annuelle – Paris côté jardin

Archives de mots clés: annuelle

‘Linnaeus’ et ‘Cinnabar’, deux noms pour le même oeillet d’Inde

Oeillet d'Inde (Tagetes patula 'Linnaeus'), Astéracées, en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
En feuilletant le numéro d’août de l’excellente revue anglaise Gardens Illustrated, j’ai découvert que l’oeillet d’Inde ‘Linnaeus’ que j’ai acheté en Belgique au printemps dernier est en fait un oeillet d’Inde ‘Cinnabar’.

Oeillet d'Inde (Tagetes patula 'Linnaeus'), Astéracées, en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
J’ai été obligé de rabattre sévèrement la touffe devenue trop imposante et envahissante pour les plantes voisines cultivées dans le même pot. Mais très ce bel oeillet d’Inde s’est mis à repousser, avec de belles pousses bien vigoureuses. La floraison est moins abondante, mais elle devrait retrouver toute sa superbe avant la fin de l’été. Quant aux plantes voisines, elles en ont profité pour pousser et prendre leurs aises.

Oeillet d'Inde (Tagetes patula 'Linnaeus'), Astéracées, en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Quel que soit son nom véritable, c’est vraiment une super variété, très vigoureuse et florifère, facile à cultiver. J’adore les grandes fleurs simples, d’un vrai rouge avec un délicat liseré jaune d’or. La grande classe !

Rudbeckias à foison

Rudbeckia hirta (Astéracées) en été dans le parc de Passy, Paris 16e (75)
Véritable star des massifs de fleurs d’été dans les parcs et jardins de ville, le rudbeckia dresse ses brassées de grandes marguerites aux coloris variés sous le soleil même brulant. Je suis allé en photographier quelques uns dans le Jardin des Plantes, le parc de Passy et le square Henri Collet et je suis revenu avec une belle moisson !

Rudbeckia hirta (Astéracées) en été dans le parc de Passy, Paris 16e (75) (suite…)

Fleurs d’été embrasées

Célosie, dahlia et Zinnia Profusion Red en été dans le Jardin des Plantes, Paris 5e (75)
Cette année, je n’ai pas ou que très peu de rouge sur mon balcon. Mais j’en ai trouvé dans les parterres de fleurs d’été des parcs et jardins parisiens. Du rouge très vif, éclatant, flamboyant !

Le zinnia Profusion Red planté dans la grande perspective du Jardin des plantes de Paris forment des coussins très compacts avec de nombreuses fleurs d’un rouge vif très lumineux. Qu’importe la canicule, ce zinnia continue à pousser et à fleurir. Une belle variété (que ceux qui n’aiment pas le rouge se rassurent, il y a de nombreuses autres teintes vives ou douces dans la série Profusion). (suite…)

Rudbeckias et herbes aux écouvillons en habit de lumière

Rudbeckia hirta (Astéracées) et herbes aux écouvillons (Pennisteum villosum) en été dans le parc de Passy, Paris 16e (75)
En traversant le parc de Passy (Paris 16e), j’ai photographié ce massif de rudbeckias à grandes fleurs jaune d’or et d’herbes-aux-écouvillons aux épis soyeux et scintillants. Un duo estival particulièrement lumineux qui joue avec les rayons du soleil.

Rudbeckia hirta (Astéracées) et herbes aux écouvillons (Pennisteum villosum) en été dans le parc de Passy, Paris 16e (75) (suite…)

Pétunia retombant en majesté dans le Jardin du Luxembourg (Paris 6e)

Pétunia retombant dans une grande vasque en été dans le Jardin du Luxembourg, Sénat, Paris 6e (75)
Chaque année en été, les grandes vasques dégoulinantes de pétunias retombantes disposées dans le Jardin du Luxembourg (Paris 6e) me laissent rêveur. Tant d’opulence, de fleurs et de couleurs !

Pétunia retombant dans une grande vasque en été dans le Jardin du Luxembourg, Sénat, Paris 6e (75) (suite…)

Ammi visnaga, encore et toujours !

Ombelles d'Ammi visnaga (Apiacées) en été dans le Jardin du Luxembourg, Sénat, Paris 6e (75)Quelques plates-bandes du Jardin du Luxembourg (Paris 6e) accueillent cette année des pieds d’Ammi visnaga. Cette belle fleur annuelle est encore trop peu répandue et j’ai toujours autant de plaisir à la découvrir dans les massifs de fleurs d’été.

J’aime toujours autant le feuillage finement découpé si léger et les immenses ombelles, d’abord vertes, puis blanc pur avant de redevenir vertes. Des ombelles d’ombelles en fait, quand on regarde l’inflorescence de près…

Les insectes sont souvent très nombreux à venir se poser et butiner sur ces grands plateaux blancs.