Archives de mots clés: botanique

Exposition « De Candolle (1778-1841) La botanique pour passion »

De Candolle (1778-1841) La botanique pour passion, exposition, SNHF, Paris, novembre 2018

L’année 2018 marque les 240 ans de la naissance de l’un des plus importants botanistes du XIXe siècle, Augustin Pyramus de Candolle. La Société Nationale d’Horticulture de France a souhaité présenter dans ses locaux parisiens (Paris 7e) la majeure partie de l’exposition organisée par les Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genève rendant compte de la richesse du parcours de cet illustre personnage.

Incluant les panneaux de l’exposition genevoise, « La botanique pour passion » présente en outre un hommage au peintre P.-J. Redouté qui a notamment réalisé les planches de l’ouvrage Plantarum Historia Succulentarum cosigné avec A.-P. de Candolle.

De somptueuses gravures botaniques viennent appuyer les panneaux de l’exposition des Conservatoire et Jardin botaniques de la Ville de Genève. Ceux-ci, illustrés de citations et d’une riche iconographie, relatent la vie d’A.-P. de Candolle, son parcours remarquable entre Paris, Montpellier et Genève ainsi que la statufication qu’il reçut après sa mort. Ils dévoilent encore sa pensée novatrice en botanique telle qu’exprimée dans ses écrits, notamment dans sa Théorie élémentaire de la botanique, en la situant dans les réflexions scientifiques de l’époque. Ils évoquent enfin sa fondation de la géographie botanique et ses travaux inventoriant le monde végétal en lien avec la constitution de son herbier, en se concentrant sur son œuvre du Prodromus qui sera continuée par ses descendants.

Certaines des œuvres éditoriales de ces deux hommes sont présentées dans les vitrines de la bibliothèque témoignant de leur talent et de leur présence au sein de la Société royale d’horticulture de Paris – à l’origine de l’actuelle Société Nationale d’Horticulture de France. A.-P. de Candolle fut membre associé représentant de société étrangère et P.-J. Redouté membre fondateur.

Informations pratiques

Du 6 au 29 novembre 2018, du lundi au vendredi (samedi sur rendez-vous), de 9h à 17h45.
Société Nationale d’Horticulture de France
84, rue de Grenelle, 75007 Paris.
Tél. : 01 44 39 78 78.

De l’utilisation des herbiers au XXIème siècle

SBF, Société Botanique de FranceLes collections d’herbier (l’Index Herbariorum répertorie 3001 herbiers dans le monde, représentant au total plus de 387 millions de spécimens) sont depuis plus de quatre siècles les référentiels de la diversité des plantes et de la connaissance botanique. Elles servent traditionnellement à la systématique pour la description et la classification des espèces et à l’expertise botanique pour l’identification de spécimens issus de nouvelles récoltes par comparaison avec des spécimens de référence (types). Aujourd’hui l’utilisation des herbiers va plus loin, grâce notamment aux avancées technologiques et de communication interactive.

En effet, de plus en plus de spécimens d’herbier sont numérisés et rendus accessible au public, les données de récolte sont retranscrites en masse en grande partie avec des projets de science participative et le séquençage des génomes de plantes s’est largement répandu. Un numéro spécial de Botany Letters, journal international de la Société Botanique de France, coordonné par Florian Jabbour (Institut de Systématique, Évolution, Biodiversité (Muséum national d’Histoire naturelle / CNRS / Sorbonne Université / EPHE) et Guillaume Besnard (Laboratoire Évolution et Diversité Biologique (CNRS / IRD / Univ. Toulouse III Paul Sabatier), présente un état de l’art sur le sujet avec une sélection d’études originales. Les contributions internationales dressent un tableau quasi exhaustif des utilisations actuelles des collections d’herbiers : études morphologiques, génomique évolutive, écologie…

Les collections d’herbier permettent de décrire la biodiversité passée et actuelle et son organisation dans l’espace et le temps, mais aussi d’étudier l’évolution des espèces de plantes et leurs mécanismes d’adaptation à l’environnement. Les herbiers représentent donc un outil essentiel pour répondre aux problématiques environnementales comme l’impact des changements globaux et la conservation de la biodiversité.

Référence

Guillaume Besnard, Myriam Gaudeul, Sébastien Lavergne, Serge Muller, Germinal Rouhan, Alexander P. Sukhorukov, Alain Vanderpoorten, Florian Jabbour.
Numéro spécial « Herbarium – based science in the twenty-first century« . Botany Letters. 165:3-4, 323-327, Octobre 2018.

Vernissage de l’exposition Botanique à l’Orangerie du Sénat (Paris 6e)

Affiche de l'exposition "Botanique", Akira Inumaru, orangerie du Sénat, jardin du Luxembourg, Paris 6e (75), juillet 2018
Ne manquez pas le vernissage de l’exposition Botanique réalisée par l’artiste japonais Akira Inumaru dans l’Orangerie du Sénat (Paris 6e). C’est aujourd’hui mardi 17 juillet 2018 de 17h à 19h30.

