marginatus f. cristata

Cactus, Marginatocereus marginatus f. cristata, Salon du Végétal, Nantes (44)
Le nom de cette superbe espèce de cactus a changé plusieurs fois. Elle est désormais appelée Pachycereus marginatus f. cristata, mais elle a aussi été dénommée Lemaireocereus marginatus f. cristata. Dans tous les cas, c’est une véritable curiosité à l’allure très graphique.

Cactus, Marginatocereus marginatus f. cristata, Salon du Végétal, Nantes (44)Ces formes si particulières sont le fait d’une cristation, un phénomène d’origine encore mal connue qui provoque une croissance surprenante et très différente de celle de l’espèce type. Les tiges cristées ont des formes en crête, avec des ondulations et certains cactus cristés finissent par ressembler à une cervelle.

Pachycereus marginatus f. cristata a une belle couleur vert d’eau avec des dessins blancs du plus bel effet. Une véritable pièce de collection !

Floraison de mon Chamaecereus silvestrii ‘El Gigante’

Cactus, Chamaecereus silvestrii 'El Gigante', fleur, floraison, potée sur mon balcon, Paris 19e (75)
Accrochée à la rambarde de mon balcon dans la partie la plus ensoleillée, ma potée de cactus cornichon (Chamaecereus silvestrii ‘El Gigante’) est bien visible et cette année, je n’ai pas manqué sa floraison et j’ai pu la photographiée.

Cactus, Chamaecereus silvestrii 'El Gigante', fleur, floraison, potée sur mon balcon, Paris 19e (75) (suite…)