légume

Toutes les plantes potagères

Mon mini potager d’intérieur Lilo

Basilic Thaï, basilic pourpre, estragon, culture en hydroponie, plantes aromatiques dans le potager Lilo, Prêt à Pousser, Paris 19e (75)
Je suis allé à une soirée presse chez Prêt à Pousser, start up parisienne qui propose des kits à champignons (dont je vous ai déjà parlé) et un mini potager d’intérieur baptisé Lilo. Et j’ai rapporté chez moi un exemplaire de ce mini jardin d’intérieur garni d’aromates.

Pour ce premier test, j’ai eu trois plantes aromatiques déjà germées : un estragon du Mexique, un basilic pourpre et un basilic Thaï. En moins d’une semaine, elles ont déjà bien poussé, c’est vraiment bluffant. À priori, ce ne sont pas des plantes d’intérieur, mais avec l’éclairage leds à basse consommation très performant (réglé en position « lumière d’été »), la végétation de l’estragon et des basilics est optimale.

Ce mini potager design se compose d’un support en bois sur lequel on installe trois contenants en matière plastique rempli d’eau avec un flotteur dans chacun où il faut insérer la capsule de graines de légumes, fleurs ou plantes aromatiques. Un sachet de nutriments est ajouté dans le bac à réserve d’eau. Au-dessus des trois plantes, un luminaire à leds puissants en forme de réglette permet d’installer ses cultures potagères n’importe où dans l’appartement ou la maison. Pas besoin d’avoir une grande baie vitrée baignée de soleil.

L’ensemble est réglé directement à partir de mon smartphone grâce à l’application MyLilo que j’ai téléchargée gratuitement. Après avoir indiqué les plantes que je cultive, mon Lilo s’allume tous les jours à 7h et s’éteint à 22h30 automatiquement. Et des notifications m’avertissent pour vérifier que les capsules avec le substrat sont bien humides, qu’il est nécessaire de renouveler les sachets d’engrais, que l’heure de la récolte a sonné… L’entretien de ce mini potager d’intérieur est facile et rapide.

J’ai déjà cueilli quelques feuilles du basilic Thaï et déjà de nouvelles repoussent. La croissance est vraiment rapide, on voit pousser les plantes à vue d’oeil. Quant au parfum, il est au rendez-vous ! Même avec une culture en intérieur, sans substrat et sans soleil, la plante aromatique est vraiment bien parfumée.

Essayez, c’est l’adopter ! Dans quelques semaines, je commanderai des graines de poivron nain, de pourpier et de basilic vert à grandes feuilles qui sont proposées dans la gamme des semences et que j’ai pu découvrir lors de la soirée. Je suis aussi très attiré par le petit physalis qui donne une profusion de petites baies de la taille d’une belle groseille avec un goût bien meilleur que ce je pensais. Encore de belles expériences en perspective.

Carotte en marche

Carotte, stand du Domaine de Saint-Jean de Beauregard, Fête des Plantes automne, EssonneLors de l’édition d’automne de la Fête des Plantes, le stand du Domaine de Saint-Jean de Beauregard présente les fruits et légumes cultivés dans le superbe potager fleuri à la française. Un large choix d’espèces et de variétés est exposé, avec quelques curiosités et des clins d’oeil comme cette carotte qui semble vouloir s’éclipser d’un pas alerte.

Semaines du Mangeons Local Paris Île-de-France du 18 septembre au 8 octobre 2017

Affiche des Semaines du Mangeons Local Paris Île-de-France, du 16 septembre au 8 octobre 2017Le locavorisme Francilien montre ses facettes pendant les Semaines du Mangeons Local Paris Île-de-France. Artisans, maraichers, agriculteurs, restaurateurs, épiciers, boulangers… prennent part aux nombreux événements organisés dans toute l’Île-de-France. Ainsi, ils partagent leur passion, le local d’ICI, auprès de familles, de fins gourmets ou encore de touristes.

Initié par le Centre Régional de Valorisation et d’Innovation Agricole et Alimentaire (CERVIA), ce rendez-vous met l’accent sur une grande diversité d’initiatives et commence en beauté avec un grand marché le samedi 16 septembre à la REcyclerie.

ICI c’est :
La Seine-et-Marne,
L’Essonne,
Les Yvelines,
Le Val d’Oise,
La Seine-Saint-Denis,
Le Val-de-Marne,
Les Hauts-de-Seine,
Paris.

ICI, ça démarre très fort
Quoi de mieux qu’un endroit où l’on teste de nouveaux modes de vie durables, pour débuter les Semaines du Mangeons Local Paris Île-de-France ? La REcyclerie, une ancienne gare située dans le nord de Paris, se transforme en marché locavore, le 16 septembre 2017 dès midi pour vivre une journée sous le signe de la découverte.

