Archives de mots clés: ARB ÎdF

Bonnelles lauréat du Prix régional Île-de-France du Concours Capitale française de la Biodiversité 2018

Agence Régionale de la Biodiversité, Île-de-France (ARB idf)Le vilage de Bonnelles (78) est distingué par le « prix régional Île-de-France 2018 » décerné par l’Agence régionale de la biodiversité en Île-de-France (ARB îdF) dans le cadre du concours national. Le thème 2018 était « Conception et gestion écologique des espaces de nature« .

Bonnelles (1 979 habitants) est un village rural du sud-est des Yvelines, territoire principalement agricole et forestier. La commune vient d’être récompensée pour sa politique de préservation de son patrimoine naturel dont la création de la Réserve naturelle régionale des Étangs de Bonnelles est emblématique. Elle a su s’appuyer sur les acteurs locaux comme le Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse, et les associations locales. En matière de gestion écologique, la ville n’utilise plus aucun produit phytosanitaire, elle a mis en place un plan de gestion communal, un plan d’éclairage nocturne adapté, végétalise les trottoirs avec ses habitants et assure une gestion intégrée de l’eau (assainissement avec filtres plantés, récupération des eaux pluviales…). Bonnelles démontre ainsi que ce n’est pas la taille des équipes techniques qui compte en matière de transition écologique, mais la volonté politique et la mobilisation des acteurs du territoire et des habitants.

Le label « village / ville / intercommunalité nature » 2018

En parallèle de ce concours thématique, les 24 villes et intercommunalités franciliennes participantes en 2018 ont renseigné un questionnaire exigeant et complet sur leurs actions en matière de préservation de la nature. Sur cette base, l’ARB îdF leur délivre le label « Village-Nature », « Ville-Nature » ou « Intercommunalité-Nature » selon les cas, traduisant leur niveau d’engagement et de performance en matière de préservation de la biodiversité par l’attribution de 1 à 5 « libellules » maximum.

Le label « village / ville / intercommunalité nature » 2018 6 autres collectivités récompensées au niveau national
  • Besançon remporte le titre de « Capitale française de la Biodiversité 2018 »,
  • Saint-Privat-de-Vallongue remporte le titre de « Meilleur village pour la biodiversité 2018 »,
  • Morne-à-l’Eau remporte le titre de « Meilleure petite ville pour la biodiversité 2018 »,
  • Grande-Synthe remporte le titre de « Meilleure ville moyenne pour la biodiversité 2018 »,
  • La Métropole Rouen Normandie remporte le titre de « Meilleure intercommunalité pour la biodiversité 2018 »,
  • Saint-Rémy (en Comté) s’est vue attribuer un prix « Coup de cœur » par le comité scientifique et technique 2018.

127 dossiers et 23 finalistes pour l’élection de la Capitale Française de la Biodiversité 2018

Bannière du concours 2018 qui a pour thème "Conception et gestion des espaces de nature"
127 collectivités mobilisées pour la biodiversité : nouveau record de participation pour la 8ème édition du concours Capitale française pour la biodiversité.

L’Agence française pour la biodiversité (AFB), l’Agence régionale de la biodiversité en Île-de-France (ARB îdF) et Plante & Cité lançaient en mars dernier la huitième édition du concours national « Capitale française de la Biodiversité » qui valorise les actions des collectivités territoriales en faveur de la biodiversité. Avec 127 dossiers reçus, l’opération atteint un nouveau record de participation. Le comité scientifique et technique (CST) composé de chercheurs, techniciens, représentants d’institutions et d’associations, s’est réuni le 11 juin 2018 pour évaluer les 193 actions présentées et sélectionner les finalistes en lien avec le thème de l’année : « Conception et gestion des espaces de nature ».

23 finalistes en lice pour le titre de Capitale française de la Biodiversité
Au total, 23 collectivités ont été sélectionnées et figurent donc parmi les finalistes pour un titre national dans leur catégorie (villages, petites villes, villes moyennes, grandes villes et intercommunalités) et pour le titre de Capitale française de la Biodiversité 2018. Tout au long de l’été, chaque collectivité sélectionnée recevra la visite du jury. Ces visites feront l’objet d’un rapport illustré et constitueront une véritable source d’inspiration à travers les retours d’expériences, d’actions et de réponses à des problématiques qui cherchent à concilier aménagement et protection de la nature.

