Archives de mots clés: Alcathea suffrutescens ‘Parkallee’

Nouvelle floraison de mes alcathéas

Les premières fleurs sont arrivées dès la fin du printemps et la chaleur de ces derniers jours a provoqué leur éclosion en nombre. Des dizaines de fleurs semi doubles café au lait pour ‘Parkallee’ et rose doux pour ‘Parkfrieden’. Pour mon plus grand plaisir et celui des abeilles et bourdons qui y butinent sans cesse.

Je dois les arroser tous les jours car ces grandes plantes vivaces assèchent la terre de leur grande jardinière très vite. La végétation est gigantesque pour un balcon, ‘Parkfrieden’ à fleurs roses dépasse les 2,50m de hauteur et s’est hissé au-dessus de la rambarde et de la rue. Heureusement, j’ai tuteuré la base de la tige dès qu’elle a commencé à prendre de la hauteur.

Alcathea suffrutescens 'Parkfrieden' en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75) (suite…)

Alcathea suffrutescens ‘Parkallee’, toujours plus vigoureux

Alcathea suffrutescens 'Parkallee' sur mon balcon parisien au début du printemps, Paris 19e (75)Cette année, mon pied d’Alcathea ‘Parkallee’ redémarre avec une belle vigueur et occupe déjà les deux tiers de sa grande jardinière, étouffant sans complexe ses voisines pourtant peu nombreuses.

Le pied de valériane des jardins (Centranthus ruber ‘Alba) ne souffrira pas car la plante est résistante à toutes épreuves. Mais j’ai un pied de Nandina à côté que je vais devoir enlever sinon il ne pourra pas lutter contre les racines de l’alcathea qui exige beaucoup d’eau pendant l’été et assèche le substrat en moins d’une journée quand les températures sont élevées. Ce sera l’occasion de changer une partie du terreau et d’ajouter compost et engrais organique pour nourrir cette plante vivace très imposante. Même en jardinière, les tiges peuvent monter jusqu’à 2,50 m de hauteur. Vue l’ampleur de la touffe au début du printemps, je devrais avoir une belle gerbe de fleurs l’été prochain…

Nouvelle saison fleurie pour mes alcathéas

Alcathea suffrutescens 'Parkallee', Malvacées, fleur, floraison, balcon, Paris 19e (75)
Mes deux pieds d’alcathéa (‘Parkallee’ et ‘Parkfrieden’) se sont remis à fleurir en même temps, dès le début de l’été. Les années passent et j’aime toujours autant ces grandes plantes si florifères et élégantes. Et je ne suis pas le seul, car le ballet pour butiner des abeilles et des bourdons est incessant.

Alcathea suffrutescens 'Parkallee', Malvacées, fleur, floraison, balcon, Paris 19e (75)
Alcathea suffrutescens ‘Parkallee’ a toujours cette couleur si unique, un café au lait plus ou moins teinté de rose pâle, devenant rose plus vif quand les températures sont trop fraîches.

Alcathea suffrutescens 'Parkallee', Malvacées, fleur, floraison, balcon, Paris 19e (75) (suite…)

Une profusion de fleurs sur mon balcon avec les alcathéas

Alcathea suffrutescens 'Parkallee' sur mon balcon parisien en été, Paris 19e (75)
Photo prise tôt ce dimanche matin déjà sous un soleil de plomb et avec un grand ciel bleu. Les immenses tiges de mes deux pieds d’alcathéas sont maintenant fleuris de bas en haut. Ça, c’est du balcon fleuri !

Alcathéa ‘Parkallee’, une géante sur mon balcon parisien

Alcathea suffrutescens 'Parkallee' (Malvacée) en fleur sur mon balcon parisien en début d'été, Paris 19e (75)
Quelques jours de soleil ont suffi pour lancer la floraison de mes deux pieds d’alcathéas maintenant couverts de fleurs semi doubles perchées le long des immenses tiges. Un spectacle que je retrouve sur mon balcon depuis quelques années avec toujours autant, si ce n’est plus de plaisir.

Alcathea suffrutescens 'Parkallee' (Malvacée) en fleur sur mon balcon parisien en début d'été, Paris 19e (75) (suite…)

Alcathéa, la folie des grandeurs

Alcathea suffrutscens 'Parkfrieden' sur mon balcon en été, rue de Nantes, Paris 19e (75)
Mes deux pieds d’Alcathea (‘Parkallee’ et ‘parkfrieden’) continuent à pousser et à prendre de la hauteur tout en s’étoffant. Et les fleurs sont chaque jour de plus en plus nombreuses. Version XXXL !

Alcathea suffrutscens 'Parkallee' sur mon balcon en été, rue de Nantes, Paris 19e (75)
La chaleur ne semble pas trop gêner ces géantes. Mais je suis bon pour la corvée d’arrosage chaque jour pour réussir à abreuver ces grandes soiffardes. Quand les températures s’envolent, je dois même faire deux arrosages pour répondre aux énormes besoins en eau de ces plantes vivaces.