Ce marché est animé par plus d’une quinzaine de professionnels, maraîchers, artisans… qui ont à cœur de proposer des étals 100% local et de saison. Les franciliens peuvent y faire leurs courses parmi un choix large de produits, de saveurs d’ICI qui peuvent aussi avoir un goût d’ailleurs.
(suite…)

Semis spontané de tomate au pied de l’église de la Madeleine

Jeune plant de tomate au pied de la grille de l'église de la Madeleine, Paris 8e (75)
Quand nombre de jardiniers pestent contre les maladies qui déciment leurs pieds de tomates pendant l’été, la nature nous montre que ce légume fruit peut se montrer très résistant. C’est le cas avec ce semis spontané apparu au pied de la grille devant l’église de la Madeleine (Paris 8e), un lieu qui n’est pas propice à la culture de légumes quels qu’ils soient.

Jeune plant de tomate au pied de la grille de l'église de la Madeleine, Paris 8e (75)
Le feuillage est bien vert et sain. La plante de petite taille n’aura certainement pas le temps de fleurir et de donner des fruits car l’été est déjà très avancé. Mais cette graine venue de nulle part (égarée par un jardinier malicieux, issue d’une tranche de tomate tombée d’un sandwich, qui sait ?) a germé dans les pires conditions, sans arrosage régulier, avec peu de terre, en plein cagnard et avec pas mal de bouffées de gaz d’échappement. Un peu rageant pour tous ceux qui ratent régulièrement leurs semis au début du printemps…

Fruits et légumes : les Français suivent de moins en moins la recommandation

Fruits et légumes, photo Fotolia © eyetronicObligatoire depuis dix ans sur toute publicité alimentaire, la recommandation de consommer cinq fruits et légumes par jour a de moins en moins d’impact sur la population. Selon la dernière enquête du CREDOC, seulement 25 % des Français la suivaient en 2016 contre 31 % en 2010.Credoc, logoEntre 2007 et 2010, la proportion d’adultes (18 ans et plus) respectant la recommandation des cinq portions de fruits et légumes par jour a progressé de quatre points, passant de 27 % à 31%. Mais cet effet a été balayé avec la crise économique. En 2013 et en 2016, elle est retombée à 25%. Dans le même temps, la part des petits consommateurs (moins de 3,5 portions par jour) a augmenté de 8 points par rapport à 2010 pour atteindre 54 % en 2016. Chez les enfants (3 à 17 ans), le constat est le même. Seulement 6 % consomment plus de cinq portions de fruits et légumes par jour. La part de très petits consommateurs (moins de deux portions par jour) est passée de 32 % en 2010 à 45 % en 2016.

Seulement un Français sur quatre atteint la recommandation de consommer cinq fruits et légumes par jour

Les catégories sociales peu ou pas diplômées consomment moins de fruits et légumes que les autres. Toutefois, la baisse constatée ces dernières années est plus accentuée dans les catégories les plus diplômées et dans les familles de trois enfants ou plus. Parmi les diplômés de niveau Bac + 3, la part des petits consommateurs de fruits et légumes (moins de 3,5 portions par jour) a augmenté de 19 points en six ans contre  + 9 points parmi les non diplômés. Aujourd’hui, les jeunes générations sont plus diplômées… et consomment de moins en moins de fruits et légumes.

Moins on est diplômé, moins on consomme de fruits et légumes, mais la faible consommation progresse davantage chez les diplômés

Si les inégalités sociales ont ainsi tendance à se réduire, les différences territoriales, elles,  continuent de s’accentuer. Dans la région Nord par exemple, la part des petits consommateurs (moins de 3,5 portions par jour) est passée de 45% à 75 % de 2010 à 2016. Dans le même temps, cette part est restée identique dans le Sud-Est et dans l’Ouest.

L’atteinte du repère de cinq fruits et légumes par jour se fait avant tout en consommant plus de fruits frais

Épinard fraise, légume et fruit à la fois

Épinard fraise, Chenopodium capitatum, potager du Domaine de Chaumont-sur-Loire (Loir-et-Cher)
Cet épinard fraise est à la fois un légume par ses jeunes feuilles qui se consomment comme celles des épinards et par ses fruits ressemblants à des fraises, mais hélas sans le sucre ni le goût. Une double promesse, mais pour un intérêt gustatif limité.

Épinard fraise, Chenopodium capitatum, potager du Domaine de Chaumont-sur-Loire (Loir-et-Cher) (suite…)