Archives de mots clés: Arc de Triomphe

Paris vu du haut de l’Arc de Triomphe (Paris 8e)

Arc de Triomphe, place de l'Étoile, Paris 8e (75)

Comme beaucoup de Parisiens, je n’étais jamais monté sur l’Arc de Triomphe, la file d’attente des touristes devant les caisses m’ayant toujours fait fuir. Mais en passant un dimanche matin d’automne, j’ai profité d’une faible affluence pour faire l’ascension des 284 marches (sic !) et pour découvrir la vue exceptionnelle sur la capitale et les alentours.

L'avenue des Champs-Élysées et Paris vu depuis l'Arc de Triomphe

La célèbre avenue des Champs-Élysées, avec peu de voitures. La brume matinale et le voile de pollution ne permettaient pas de voir très loin, c’est tout juste si l’on distingue la place de la Concorde malgré un beau soleil et un ciel sans nuage.

La Défense et Paris vu depuis l'Arc de Triomphe

(suite…)

Les jardins des Tuileries et du Carrousel sous la neige

Fermé pendant les intempéries hier dimanche, le Jardin des Tuileries (Paris 1er) s’est vite recouvert d’un grand manteau blanc et offrait des paysages superbes que l’on pouvait admirer des part et d’autres, par dessus ou à travers les grilles closes.

La neige n’a pas arrêté les photographes et les touristes trop heureux de faire des photos dans des conditions qui restent exceptionnelles pour Paris. Autant de neige, ce n’est pas si fréquent, même si ces dernières semaines on se demande vraiment quand la neige va cesser de tomber et l’hiver se calmer un peu…

Bon à savoir :
– L’Arc de Triomphe du Carrousel

L’axe de la visite des jardins du Domaine du Louvre, d’Est en Ouest, s’ouvre sur l’Arc de Triomphe du Carrousel pour finir place de la Concorde.
En 1806, pour célébrer la bataille d’Austerlitz, Napoléon Ier fit élever à l’entrée de la cour du château des Tuileries un arc de triomphe, conçu par Percier et Fontaine, sur le modèle de l’Arc de Septime Sévère à Rome.
Le programme iconographique, confié à Vivant Denon, est exécuté d’après des dessins de Meynier par les sculpteurs Cartellier, Ramey, Clodion, Lesueur…
À l’origine, le groupe des chevaux antiques provenant de la basilique Saint-Marc à Venise surplombait l’édifice ; il fut remplacé en 1828 par un quadrige de Bosio.

– Le Jardin du Carrousel
Massifs et pelouses en labyrinthe de verdure forment un écrin autour d’une vingtaine de statues d’A. Maillol, installées en 1964. On y admire notamment L’Action enchaînée et l’Ile de France, à l’entrée du jardin, puis une série de nymphes, baigneuses et déesses.
La Terrasse en surplomb du jardin est ornée de deux grands vases provenant du parc de Versailles et deux monuments d’A. Maillol : Le Monument à Cézanne et Le Monument aux morts de Port Vendres.

– Le Grand Carré
On pénètre dans les parterres situés à l’emplacement de ceux d’A. Le Nôtre.
En 1831, l’espace jusqu’au bassin central, était le jardin réservé du palais des Tuileries, établi pour Louis-Philippe et élargi pour Napoléon III en 1858.
Y sont installées des sculptures du XIXe siècle pour la plupart. Si les deux petits bassins se répondent avec un répertoire animalier (Tigre terrassant un crocodile de Caïn, côté rue de Rivoli, et Tigresse portant un paon à ses petits de Caïn, côté Seine), le Grand Bassin, lui, est agrémenté de grandes figures mythologiques et religieuses (Le Serment de Spartacus de Barrias, Thésée combattant le Minotaure de Ramey, Cincinnatus de Foyatier ou le Bon Samaritain de Sicard).
L’allée de Diane qui sépare le Grand Carré du Grand Couvert est ornée de statues du XVIIe siècle provenant du parc de Sceaux avec en alternance des vases : Diane à la biche de G. Coustou (moulage), Jules César de Parisi, Hercule Farnèse de Comino, Flore Farnèse d’André.

