Île-de-France

À propos de la région de l’Île-de-France

Le deuxième temps fort des cornouillers du Japon

En ce moment les cornouillers à fleurs ou cornouillers du Japon (Cornus kousa) se parent de superbes fruits rouges, qui ressemblent à des grosses fraises. Deuxième grande période d’attrait pour ces arbustes d’ornement élégants. Comme celui-ci photographié aujourd’hui près du Parvis de la Défense et du centre commercial Les Quatre Temps.
Ces arbustes ou petits arbres offrent un premier spectacle au moment de la floraison printanière, très originale et raffinée. Les fleurs assez quelconques sont entourées de grandes bractées blanches, roses ou rouges très décoratives. Mais en ce moment, ce sont les fruits qui apportent une nouvelle touche de couleur à ces beaux arbustes. De curieux fruits arrondis et bosselés, couleur fraise.Les cornouillers connaîtront un troisième temps fort au cours de l’automne, quand leur feuillage s’enflammera, juste avant de tomber…

Grosse chaleur : les plantes qui aiment, celles qui peinent

31,6 °C à 18 h 14 annoncés par Meteo-paris.com, encore une belle et très chaude journée pour Paris et l’Île-de-France ainsi que de nombreuses autres régions françaises.
Un tout petit peu moins que lundi dernier, mais si peu ! Et demain les prévisions nous annoncent encore des températures très élevées, avec une fin de journée orageuse.
Certaines plantes sont à la fête et profitent de cette période chaude pour se développer davantage :
– les alocasias (avec des arrosages copieux),
– les agapanthes,
– les angélonias,
– les calaments (Calamintha nepeta)
– les calibrachoas,
– les cannas (avec des arrosages copieux),
– les délospermas,
– les dipladénias,
– les gazanias,
– les géraniums (ou pélargoniums, mais avec des arrosages réguliers),
– l’herbe au curry,
– les hédychiums (idem),
– les hibiscus,
– les oeillets d’Inde,
– les pavonias (avec de copieux arrosages),
– les patates douces décoratives,
– les pétunias,
– les pourpiers à grandes fleurs,
– les zinnias.
D’autres plantes souffrent de ces fortes températures et de la sécheresse de l’air qui les accompagne :
– les cerfeuils musqués,
– les coeurs-de-Marie,
– les diascias,
– les fougères,
– les fuchsias,
– les impatiens,
– les némésias,
– les sceaux-de-Salomon.
Surveillez les grandes buveuses, perpétuelles assoiffées :
– les astilbes,
– les daturas,
– les eupatoires,
– les hortensias,
– les menthes,
– les renouées,
– les tournesols.
Petites listes non exhaustives…

Chaud, chaud, chaud, l’été est enfin chaud, un peu trop même…

31,7 °C à 16 h 07 (source Météo-Paris) au coeur de Paris avec un vent venant du Sud, 29 °C sur mon balcon à l’ombre, la chaleur s’est belle et bien installée dans la capitale et sur l’Île-de-France.
Corvée d’arrosage en perspective, ça ne rigole plus, surtout maintenant que les plantes ont développé un feuillage important. Ma petite jungle urbaine prend enfin ses aises !Mes jardinières s’assèchent en une journée, plus question de rater une distribution d’eau devenue mainenant quotidienne. C’est mon programme de l’été !
Quelques nuages plus menaçants traversent le ciel parisien, Météo-France a placé l’Île-de-France en vigilance orange, avec un risque d’orages violents avant la fin de la nuit. Attention aux potées mal accrochées ou en équilibre instable sur les rambardes des balcons et les rebords des fenêtres !

Les ailanthes sont en fleurs, gare aux semis spontanés !

Lundi dernier je vous parlais des buddléias qui s’apprêtent à disséminer leur multitude de graines un peu partout dans Paris et l’Île-de-France et je faisais une allusion à l’ailanthe, autre plante exotique envahissante.

Voici quelques photos prises aujourd’hui dans le XVIIIème arrondissement près de la porte d’Aubervilliers où se trouve un magnifique ailanthe (Ailanthus altissima), majestueux et couronné d’énormes grappes de fleurs cuivrées.Très joli à voir, mais dans quelques semaines, ce seront des centaines voire des milliers de graines qui vont s’éparpiller et se ressemer dans les moindres interstices. Et ce n’est pas le seul ailanthe de Paris et des alentours… Cette peste venue d’Asie se ressème non seulement très facilement mais drageonne aussi avec abondance. Parmi les plantes envahissantes recensées par l’INPN, c’est une des championnes de la multiplication. Jusque dans les jardinières ou les potées des balcons on en voit germer ! Et quand on arrache les jeunes arbres, le feuillage froissé dégage une odeur pas très agréable. Joli à voir, mais de loin.

Manif de nuages dans le ciel : fleurs qui rient, fleurs qui boudent

Les nuages se sont donnés rendez-vous ce matin dans le ciel parisien et francilien. Grisaille et temps couvert au programme, la météo du week-end est plutôt à la pluie.
Certaines fleurs apprécient ce temps frais mais pas froid, d’autres refusent obstinément d’ouvrir leurs corolles…
Les pourpiers sont tous fripés,Les gazanias boudent et font le moue,Les ipomées cachent leurs trompettes,Mais les impatiens sont toute pimpantes,Et les bégonias s’en donnent à coeur joie !Bon week-end, avec ou sans soleil…

« Les pêches en folie » : après-midi festive autour du patrimoine horticole montreuillois

L’histoire de Montreuil (93) est étroitement liée à la culture des murs à pêches. Samedi 5 juillet 2008 de 13h à 18h, l’office de tourisme fera revivre le passé horticole de Montreuil à l’occasion de l’après-midi festive « Les pêches en folie ».

Tout au long de l’après-midi, près de l’office de tourisme, des animations vous seront proposées avec la participation de l’Association des Murs à Pêches, de la Société Régionale d’Horticulture et du musée du Jardin-Ecole.
PROGRAMME :
– Conférences sur l’histoire horticole, par Philippe Hivert, historien, à 14h30 et 16h00.
– Démonstration de taille d’arbres fruitiers et ateliers de marquage de fruits par la Société régionale d’Horticulture de Montreuil.
– Découverte des techniques de construction des murs à pêches avec l’Association des murs à pêches.
– Vente de fruits et de légumes de saison par Tous Primeurs.
– Vente de fleurs cultivées dans les mûrs à pêches par la dernière horticultrice montreuilloise.
– Vente de miel «Béton», produit et récolté en Seine-Saint-Denis.
– Dégustation de boissons à base de pêche par le magasin montreuillois Nicolas.
– Animations musicales : percussions brésiliennes avec le groupe HEAVYWEIGHT et chansons intimistes par l’auteur compositeur interprète Vincent Dollac.
– Présence de plasticiens invités à peindre en public, exposition de tableaux.
– Animations pour enfants avec le manège sans fil.
La soirée se prolongera autour d’un repas à base de pêche concocté par un cuisinier étoilé au guide Michelin, au prix de 25 €. Réservation obligatoire au 01 41 58 14 09.

INFORMATIONS PRATIQUES :
Samedi 5 juillet de 13h à 18h autour de l’office de tourisme de Montreuil – 1, rue Kléber
Accès : Métro Croix de Chavaux, ligne 9 – sortie n°4
Informations : 01 41 58 14 09.