maladie ou ravageur

Les parasites des plantes qui provoquent des maladies ou des dégâts pouvant entraîner le dépérissement des végétaux atteints

Érinose ou cloque de la vigne

Érinose sur feuille de vigne (Vitis vinifera), Kew Gardens, Londres (UK)
Les feuilles de votre pied de vigne sont parsemées de cloques, de grosses boursouflures ? Ne cherchez plus, il s’agit des dégâts provoqués par un acarien, le phytopte de la vigne.

Érinose sur feuille de vigne (Vitis vinifera), Kew Gardens, Londres (UK)
On parle d’érinose pour désigner ce qui n’est pas une maladie, mais les effets d’un ravageur. Sur la face supérieure des feuilles atteintes se forment des cloques, avec au revers un feutrage blanchâtre. Certaines variétés de vignes sont plus sensibles au phytopte (Colomerus vitis) que d’autres.

La lutte est curative et ne concerne que le pied de vigne qui présente les symptômes. Il faut effectuer un traitement au soufre mouillable, dès l’apparition des galles, à la dose indiquée contre l’oidium. Ce traitement ne s’effectue jamais par fortes chaleurs car le soufre est phytotoxique quand la température est supérieure à 28 °C.

Enregistrer

Pucerons verts et fourmis

Pucerons gardés par des fourmis sur un pied d'Alcathea 'Parkfrieden' sur mon balcon parisien au printemps, Paris 19e (75)
Une des tiges de mon pied d’Alcathea ‘Parkfrieden’ a des feuilles curieusement recroquevillées, alors que celles du reste de la plante sont largement étalées. En y regardant de plus près, j’ai découvert au revers des feuilles un élevage de pucerons verts soigneusement gardé par des fourmis.

Pucerons gardés par des fourmis sur un pied d'Alcathea 'Parkfrieden' sur mon balcon parisien au printemps, Paris 19e (75)
Malines ces bestioles, elles font s’enrouler les feuilles pour être mieux protégées autant des intempéries que du jardinier curieux. Mais la forme du feuillage m’a alerté. Je pourrais traiter avec un insecticide biologique (Spruzit chez Neudorff par exemple), mais j’ai repéré des coccinelles adultes à proximité. Je vais donc laisser faire la nature pour l’instant. Si la situation empire, j’agirai.

Création graphique d’une mineuse

Dégâts de mineuse sur une feuille de Centaurea montana ‘Amethyst in Snow’ sur mon balcon parisien au printemps, Paris 19e (75)
Le printemps est désormais bien avancé, les plantes ont beaucoup poussé et les premiers ravageurs se manifestent sur mon balcon parisien jusqu’ici bien préservé. En terminant mes plantations hier matin, j’ai découvert ces mines creusées dans une feuille de ma centaurée ‘Amethyst in Snow’.

Rien de grave, le reste de la plante est en bonne état et des nouveaux boutons floraux sont apparus, annonçant une belle floraison prochainement. Tant qu’il n’y a qu’une feuille d’abimée, tout va bien. Il faut juste que je coupe cette partie attaquée pour éliminer la larve du parasite avant qu’elle ne redonne un nouveau papillon qui n’aura de cesse tant qu’il n’aura pas assuré sa descendance à l’origine de ces mines dans le feuillage.

Protections anti-insectes pour les poireaux, carottes, oignons et choux

Kit Protect Tunnel, Nortene
Pour aider les jardiniers amateurs avec efficacité, Nortene complète sa gamme de produits de bio contrôle avec deux nouveautés : Biocontrol et le Kit Protect Tunnel.

Les premiers vols des adultes de la teigne du poireau sont observés en mars et avril.
En avril, la femelle de la mineuse du poireau pond au sommet du feuillage des poireaux.
Les adultes de la mouche de l’oignon apparaissent fin avril et en mai. La femelle pond par cycles successifs espacés de 15 jours aussi bien sur les oignons que les échalotes et les poireaux.
Les adultes de la mouche de la carotte apparaissent de façon très échelonnée, de fin avril-début mai jusqu’en juillet. Ils attaquent aussi les panais, les céleris et le persil.
Les papillons de la piéride du chou apparaissent en avril et mai.

