Paris côté jardin

L'actualité parisienne et francilienne vue par un jardinier urbain, un jardinier parisien, citadin dans l'âme, amoureux des plantes et des jardins, mais aussi journaliste et auteur spécialisé dans les jardins et le jardinage. Tout ce qui se passe dans Paris et en Ile-de-France en relation avec les jardins, les plantes, le jardinage et la nature.

Mes derniers articles

Chantiers d’arrachage du raisin d’Amérique en forêt de Fontainebleau

Des chantiers d’arrachage du raisin d’Amérique sont organisés en forêt de Fontainebleau les 13, 19 et 27 septembre et les 3, 11 et 17 octobre 2008.
Le raisin d’Amérique (Phytolacca decandra) est une plante d’Amérique du Nord envahissante. C’est une Hémicryptophyte très toxique pour tous les mammifères. Voici quelques informations :
1 – Très grande plante herbacée, vivace par sa racine pivotante. Les tiges tombent à la base
en hiver. Les feuilles sont grandes et ovales-allongées, vert-pale. Elle est très facile à identifier.
2 – Toutes ses parties sont toxiques parfois mortelles par ingestion (humains et tous les
autres mammifères omnivores ou herbivores).
3 – Son plus grave défaut est d’être très envahissante : elle provoque une perte de bio-
diversité.
4 – Parmi les composés toxiques : protéines hémagglutinantes, saponines, saponosides,
Béta-cyanines, Lectines, acides Jaligonique et Phytolaccagénique. D’autres recherches sont en cours.
5 – Effets sur des mammifères par ingestion : brûlures du tractus digestif, diarrhées
sanglantes, vomissements, modification de la formule sanguine (leucocytes), embolies, asphyxies. Les humains doivent être hospitalisés.
Le caractère envahissant est le plus grave car il provoque une perte de biodiversité envers
la flore indigène, souvent fourragère, ce qui a pour effet, par enchainement naturel, une dénutrition de la faune locale.
Des chantiers d’arrachage du raisin d’Amérique ont été initiés dès juin 2003 au sein de l’Association des J.B.P.P.F. lors d’un voyage d’étude en forêt de Fontainebleau et des Trois-pignons. Cette activité civique de protection de la Biodiversité a été appuyée et fréquentée par des membres d’associations diverses : MNHN, SNPN, ANVL, LPO, CAF, ADA-IF, IUFM de Bonneuil, etc. En tout premier lieu, l’ONF a autorisé ces chantiers et a proposé un protocole d’action rédigé en commun et suivi par le groupement des arracheurs. Il faut préciser que l’U.I.C.N. a enregistré le raisin d’Amérique dans la catégorie des pestes végétales avérées et ce, au niveau international ; c’est dire la réalité des dangers provoqués par cette plante.

Le groupement des arracheurs est informel : les volontaires viennent lorsqu’ils le peuvent. Rendez-vous à la gare de Fontainebleau sur le parking : arrivées à 09h00 puis co-voiturage par les véhicules autorisés.
Renseignements complémentaires auprès de :
C.L. ROTH, Conservateur du Parc et Jardin botanique,
Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort,
Parc et Jardin botaniques,
Graineterie de Plantes Entomophiles,
7, Avenue du général de Gaulle,
94704 Maisons Alfort Cedex.
Tél. : 01 43 96 73 33.
Fax : 01 43 96 73 33.

Guerlain installe une jungle devant l’opéra Garnier

Pour le lancement de son nouveau parfum Guerlain Homme, la maison Guerlain a installé une petite jungle de 150 m2 sur le parvis de l’Opéra Garnier (Paris 9ème).Surprenante vision en sortant du métro que ce rideau de verdure très exotique installé devant le Palais Garnier. Bambous, palmiers, alocasias, fougères… Et les fauves sur grand écran ! Quelques 200 000 échantillons de Guerlain Homme sont distribués aux passants à cette occasion. N’attendez pas trop pour aller voir ce « happening », car la « jungle » n’est installée que pour deux jours seulement.

