plante bulbeuse

Définition, botanique et conseils de culture des plantes à bulbes.

Temps chaud et humide, ça pousse à toute vitesse !

De jour en jour, les plantes sur mon balcon semblent plus grandes et volumineuses. Le temps doux voir chaud assorti de bonnes ondées et d’arrosages suivis, réussit aux végétaux en pleine croissance qui ne peinent pas. En quelques semaines à peine, le balcon ne se ressemble plus.
Les jeunes semis spontanés de l’Impatiens namchawarbensis ont bien repris après leur transplantation. Ils commencent à se ramifier.Le Begonia boliviensis forme déjà une belle petite touffe avec de nombreuses tiges.Quant à l’épicactus (ou épiphyllum ou phyllocactus ou cactus orchidée), ses boutons floraux grossissent à vue d’oeil, ils ne devraient plus tarder à s’ouvrir.

Les Typhoniums sont ouverts et puent !

Et voilà, les deux boutons floraux de Typhonium venosum se sont ouverts ce week-end. Vite ouverts, très spectaculaires, puants à souhait, mais trop vite passés.
Deux photos :
– l’une prise ce dimanche matin sur mon balcon, mais assez difficilement car les plantes sont cachées par des coeurs-de-Marie envahissants. Et la fleur commence déjà à se faner (les prises de vues nocturnes, c’est pas mon truc).– la seconde prise il y a quelques années sur le balcon de mon appartement précédent. La spathe si curieuse apparaît dans toute sa splendeur avec une belle mouche à merde sur le spadice brun érigé.Vous échappe la senteur, repoussante sauf pour les grosses mouches. Mais je ne me lasse pas du côté spectaculaire et si insolite de cette floraison, trop courte à mon goût.

Une floraison exceptionnelle s’annonce : Typhonium venosum

Après ces journées chaudes, les plantes sur mon balcon ont poussé à vue d’oeil. Deux boutons floraux de Typhonium venosum, une Aracée étrange, sont maintenant bien sortis.
Encore quelques jours je pense et la curieuse inflorescence tachetée et poilue sera fièrement dressée dans la jardinière. Et ce sera 24 heures de puanteur !
Et oui, ces plantes sont pollinisées par les mouches. Elles dégagent une odeur pestilentielle pour les attirer, odeur qui ne dure pas heureusement pour moi et mes voisins (sacrée surprise quand ils vont ouvrir leur fenêtre). Un ami jardinier a un jour bien défini cet arôme terrible : « l’odeur d’une couche de bébé usagée, oubliée sur la plage arrière de la voiture en plein soleil ».
Quelle idée me direz-vous d’installer ces plantes démoniaques sur un balcon ? Et bien, la réponse je vous la montrerai dans quelques jours, quand les spathes seront bien ouvertes. À suivre…

Bouffée printanière à Chatenay-Malabry (92)

En passant à Chatenay-Malabry, ville fleurie où ont été plantés 4500 bulbes à floraison printanière, je n’ai pas résisté à cette belle potée printanière, fièrement plantée dans un rond-point.
Tout le printemps dans un pot !

Fritillaires couronnes impériales, pensées à grosses fleurs et tulipes pour un joli bouquet fleuri. Et un peu de ciel bleu en prime pour ce dimanche…

Que faire des potées de bulbes à floraison printanière ?

La belle petite potée si craquante sur l’étal du fleuriste ou dans le rayon de la jardinerie ne dure guère. Achetée déjà bien fleurie, les fleurs se fanent les unes après les autres, que ce soient des narcisses, des muscaris, des jacinthes ou des tulipes forcées.
Au fur et à mesure que les fleurs sèchent, la potée devient très moche, surtout quand elle trône sur le rebord de la fenêtre ou sur un petit balcon.
Qu’en faire ?
. La jeter comme un bouquet défraichi si vous ne voulez pas vous embêter. Mais vous pouvez aussi la donner à des jardiniers d’un des jardins partagés parisiens, qui seront ravis de récupérer des fleurs pour le printemps prochain.
. Si vous n’avez pas de jardin, déplacez la dans un coin ensoleillé moins en vue du balcon ou de la terrasse. Et arrosez dès que la terre du pot sèche, tant que les feuilles ne jaunissent pas. Il faut arrêter les apports d’eau quand toutes les feuilles sont jaunes. Et tout laisser reposer jusqu’en septembre, période pour le rempotage.
. Si vous avez un jardin, dépotez la touffe sans casser la motte et replantez les bulbes pour qu’ils terminent leur cycle de croissance, comme les autres bulbes à floraison printanière plantés à l’automne dernier. Attention, il ne faut pas trop enfouir la motte, la base du feuillage vert devant rester à l’air libre.
Alors, qu’allez-vous faire de vos potées défleuries ?