Archives de mots clés: balcon

Calament ‘Triumphator’

Calament (Calamintha nepeta ssp. nepeta 'Triumphator')  sur mon balcon en début d'automne, Paris 19e (75)

Je continue la présentation des plantes que j’ai achetées lors de la dernière édition de la Fête des Plantes, Fruits et Légumes d’hier et d’aujourd’hui. Avec cette fois-ci une variété de calament : Calamintha nepeta ssp. nepeta ‘Triumphator’. Un nuage de petites fleurs blanc bleuté et un délicieux parfum de menthe quand on froisse le feuillage.

Calament (Calamintha nepeta ssp. nepeta 'Triumphator')  sur mon balcon en début d'automne, Paris 19e (75)

Rien de spectaculaire, mais tout adorable !
Cette petite plante vivace est non seulement jolie, mais en plus elle est très rustique, particulièrement robuste, notamment à la sécheresse, peu encombrante et très florifère. La variété ‘Triumphator’ diffère des autres calaments par un port dressé plus compact. La plante forme une boule de feuillage et de fleurs. Et toujours l’incroyable parfum de menthol quand on froisse les feuilles ou les tiges.

Cette plante vivace apprécie une exposition plutôt claire et ensoleillée, dans un sol bien drainé.
Elle était proposée par Sandrine et Thierry Delabroye, 40, rue Roger Salengro, 59496 Hantay. Tél. : 03 20 49 73 98. Site Internet : www.mytho-fleurs.com

En quelques semaines, une grosse potée de Tinantia pringlei

Tinantia pringlei, Commelinacées, sur mon balcon en début d'automne, Paris 19e (75)

Après l’épisode des travaux de ravalement sur la façade de mon immeuble, j’ai pu remettre le petit pied de Tinantia pringlei acheté lors de la Fête des Plantes vivaces de Saint-jean de Beauregard au printemps dernier dans un gros pot sur mon balcon. Installé au mois d’août, cette plante vivace qui ressemble beaucoup à une misère, s’est vite refait une santé et a pris de belles proportions. Aujourd’hui, elle a rempli son contenant et en déborde largement, tout en fleurissant généreusement.

Tinantia pringlei, Commelinacées, sur mon balcon en début d'automne, Paris 19e (75)

Croissance rapide, prolifique même. Il faut surveiller les pousses qui partent dans tous les sens et ont vite fait d’aller se poser dans les jardinières à côté.
Grosse potée, mais petites fleurs, adorables en diable !

Tinantia pringlei, Commelinacées, sur mon balcon en début d'automne, Paris 19e (75)

Plus je découvre cette plante, plus je l’aime !

Tiarella ‘Appalachian Trail’

Tiarella 'Appalachian Trail' sur mon balcon en début d'automne, Paris 19e (75)

J’aimais beaucoup mon pied de Tiarella ‘Happy Trails’, mais il n’a pas supporté les quatre mois de travaux de ravalement. Aussi c’est avec beaucoup de plaisir que j’ai découvert une autre variété, Tiarella ‘Appalachian Trail’ qui lui ressemble beaucoup, avec des jolies feuilles vert vif nervurées de pourpre et surtout très stolonifère. Mais les tiges filantes ne s’enracinent pas paraît-il…

Tiarella 'Appalachian Trail' sur mon balcon en début d'automne, Paris 19e (75)

Les feuilles sont moins découpées que celles du Tiarella ‘Happy Trails’, mais la plante est élégante, le contraste du vert vif émeraude avec le pourpre presque noir des nervures est très décoratif je trouve. Le pied que j’ai acheté était encore bien fleuri, avec des fins épis de petites fleurs blanches. Cette nouvelle variété m’a immédiatement fait envie, aussitôt vue, aussitôt achetée. Et presque aussitôt plantée ! Cette fois-ci, j’ai réussi à tout mettre en place dès le lendemain. Le balcon s’est bien rempli.

Mais je ne renonce pas au Tiarella ‘Happy Trails’. J’ai encore de la place pour lui si je le trouve aux Journées des Plantes de Courson qui se tiendront le troisième week-end d’octobre.