Les vignes du Clos de Chantecoq à la Défense

Les treilles et les vignes dans Paris ou en région parisienne ne sont pas si rares que cela. Celles de Montmartre sont mondialement célèbres, mais d’autres poussent dans des endroits souvent inattendus, comme celles du Clos de Chantecoq, dans le bas de l’esplanade de la Défense.

Vignoble francilien

Vignes du Clos de Chantecoq, La Défense (92), août 2010, photo Alain Delavie

Pourquoi le Clos de Chantecoq ?
La Défense était un charmant coteau situé dans les Hauts-de-Seine entre Neuilly et Nanterre. Il y a quelques siècles, c’était une petite colline à l’ouest de Paris, une butte blottie au creux d’un méandre de la Seine. Elle s’appelait alors la butte de Chantecoq et évoquait des vignes réputées, un belvédère tranquille d’où l’on regardait chaque soir le soleil glisser derrière la forêt de Saint-Germain. Aujourd’hui vous apercevez l’Arc de Triomphe dans la perspective des rangs de vigne et la Tour Eiffel sur le côté.

Vignoble francilien

Arc de Triomphe et vignes du Clos de Chantecoq, La Défense (92), août 2010, photo Alain Delavie

(suite…)

Les Jeunes Agriculteurs d’Île-de-France seront à Nature Capitale

Les Jeunes Agriculteurs d’Ile-de-France investissent les Champs-Elysées les 23 et 24 mai à l’occasion de Nature Capitale.

C’est dans la nuit du 22 mai que Nature Capitale prendra vie, de l’Arc de Triomphe au Rond Point des Champs-Elysées. Sur cet espace rendu piéton le temps d’un week-end, verront le jour 3 hectares de nature. 8000 parcelles végétales mêlant espèces forestières, jeunes plants, ainsi que des parcelles de culture potagères, maraichères et céréalières viendront changer l’apparence des Champs-Elysées.

Les Jeunes Agriculteurs sont partenaires fondateurs de cet évènement, c’est donc en toute logique que les Jeunes Agriculteurs d’Ile-de-France seront présents et soutiendront la manifestation notamment dans l’animation sur le plateau végétal et la vente de produits.

Des produits franciliens sur le marché des terroirs
Du Rond Point des Champs-Elysées jusqu’à l’Obélisque se tiendra un grand marché de produits du terroir de toute la France. Les Jeunes Agriculteurs franciliens proposeront à la vente des produits emblématiques de la région :
– Les bières locales, régulièrement primées: Bière de Brie, du Vexin et du Gâtinais,
– Des fromages : Brie de Meaux, le roi des fromages, et Petit Chèvre d’Ile-de-France,
– Du miel,
– Des jus de fruits de nos vergers.

Une autre présence des agriculteurs franciliens, les maraîchers fourniront une partie des produits (rhubarbe, oignons, salade et radis…) pour la construction d’une pyramide de légumes de 7 mètres, regroupant les légumes de France, sur le rond point des Champs Elysées.

Les franciliens sont invités à venir nombreux à la rencontre des jeunes producteurs de leur région.

Le saviez-vous ?
L’Île-de-France est une grande région agricole. Quelques chiffres suffisent pour l’attester :
– 583 000 hectares gérés par les exploitants agricoles (soit près de 50% de la surface de la région),
– 75% d’espaces naturels avec la forêt,
– 1300 communes,
– Près de 2/3 des communes ont une « morphologie rurale dominante »,
– Près d’un tiers des communes est à dominante agricole,
– 5 600 exploitations agricoles,
– 30 000 emplois,
– 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires.
– Les cultures :
Les « grandes cultures » (céréales et oléoprotéagineux…) représentent 90% de la surface agricole et 4 500 exploitations.
Le maraîchage s’étend sur 1 700 hectares pour 370 exploitations, et emploie 1 800 personnes. La région Ile-de-France est la première région française productrice de persil, de cresson et de radis.
L’Ile-de-France est la deuxième région productrice de plantes en pots, et la quatrième région productrice de pépinières.
L’arboriculture fruitière compte 650 emplois sur 210 exploitations.
– L’élevage :
600 éleveurs.
33 000 bovins.
14 000 ovins.
1 900 caprins.
7 500 équidés.