Hibiscus coccineus ‘Alba’ : 6 fleurs d’un seul coup !

Malgré la météo en dents de scie, le temps trop vite gris et sombre, mon pied d’Hibiscus coccineus ‘Alba’ m’a donné 6 grandes fleurs aujourd’hui.Pas faciles à photographier ces fleurs blanches sur fond de grisaille et avec le vent qui souffle dur en cette fin de journée. Tant pis, je vous livre ces quelques photos prises avant que le bouquet ne se fane, car les fleurs ne durent pas plus de 24 heures malheureusement.Depuis la première floraison, j’ai bien eu une bonne douzaine de fleurs, et ce n’est pas fini. Belle réussite pour cette première année de culture et ce malgré la météo très difficile cette année.

Hérisson de Paris

Jeudi était décidément une journée à surprises avec un mur de bégonias et… un hérisson ! En plein Paris, enfin presque, dans le jardin des Serres d’Auteuil (Paris 16ème).
En faisant un petit tour rapide dans ce jardin passionnant, j’ai été attiré par un groupe de ricins flamboyants. Quelle ne fut pas ma surprise en arrivant devant ces fleurs annuelles imposantes de voir déhambuler un petit hérisson, pas trop effarouché. Certainement un hérisson victime d’insomnie, car d’habitude cette petite bête fort sympathique est plutôt nocturne (pour davantage d’informations sur la vie secrète du hérisson, cliquez sur le site de Christian).Mignon comme tout et tellement inattendu ! Il s’en est allé très vite se cacher sous les grandes feuilles des ricins, bien à l’abri des regards et de mon appareil photo. Qui a déjà vu un hérisson à Paris ?

Le mur aux bégonias de la rue Rollin (Paris, 5e)

Jeudi dernier, au cours de mon périple dans les parcs et jardins parisiens, j’ai repéré un mur couvert de bégonias bien fleuris. Une surprise haute en couleurs dans le 5ème arrondissement, rue Rollin, pas très loin du square des Arènes de Lutèce – René Capitan.Voici deux escaliers bien fleuris, deux grands tapis de bégonias tubéreux hybrides. Ils donnent du côté de la rue Monge.

Agrandir le plan
Le saviez-vous ?
L’alignement des immeubles parisiens, chahuté par les différentes périodes de construction de la Ville, offre une multitude de murs aveugles peu esthétiques et souvent sources de malpropreté. Les murs « végétalisés » contribuent à l’embellissement de l’espace public et à l’amélioration de l’environnement. Dans Paris, 82 murs sont habillés de végétaux volubiles plantés directement dans le sol, dans les 20 arrondissements, 3 murs accueillent des plantes vivaces cultivées hors sol.
De nouvelles créations ont vu le jour récemment dans les 11e (jardin Jules Verne, 32 rue Bréguet), 13e (7 rue de l’Industrie, jardin du dessous des Berges, rue Watt), 14e (rue Alain), 15e (rue Bossoutrot), 18e (jardin des deux Nethes, rue Stefenson) et 20e (rue des Orteaux).
Ces murs vivants contribuent à la régulation thermique des bâtiments. Ils protègent les murs pignons des rayons ultra-violets et des pluies battantes, augmentant leur durée de vie.

Balcoon relooke une terrasse sur Paris Première

Le samedi 13 septembre à 11 h 45, le magazine Intérieurs de la chaine de télévision Paris Première présente le travail de la société Balcoon qui va « relooker » une terrasse.
Balcoon est un atelier de design paysager qui propose des services à l’échelle du balcon. Après avoir créé le métier de « balconiste », cette société étoffe aujourd’hui sa proposition en présentant 5 offres allant du carnet de création pour faire soi-même à l’étude sur-mesure et à la réalisation clef en main.