Saponaire ‘Betty Arnold’

Saponaria officinalis 'Betty Arnold', Pépinières Delabroye, Fête des plantes fruits et légumes d'hier et d'aujourd'hui, Domaine de Saint-Jean de Beauregard (Essonne)

Belle surprise que cette saponaire à fleurs doubles blanches (Saponaria officinalis ‘Betty Arnold’) trouvée en parcourant la Fête des Plantes, Fruits et Légumes d’hier et d’aujourd’hui qui se déroule ce week-end à Saint-Jean de Beauregard (Essonne). Elle est venue compléter mes plantations sur mon balcon où je l’ai installée en compagnie de liriopes ‘Monroe White’.

Saponaria officinalis 'Betty Arnold', Pépinières Delabroye, Fête des plantes fruits et légumes d'hier et d'aujourd'hui, Domaine de Saint-Jean de Beauregard (Essonne)

(suite…)

Plante corail à fleurs blanches (Russelia equisetiformis ‘Alba’)

Plante corail à fleurs blanches (Russelia equisetiformis 'Alba') sur mon balcon, Paris 19e (75)

Petit à petit je complète les potées et les jardinières sur mon balcon plutôt dégarni après ces longs mois de travaux de ravalement. J’ai passé une commande chez Hodnick où j’ai trouvé de beaux exemplaires de plante corail à fleurs blanches (Russelia equisetiformis ‘Alba’).

Plante corail à fleurs blanches (Russelia equisetiformis 'Alba') sur mon balcon, Paris 19e (75)

Les plantes livrées étaient de toute beauté, en parfait état. Il faut dire que l’envoi a été fait un lundi soir et le lendemain mardi, j’étais contacté par la société de livraison qui m’a apporté mon colis en fin de journée. Du 24 h chrono !

Les deux pieds de plante corail sont bien poussés et forment un beau chevelu. Une des plantes porte déjà quelques fleurs, mais leur couleur blanc crème et leur petit nombre font que l’on ne les voit guère sur les photos. Je réfléchis encore à leur place définitive pour leur donner à la fois l’exposition la plus chaude et ensoleillée de mon balcon, mais aussi un emplacement où je pourrai profiter de la floraison. Compte tenu du port très souple et retombant de la plante corail, il faudrait presque que je les installe en hauteur dans une suspension. Sinon ce sont mes voisins qui vont en profiter et moi je ne verrai que du vert.

Russelia equisetiformis (synonyme Russelia juncea) aux fleurs rouge vif et ses variétés à fleurs jaunes ou blanches sont des plantes gélives, qui ne supportent pas la moindre gelée. Il faut les protéger en hiver ou carrément les hiverner à l’abri du gel. J’ai donc tout intérêt à les placer dans une potée facile à déplacer pour pouvoir les mettre à l’abri si l’hiver devient trop rigoureux.

Mention spéciale pour mon bambou sacré (Nandina domestica ‘Gulf Stream’)

Nandina domestica 'Gulf Stream' sur mon balcon, Paris 19e (75)

Encore une médaille de robustesse et de résistance, cette fois-ci pour mon pied de bambou sacré (Nandina domestica ‘Gulf Stream’) qui après avoir beaucoup souffert du coup de froid de février dernier a supporté tant bien que mal le séjour forcé à l’intérieur dans mon appartement. Retour sur le balcon avec un nouvel emplacement et aussi vite les premières pousses sont apparues.

Je pensais qu’après l’épisode de froid intense de l’hiver dernier il ne repousserait plus. Mais si, assez tardivement des pousses pourprées sont apparues attestant de la survie de la souche. Puis sont arrivés les travaux de ravalement et là, j’ai bien cru que mon arbuste allait définitivement rendre racines et feuilles ! Que nenni !!!

Pour le récompenser, je l’ai changé de pot pour lui donner plus d’espace, sans plantes aux alentours qui viendront empiéter sur sa lumière. Juste quelques liriopes sages au pied et un petit pied de fusain (Euonymus fortunei ‘Wolong Ghost’) qui va pousser en s’étalant uniquement. Une potée très japonisante !

Avant l’arrivée des premières gelées, je disposerai quand même un voile de protection car ces végétaux n’ont pas eu le temps de faire suffisamment de réserves cette année pour bien résister au coup de froid.