Paris

À propos de la ville de Paris, capitale de la France où j’ai le plaisir de vivre

Exposition « Dessiner en plein air » au Musée du Louvre

Musée du Louvre, exposition Dessiner en plein air, planche de dessinsL’exposition entend montrer la diversité de la pratique du dessin “sur le motif” ou “sur nature” en France dans la première moitié du XIXe siècle et s’attache à des figures majeures de l’art français : Delacroix, Corot, Chassériau, Valenciennes, Daubigny, ou d’autres moins connues comme le graveur Bléry…

Réalisée avec le concours exceptionnel de la Bibliothèque nationale de France et le soutien du musée d’Orsay, elle réunit plus d’une centaine de dessins et eaux-fortes et permet de présenter une trentaine de carnets de croquis, instruments par excellence du dessin de plein air.

La pratique du dessin en plein air, sur le motif, est bien attestée en France (comme en Europe) au XVIIe siècle et devient courante au XVIIIe siècle. Au XIXe siècle, jugée indispensable à la formation des jeunes artistes, elle ne cesse d’évoluer et prend une place capitale dans l’histoire du dessin. Les expressions « sur nature », « d’après nature », « sur le motif »… ont cependant une signification très fluctuante, incertaine, désignant aussi bien le dessin d’observation ou d’étude scientifique que le croquis d’étude, l’exercice d’élève, le relevé d’architecte, le dessin militaire, le dessin de mémoire, les notes de voyage ou le rendu à peine esquissé d’une impression fugitive.

Musée du Louvre, exposition Dessiner en plein air, planche de dessinsLe dessin sur nature se définit progressivement comme une œuvre en soi, une œuvre achevée ayant sa propre justification, sa propre finalité. Charles Daubigny peut ainsi publier en 1862 les eaux-fortes du Voyage en bateau à partir de ses croquis pris sur le vif et relatant ses excursions sur la Seine et l’Oise à bord du Botin, bateau-atelier qui lui permettait de travailler sur le motif.

L’espace de l’atelier et le plein air ne sont pas toujours des mondes distincts, et les artistes se situent souvent dans un va-et-vient entre les deux, l’œuvre de paysagiste de Corot étant au cœur de cette indétermination. Si le sujet est bien différent de celui de la peinture de plein air, la question de la couleur, prise directement sur le motif ou retravaillée en atelier à partir de notes de plein air, s’impose aussi au dessinateur.

Commissaire de l’exposition : Marie-Pierre Salé, conservateur en chef, avec la collaboration d’Hélène Grollemund, chargée d’exposition, département des Arts graphiques, musée du Louvre.

INFORMATIONS PRATIQUES
Du 18 octobre 2017 au 29 janvier 2018, Rotonde Sully, Paris 1er (75).
Horaires : de 9h à 18h, sauf le mardi. Nocturne mercredi et vendredi jusqu’à 22h.
Tarif unique d’entrée au musée : 15 €.
Publication : catalogue de l’exposition, coédition musée du Louvre éditions / Liénart éditions. 210 pages environ, 220 illustrations, 29 €.
Achat en ligne : www.ticketlouvre.fr
Renseignements : www.louvre.fr
(suite…)

Colloque sur les Refuges LPO : « Objectif Zéro phyto »

Logo LPOSans attendre les nouvelles obligations règlementaires, des collectivités, entreprises et particuliers engagés dans une démarche de « Refuge LPO » ont déjà proscrit les pesticides de leurs jardins publics ou privés. Ils se retrouvent le 18 octobre 2017 à la Halle Pajol à Paris (18e) dans le cadre du colloque « Objectif Zéro Phyto » afin de partager leurs connaissances et leurs retours d’expériences sur les alternatives aux produits phytosanitaires en présence de plusieurs spécialistes.

Environ 60 000 tonnes de pesticides sont déversées chaque année en France, pour détruire des espèces jugées indésirables (insectes, adventices, champignons, etc.). Si la grande majorité de ces intrants chimiques sont la cause d’une agriculture déraisonnable et déraisonnée, 5% des produits phytosanitaires sont répandus dans les jardins et espaces verts, le long des routes et voies ferrées. Trop de particuliers, collectivités, établissements publics et entreprises, utilisent encore quantité de produits chimiques (notamment des herbicides) dont la nocivité pour la santé humaine autant que pour la nature est désormais connue.

Depuis le 1er janvier 2017, la loi Labbé (du nom du Sénateur Joël Labbé) interdit l’usage de pesticides dans les espaces verts publics et la vente en libre-service aux particuliers. A compter du 1er janvier 2019, l’interdiction sera généralisée aux particuliers. Heureusement, la société civile n’a pas attendu les obligations règlementaires : l’expérience s’est déjà accumulée au fil des années, témoignant de l’existence de méthodes alternatives. De nombreuses communes et entreprises ont déjà franchi le pas, notamment en s’engageant dans la démarche « Refuge LPO » qui permet de bénéficier d’un accompagnement sur-mesure par la LPO, basé sur une méthodologie simple, efficace et économiquement viable. La gestion écologique des espaces verts se décompose en plusieurs étapes, décrites dans chacune des 12 fiches proposées dans le guide « Objectif 0 phyto ». Illustrées par des retours d’expérience, des conseils d’expert et des ressources bibliographiques, ce guide technique a pour vocation à accompagner les collectivités et les entreprises dans leur passage au « 0 phyto ».