Carton d'invitation pour le vernissage de l'exposition "Botanique", Akira Inumaru, orangerie du Sénat, jardin du Luxembourg, Paris 6e (75), juillet 2018Je compte bien assister à ce vernissage et j’espère avoir le plaisir de vous y rencontrer…

Botanique, exposition d’Akira Inumaru à l’Orangerie du Sénat du 13 au 24 juillet 2018

Affiche de l'exposition "Botanique", Akira Inumaru, orangerie du Sénat, jardin du Luxembourg, Paris 6e (75), juillet 2018L’Orangerie du Sénat, dans le Jardin du Luxembourg (Paris 6e) accueille une nouvelle exposition avec les créations artistiques d’Akira Inumaru du 13 au 24 juillet 2018.

Selon Pierre Vallet II, Mix-média sur papier, brûlure du soleil, Akira Inumaru
Akira Inumaru est un jeune artiste japonais qui vit et travaille à Rouen. Il peint, dessine et photographie essentiellement des plantes et des fleurs. Sa nouvelle exposition dans l’Orangerie du Jardin du Luxembourg à Paris consacre son travail remarqué par la presse artistique. Elle présente une suite de photographies où, dans sa main, des plantes se mettent en combustion, des peintures et dessins autour des plantes tinctoriales et, bien sûr, il porte son regard sur le pouvoir des végétaux, en faisant le « portrait » des plantes médicinales.

Fleur d'ail, Mix-média sur papier, brûlure du soleil, Akira Inumaru
(suite…)

Génie naturel ! Génie humain ? Rencontres autour de Gilles Clément à Royaumont

Génie naturel ! Génie humain ? Rencontres autour de Gilles Clément, Cycle L'Homme & la Nature, Fondation de Royaumont, Val d'Oise, juin 2018
Depuis plus de quarante ans, Gilles Clément, paysagiste-écrivain, pense le paysage et développe des concepts qui trouvent un écho chaque jour plus grand dans notre société. La Fondation Royaumont (Goüin-Lang) pour le progrès des sciences de l’Homme lui consacre les 29 et 30 juin 2018 la première édition de son nouveau cycle, L’Homme & la Nature.

Pour cette première édition, Génie naturel ! Génie humain ?, Gilles Clément sera entouré de personnalités pour tenter de définir ce qui lie l’humain à son milieu, comment il l’habite, le façonne et interagit avec la nature au-delà de son territoire. Au total, huit tables rondes en compagnie de personnalités telles que le psychanalyste Adrien Pichon, le biologiste Marc-André Selosse, le philosophe Mohammed Taleb, l’ethnobotaniste Geneviève Michon, les architectes Eric Bernard et Constantin Petcou, la sémioticienne Nicole Pignier, les paysagistes Philippe Wanty et Christian Allaert, le géographe Etienne Grézillon, l’ingénieur Thierry Gaudin, le biomécanicien Bruno Moulia, l’historien de l’économie Marius Magne-Maurin, des occupants témoins de la Z.A.D. Notre-Dames-des-Landes… Un concert, une promenade à l’écoute des chants d’oiseaux et deux expositions viendront prolonger ces échanges. (suite…)

Découverte de la phénologie à l’École Du Breuil

Allium et Geranium, Journées portes ouvertes, École Du Breuil, Paris 12e (75)Les Éditions Biotope vous invitent à la découverte de la nature les 26 et 27 mai 2018 à l’occasion de l’exposition « Les plantes au rythme des saisons », à l’École Du Breuil, au cœur du bois de Vincennes (Paris 12e).

En marge de la Fête de la Nature, l’École du Breuil accueille lors de ses portes ouvertes une exposition gratuite et ouverte à tous pour découvrir la phénologie : l’étude des phases de développements saisonniers des êtres vivants (la floraison des plantes, la fructification des arbres, la coloration des feuilles à l’automne, etc.) en fonction du climat. Dans un cadre splendide, vous pourrez participer à des ateliers pratiques d’observations des plantes et rencontrer les auteurs du guide naturaliste grand public Les plantes au rythme des saisons.

Installée dans les jardins depuis avril et accessible en visite libre, l’exposition est composée de 20 panneaux et a été réalisée par le collectif scientifique de l’Observatoire des saisons (CNRS, INRA, ONF et AgroParisTech), l’association Tela Botanica et Biotope. Elle invite le public à découvrir les rythmes saisonniers de la flore qui nous entoure et l’évolution de ces cycles dans le contexte du changement climatique. Elle propose également de se familiariser avec la science complexe qu’est la phénologie, mise en abyme dans une riche collection de végétaux. Le parcours proposé au public en plein air invite à relier les panneaux de l’Observatoire des saisons aux collections d’arbres, d’arbustes et de plantes vivaces que présente l’école. Initiant le spectateur au « plaisir d’observer », en mêlant approche artistique et vulgarisation scientifique, l’exposition vise aussi à encourager les citoyens à rejoindre des programmes de sciences participatives.

Quels liens existent entre le climat et le cycle annuel des plantes ? Quels mécanismes commandent l’ouverture des bourgeons ? Quelles sont les projections dans un contexte de changement climatique ? Autant de questions à poser aux spécialistes de la phénologie présents sur place, qui feront peut-être naître quelques vocations… Dans ce havre de paix au sein de la capitale qu’est l’École du Breuil, petits et grands pourront profiter des espaces verts pour se familiariser avec l’évolution des plantes au cours des saisons et échanger avec des scientifiques sur l’univers fascinant des végétaux. (suite…)