Archives de mots clés: belles-de-nuit

Hibiscus coccineus ‘Alba’ : graines ou pas graines ?

Laisser les fruits et récolter les graines ou supprimer les fleurs dès qu’elles fanent ? Tel est le dilemne, car mon hibiscus (Hibiscus coccineus ‘Alba’) semble vouloir produire quelques semences, les fruits se formant après les fleurs.Mais en même temps, la formation des semences captent une partie de l’énergie de la plante qui, de ce fait, a tendance à moins fleurir, surtout en pot ou en jardinière. Et ce sont les fleurs qui m’intéressent, même si l’idée de distribuer autour de moi des graines de cet arbuste encore rare en France me tente toujours.
Ce matin, j’ai tranché ! J’ai laissé le premier fruit déjà énorme, j’ai supprimé la deuxième fleur déjà fanée aux premières heures du jour. Et je supprimerai les suivantes au fur et à mesure qu’elles déclineront, d’autant plus que l’été est frais, pas assez chaud pour assurer une maturation des fruits les plus tardifs. Ce sera donc quelques graines et surtout des fleurs…
Pour les belles-de-nuit (Mirabilis longiflora) la question ne se pose plus. Chaque année, elles produisent une grosse quantité de graines que je recueille (ce matin, j’ai coupé toutes les têtes défleuries pour faire ma dernière récolte). Les plantes refont du feuillage en fin d’été, parfois refleurissent si l’été est assez chaud et long et repartent toujours de plus belle l’année suivante. Alors, c’est fleurs et graines. Je laisse aussi mes bégonias tubéreux (Begonia boliviensis et B. Bonfire) se débrouiller tous seuls. Il y a tellement de fleurs en permancence, le nettoyage serait pénible et les fruits formés ne semblent pas les déranger. Quant aux pinellias, ils produisent fleurs et graines sans plus de problème.

Premières récoltes de graines pour les belles-de-nuit

L’été n’en est encore qu’à ces débuts, mais les premières récoltes de graines de fleurs d’été commencent.
Aujourd’hui, j’ai recueilli les premières graines de mes belles-de-nuit (Mirabilis longiflora) qui ont déjà beaucoup fleuri, embaumant le balcon et l’appartement en fin de journée et dans la soirée. Une belle petite récolte, mais ce n’est que le début, il y en a quatre à cinq fois plus qui doivent encore mûrir. Et les fleurs continuent encore à s’ouvrir, la récolte n’est donc pas fini.Les graines sont curieuses : ovales comme des minuscules grenades, assez grosses, tigrées, elles ont un petit côté animal, insecte. Pour un peu, on s’attenderait à les voir bouger, sortant des petites pattes. Il n’ en est rien, elles se contentent de tomber de leur gangue de bractées, poisseuses en diable. J’avais les doigts tous collants ce matin quand je les ai extirpées de leur protection naturelle. De la vraie poisse et tenace avec ça, j’ai du me laver deux fois les mains avec du liquide à vaisselle.
Ce ne sont pas les seules graines qui arrivent à maturité sur le balcon. Il y a déjà longtemps que le pied de Saruma henryi sème à tout vent ses petites graines brillantes comme de la limaille. Le coeur-de-Marie grimpant (Dicentra scandens) a des petites gousses, mais elles sont encore vertes. Les impatiens font aussi des petits fruits, qui éclatent aussitôt mûrs. Il y a encore deux mois d’été, la saison des graines ne fait que commencer !

Mes belles-de-nuit embaument la fleur d’oranger

Surprise en revenant chez moi ce soir, une suave senteur m’a accueilli. Les belles-de-nuit (Mirabilis longiflora) qui ont encore gagné de la hauteur (impressionnant depuis la dernière fois que je vous en ai parlé), sont maintenant de plus en plus nombreuses à s’ouvrir et le parfum est de plus en plus fort. Suave et sucré comme celui de la fleur d’oranger, très puissant… J’ai ouvert les fenêtres, toutes les effluves ont pénétré dans l’appartement qui est parfumé partout maintenant. Quel plaisir !Malheureusement, vous ne pouvez pas en profiter, juste quelques images pour le plaisir des yeux…

Quand je vous dis que ça pousse dur sur mon balcon…

Hier au soir, je vous parlais de mes minimottes de bégonias, qui ont poussé à vue d’oeil. Et bien tout a suivi sur le balcon, certaines plantes prenant déjà des proportions imposantes.
Les belles-de-nuit ont plus que dépassé la rambarde.
La première fleur s’est même ouverte hier au soir, la toute première. En ce penchant fortement sur la rue…Sinon voici ces dames de la nuit le 7 juin dernier, impressionnante la différence, non ?Je vous avais parlé de mes Typhoniums quand ils fleurissaient et puaient. C’était le 18 mai dernier, ils n’avaient alors pas une feuille. Et les voici aujourd’hui, gigantesques !Je vous présentais il y a peu mon Streptolirion et je vous relatais mon désir de le voir grimper le long de la gouttière jusqu’au toit. Il est déjà à mi-chemin…

Bégonias, belles-de-nuit, les floraisons approchent !

Malgré la météo très capricieuse et fraiche de ce printemps 2008, les plantes poussent sur mon balcon à vue d’oeil.
Les minimottes de Begonia Fragrance ‘Apple Blossom’ reçues de Jardin Express et plantées le 11 mai dernier ont plus que triplé et les premiers boutons floraux se sont formés. Impressionnant !
Le Begonia boliviensis continue à prendre de l’ampleur et s’est couvert de boutons qui commencent à se teinter.
Mes belles-de-nuit (Mirabilis longiflora) sont géantes cette année, les tiges mesurant un bon mètre déjà. Certainement un manque de soleil… Mais les premiers boutons se forment. Je dois dire que je suis impatient, car les grandes fleurs blanches embaument. Elles se ferment quand je pars travailler le matin pour s’ouvrir à mon retour le soir. Elles sont trop rares les fleurs pour jardiniers travailleurs !