Catégorie village

  • Bonnelles
  • Saint-Rémy en Comté
  • Saint Privat de Vallongue

Catégorie des petites villes

  • Le Thor
  • Morne-à-l’Eau
  • Saint Martin de Crau
  • Saint-Prix
  • Vauréal
  • Venelles

Catégorie des villes moyennes

  • Avignon
  • Lens
  • Grande-Synthe
  • Nevers

Catégorie des grandes villes

  • Besançon
  • Caen
  • Le Havre
  • Lille
  • Paris
  • Strasbourg

Catégories des intercommunalités

  • CA Maubeuge Val de Sambre
  • CC Couesnon Marches de Bretagne
  • Métropole du Grand Nancy
  • Métropole Rouen Normandie

(suite…)

Biodiversité : une agence régionale en Île-de-France

Logo de l'ARB ÎdFJeudi 12 avril 2018, Valérie Pécresse présidente de la Région Île-de-France, Michel Cadot Préfet de la région d’Île-de-France, Préfet de Paris, Christophe Aubel directeur général de l’Agence française pour la biodiversité, Fouad Awada directeur général de l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme d’Île-de-France (IAU îdF) et Patricia Blanc directrice générale de l’Agence de l’eau Seine-Normandie, ont lancé la première Agence régionale de la biodiversité (ARB îdF).

La Région Île-de-France se dote aujourd’hui d’une ARB et marque ainsi son rôle de chef de file de la biodiversité et son engagement sur les questions environnementales. Rattachée à l’IAU comme département dédié à la biodiversité, cette ARB intègre notamment les équipes et les missions de Natureparif.

Portée également par l’Agence française pour la biodiversité (AFB), l’ARB travaillera avec elle en coopération permanente. Depuis janvier 2017, l’AFB exerce des missions de soutien à la mise en œuvre des politiques publiques dans les domaines de la connaissance, de la préservation, de la gestion et de la restauration de la biodiversité des milieux terrestres, aquatiques et marins.

L’Agence de l’eau Seine-Normandie, dont les compétences d’action sont élargies à la protection de la biodiversité terrestre et marine, apportera également son concours technique et financier, par l’accompagnement des projets qui contribuent à préserver les ressources en eau, à lutter contre les pollutions, et à reconquérir la biodiversité aquatique et protéger les milieux humides.

Le Ministère de la transition écologique et solidaire, qui œuvre pour la sauvegarde de la biodiversité, la préservation des espaces naturels et la restauration des continuités écologiques, s’engage, au travers de ses services déconcentrés et notamment le Direction régionale de l’environnement et de l’énergie d’Île-de-France (DRIEE) avec la signature de la convention par le Préfet de la région d’Île-de-France, Préfet de Paris.

Lutter contre l’érosion de la biodiversité en Île-de-France : une nécessité absolue
Région la plus peuplée et la plus urbanisée de France, l’Île-de-France recèle un patrimoine naturel riche et mal connu. Au total, 10 000 espèces animales, dont 200 protégées, y sont recensées. La flore est également particulièrement abondante et diversifiée, puisqu’elle atteint 25 % du nombre des espèces présentes au niveau national. Région principalement agricole (47 % du territoire), l’Île-de-France accueille aussi 280 000 ha d’espaces boisés (24 % du territoire), répartis principalement entre les grands massifs de Fontainebleau, de Rambouillet et de Saint-Germain-en-Laye.

Sur un territoire à forte densité démographique, avec une fragmentation des milieux naturels et une imperméabilisation des sols, les pressions sur la biodiversité sont constantes. Les milieux humides ont perdu environ la moitié de leur surface au cours des cinquante dernières années, et ceux qui perdurent sont fréquemment artificialisés. L’abondance d’oiseaux a diminué de 21 % en 15 ans et la richesse en papillons de 8 %. La diversité en plantes est restée stable en 10 ans.

Au regard de ce contexte, aggravé par le changement climatique, l’objectif de l’ARB îdF est de renforcer l’action engagée pour la biodiversité, de la rendre encore plus efficace, plus visible et de l’ancrer durablement dans les territoires. Avec une nouvelle fonction d’ingénierie territoriale, l’Agence travaillera à l’émergence et à l’essaimage d’initiatives et de projets vertueux en Île-de-France ainsi qu’à la mise en réseau des acteurs. Elle contribuera ainsi à incarner le rôle de chef de file régional en matière de biodiversité. (suite…)