Si vous voulez préserver vos cultures de choux, de poireaux et autres alliacées, sans pour autant utiliser des insecticides, il faut poser des protections mécaniques, en l’occurrence des filets anti-insectes, par-dessus ces cultures sensibles dès leur semis ou leur plantation. (suite…)

Guide de bonnes pratiques contre les maladies à dépérissement du buis

Guide de "Bonnes pratiques contre la cylindrocladiose et les autres maladies à dépérissement du buis", programme SaveBuxus® (2014-2017)
À l’occasion du Salon du Végétal à Angers, ASTREDHOR, l’Institut technique de l’horticulture, présente son Guide de « Bonnes pratiques contre la cylindrocladiose et les autres maladies à dépérissement du buis » réalisé dans le cadre du programme SaveBuxus® (2014-2017).

Ce guide de 72 pages a été pensé et rédigé par ASTREDHOR dans le cadre de ce programme coordonné par ASTREDHOR et Plante & Cité. Le Programme SaveBuxus vise à mettre au point et évaluer des solutions de biocontrôle contre la pyrale du buis (Cydalima perspectalis) et le dépérissement induit spécifiquement par Cylindrocladium buxicola. SaveBuxus est mené en partenariat avec l’Unité expérimentale Entomologie et Forêt Méditerranéenne de l’Inra, et la société de biocontrôle Koppert pour le volet pyrale.

Première publication du Programme SaveBuxus sur la cylindrocladiose, ce guide de bonnes pratiques s’adresse en priorité aux gestionnaires d’espaces plantés et aux professionnels de la production. Il est disponible et téléchargeable en accès libre sur le site www.astredhor.fr

(suite…)

Buxatrap® , solution de piégeage de la pyrale du buis pour les professionnels des espaces verts

Chenille de la pyrale du buis, Parc de Passy, Paris 16e (75)
Présente dans plus de 85% des départements français, la pyrale du buis est un ravageur redoutable, tant par les dégâts engendrés que par la difficulté à le maitriser. Ces deux dernières années ont été particulièrement marquées par l’invasion de ces chenilles. Pour faire face à ce fléau, Koppert a pris part au projet SaveBuxus, aux côtés de l’ASTREDHOR, Plante&Cité et l’INRA, afin d’apporter une solution concrète pour contrôler la pyrale du buis de manière efficace et innovante. Après deux ans de travail, Koppert présente Buxatrap®.

Le piège à phéromones sans entretien
Originaire d’Asie, Cydalima perspectalis, ou pyrale du buis est arrivée en France en 2008. Cette chenille se nourrit des feuilles des buis et cause des dégâts irrémédiables.

Pour une lutte efficiente, Koppert France propose Buxatrap® : un piège de détection précoce des populations contenant une phéromone sexuelle. Une fois en place, il permet de détecter précocement les vols de pyrale afin de positionner les traitements de façon optimale.
Ce piégeage vise aussi à limiter les accouplements de la pyrale du buis pendant les principales périodes de vol (de mai à septembre), engendrant une réduction des populations. Buxatrap® est un allié discret par sa taille réduite, sa couleur verte et son faible poids (moins de 150g). Il comporte également une cuve transparente qui permet de visualiser facilement les prises régulières. Il se suspend aux arbres environnant les buis ou sur un piquet.

Destinée aux professionnels du paysage et aux collectivités, cette innovation Koppert France et l’INRA permet de répondre aux directives de la loi Labbé votée en 2014, qui interdira dès 2017, l’utilisation des pesticides dans les espaces verts hors cimetières, stades et voies SNCF. (suite…)