potée ou jardinière

Tout ce qui concerne les potées, jardinières ou suspensions, d’intérieur ou d’extérieur.

Bouffée printanière à Chatenay-Malabry (92)

En passant à Chatenay-Malabry, ville fleurie où ont été plantés 4500 bulbes à floraison printanière, je n’ai pas résisté à cette belle potée printanière, fièrement plantée dans un rond-point.
Tout le printemps dans un pot !

Fritillaires couronnes impériales, pensées à grosses fleurs et tulipes pour un joli bouquet fleuri. Et un peu de ciel bleu en prime pour ce dimanche…

Que faire des potées de bulbes à floraison printanière ?

La belle petite potée si craquante sur l’étal du fleuriste ou dans le rayon de la jardinerie ne dure guère. Achetée déjà bien fleurie, les fleurs se fanent les unes après les autres, que ce soient des narcisses, des muscaris, des jacinthes ou des tulipes forcées.
Au fur et à mesure que les fleurs sèchent, la potée devient très moche, surtout quand elle trône sur le rebord de la fenêtre ou sur un petit balcon.
Qu’en faire ?
. La jeter comme un bouquet défraichi si vous ne voulez pas vous embêter. Mais vous pouvez aussi la donner à des jardiniers d’un des jardins partagés parisiens, qui seront ravis de récupérer des fleurs pour le printemps prochain.
. Si vous n’avez pas de jardin, déplacez la dans un coin ensoleillé moins en vue du balcon ou de la terrasse. Et arrosez dès que la terre du pot sèche, tant que les feuilles ne jaunissent pas. Il faut arrêter les apports d’eau quand toutes les feuilles sont jaunes. Et tout laisser reposer jusqu’en septembre, période pour le rempotage.
. Si vous avez un jardin, dépotez la touffe sans casser la motte et replantez les bulbes pour qu’ils terminent leur cycle de croissance, comme les autres bulbes à floraison printanière plantés à l’automne dernier. Attention, il ne faut pas trop enfouir la motte, la base du feuillage vert devant rester à l’air libre.
Alors, qu’allez-vous faire de vos potées défleuries ?