Archives de mots clés: Asplenium

Asplenium scolopendrium ‘Crispum Bolton’s Nobile’

Asplenium scolopendrium ‘Crispum Bolton’s Nobile’ en automne sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Cette curieuse fougère scolopendre se distingue par un feuillage très ondulé et crispé jaune au printemps puis vert et jaune pendant l’été et le reste de l’année. Le petite pied que j’ai acheté au printemps dernier a bien poussé au point d’occuper toute la potée dans laquelle je l’avais installé.

La coloration des feuilles est très variable. Quand elles poussent au printemps, la couleur jaune est plus accentuée, elle peut même prendre une couleur dorée. Mais assez vite, le jaune s’estompe et la couleur verte domine. Une des feuilles arbore de jolies panachures jaunes alors que d’autres sont vraiment plus vertes. Mais toutes sont très ondulées sur les bords.
(suite…)

Asplenium nidus ‘Amy’, un an après l’achat

Asplenium nidus 'Amy', fougère d'intérieur, Paris 19e (75)
L’avantage de faire des photos de ses plantes et de son jardin et de les publier ensuite sur son blog, c’est que l’on peut mieux apprécier le développement des premières et l’évolution dans le temps du second. La preuve en photo avec cette fougère (Asplenium nidus ‘Amy’) que je vous ai présentée il y a un an, juste après l’avoir achetée. Depuis, elle a bien prospéré !

Non seulement le nombre de frondes a beaucoup augmenté, mais les feuilles se sont aussi beaucoup allongées.
À l’époque, je me demandais si elle serait aussi solide que mon pied de Microsorum. Et bien la réponse est oui. Et même beaucoup plus robuste, car les cochenilles ne l’ont jamais attaqué alors qu’elles ne cessent d’envahir mon autre pied de fougère. Il va falloir que je songe à la rempoter sans plus tarder car le pot devient trop petit par rapport à l’ampleur du feuillage. Et la plante ne doit plus avoir beaucoup de nourriture dans le peu de substrat qui lui reste.

Si vous recherchez une variété de fougère d’intérieur robuste et sans souci, adoptez cet asplénium ‘Amy’, vraiment facile à cultiver.

Asplenium nidus ‘Amy’

Asplenium nidus 'Amy', plante d'intérieur, Paris 19e (75)
Ma fougère d’intérieur a bien prospéré depuis le mois de janvier dernier. De nouvelles frondes aux extrémités multifurquées sont apparues, formant une rosette de plus en plus développée, sans être énorme. Une excellente plante d’intérieur sans soucis et peu exigeante.

Asplenium nidus 'Amy', Paris 19e (75)

Une nouvelle série de frondes pointent au coeur de la rosette, nouvelles feuilles qui vont se développer simultanément.

(suite…)

Asplenium ‘Amy’

Asplenium nidus 'Amy', fougère d'intérieur, Paris 19e (75)
Une de mes dernières trouvailles, achetée en même temps que la potée de codonanthe chez Truffaut dans le 13e arrondissement de Paris.

Asplenium nidus 'Amy', fougère d'intérieur, Paris 19e (75)
Cette variété de la fougère nid d’oiseau a des frondes vert brillant qui se ramifient et se découpent aux extrémités. Cela lui donne un air moins rigide que l’espèce type. C’est plus amusant ou curieux que vraiment beau. Mais je me suis quand même laissé tenter, la potée n’étant pas trop volumineuse. J’ai pu l’installer près d’une baie vitrée, là où la lumière est la plus forte sans soleil direct toutefois.

Sera-t-elle aussi robuste que mon pied de Microsorum ? L’avenir le dira !

Asplenium nidus ‘Fimbriatum’

Asplenium nidus 'Fimbriatum', fouhère d'intérieur

Asplenium nidus 'Fimbriatum', fouhère d'intérieur, photo Alain Delavie

Cette variété de la fougère nid d’oiseau forme une rosette de feuilles très découpées, qui ressemblent à des plumes d’un joli vert vernissé. Je pensais cette fougère délicate, mais il n’en est rien. Elle pousse lentement, mais elle se développe bien, sans problème particulier. Une bonne plante d’intérieur.

J’ai installé cette fougère dans un petit bac à réserve d’eau plus haut que large, avec assez peu de terre en fait. Je ne l’arrose pas très souvent, un peu quand je réalise que la terre est sèche, la jauge du bac m’indiquant aussi que la réserve est à sec. Pour répondre à la question de Laurence F., j’arrose donc peu, toujours avec une eau très douce, non calcaire (de l’eau de Volvic, publicité gratuite).

Pour le moment, je n’ai jamais mis d’engrais. Quand j’ai rempoté la plante, j’ai ajouté du sang desséché et de la corne torréfiée, depuis plus rien. Cela fait donc déjà quelques mois…

Je ne me préoccupe pas non plus de l’humidité de l’air. La plante produit régulièrement des nouvelles frondes, sans se presser. Donc j’estime que tout va bien, pas besoin de vaporiser. Une bonne plante d’intérieur, sans soucis et pas trop envahissante (même si j’ai lu sur Internet que les feuilles pouvaient atteindre jusqu’à 1,20 m de longueur).