Le colloque du 18 octobre 2017 a l’ambition de présenter les retours d’expériences, partager les réussites, identifier les freins, pour développer encore davantage les solutions naturelles alternatives. Chacun peut participer à la transition écologique de manière concrète, au quotidien. En changeant ses propres pratiques, sur son balcon, dans son jardin ; en sensibilisant les enseignants de l’école, son employeur, les voisins… (suite…)

‘Popsock’, cosmos blanc à fleur d’anémone

Cosmos bipinnatus 'Popsock' blanc, Astéracées, fleur annuelle, Jardin des Plantes, Paris 5e (75)
Je suis allé faire un tour dimanche matin dans le Jardin des Plantes de Paris encore très fleuri. Et j’y ai découvert cette variété de cosmos annuel aux grandes fleurs d’anémone blanches. Vraiment magnifique !

Cosmos bipinnatus 'Popsock' blanc, Astéracées, fleur annuelle, Jardin des Plantes, Paris 5e (75) (suite…)

Rose ‘Coral Border’, encore bien fleuri en octobre

Rose 'Coral Border', parc de Bagatelle, Paris 16e (75)
J’ai participé hier matin à une nouvelle séance de la commission permanente qui juge tout au long de l’année les rosiers inscrits aux éditions 2018 et 2019 du Concours international de roses nouvelles de Bagatelle. L’occasion de découvrir les nouvelles variétés capables de fleurir longtemps, mais aussi de voir les plus anciennes plantées dans les collections permanentes, comme ‘Coral Border’, un rosier paysage de Poulsen.

Rose 'Coral Border', parc de Bagatelle, Paris 16e (75) (suite…)

Fête des Vendanges de Montmartre du 11 au 15 octobre 2017

Affiche de la Fête des Vendanges, Montmartre, Paris 18e (75), octobre 2017Le 18ème arrondissement de Paris va fêter les lumières à l’occasion de la 84ème édition de la Fête des Vendanges de Paris qui se déroule du 11 au 15 octobre 2017.

La fête en chiffres

  • 1934, 1ere Fête des Vendanges de Montmartre, sous le parrainage de Fernandel et Mistinguett
  • 2017, 84e édition de la Fête des Vendanges de Montmartre
  • 500 001 visiteurs
  • 10 000 000 de visiteurs par an à Montmartre
  • Le Sacré-Coeur, 2e site le plus visité à Paris après la Tour-Eiffel
  • Montmartre compte 2 280 marches
  • 1 556 m2 de vigne sur la Butte Montmartre
  • 1 726 pieds de vigne
  • 1000 bouteilles du Clos Montmartre
  • 1000 m2 de stands pour l’édition 2016 sur le Parcours du Goût
  • Plus de 40 lieux du 18e participent à la Fête
  • La Butte Montmartre culmine à 130 mètres d’altitude
  • Les 8 quartiers de l’arrondissement investis dans la Fête
  • 11 rendez-vous incontournables
  • 21 couples non-mariés en 2016
  • 1200 participants au Grand Défilé en 2016
  • Plus de 700 écoliers pour la Grande Chorale
  • 200 choristes au Grand Choeur des Vendanges

Le Portugal, pays invité de la Fête des Vendanges 2017
Sur le Parcours du Goût , des artisans et des producteurs venus de cinq régions situées au cœur du Portugal (Tâmega e Sousa, Terras de Tras-Os-Montes, Coimbra, Beiras De Serra Da Estrela et Beira Baixa) partagent leur savoir-faire au pied de la Basilique du Sacré Cœur. Ils exposent les produits typiques et savoureux qui font la richesse et la singularité de leurs régions.

Cliquez pour consulter le programme jour après jour.
Cliquez pour découvrir tous les lieux de la Fête des Vendanges.

Spectaculaire fructification de l’arbre de la chance (Clerodendrum trichotomum)

Fruits du Clerodendrum trichotomum en automne, arbuste, Cap 18, Paris 18ème (75)
Arbre de la chance, arbre du clergé, arbre puant… Ce clérodendron de Chine (Clerodendrum trichomotum) a des noms communs assez disparates, le dernier n’étant guère engageant alors que l’arbuste est vraiment décoratif en été quand il fleurit puis en automne quand il se couvre de petites baies bleues entourées de bractées roses.

Fruits du Clerodendrum trichotomum en automne, arbuste, Cap 18, Paris 18ème (75) (suite…)