formation

Ateliers, cours et autres formations

Atelier Zéro déchet au jardin chez le fleuriste Pompon (Montreuil)

Seine-Saint-Denis TourismeSeine-Saint-Denis Tourisme et Pompon, artisan fleuriste écoresponsable à Montreuil,  vous proposent un programme sur-mesure avec un atelier pour jardiner responsable et laisser s’exprimer votre créativité, en présence de Julie Bernier, de Sortez Tout Vert.

Votre jardin, votre balcon et même votre rebord de fenêtre peuvent vous permettre de réutiliser et recycler certains déchets ménagers. Lors de cet atelier, vous apprendrez à réutiliser vos déchets pour jardiner. Ce sera l’occasion de glaner quelques astuces et conseils pour le jardin, mais aussi afin de mieux consommer chez le fleuriste.

Informations pratiques
Samedi 21 avril à 14h et 15h. Durée : 1h
Boutique Pompon, artisan fleuriste, 15 rue des Lumières (Place Jean Jaurès), 93100 Montreuil.
Tarif : 7 euros.
Inscription sur le site internet de Seine-Saint-Denis Tourisme.

Découvrir des métiers d’avenir chez les Compagnons du Devoir les 16 et 17 mars 2018

Affiche Rendez-vous d'avenir, Les Compagnons du Devoir, 16 et 17 mars 2018Les 16 et 17 mars prochains, les Compagnons du Devoir invitent à venir (re)découvrir les 30 métiers auxquels ils forment. Organisés dans 36 maisons, partout en France, les “Rendez-vous d’Avenir” proposent aux collégiens, lycéens, bacheliers et étudiants d’échanger autour des métiers avec des professionnels expérimentés et des jeunes passionnés.

Un moment propice pour construire son projet professionnel et décider de son orientation, d’autant que de nombreuses professions (couvreur, maçon, peintre, mécanicien de précision, chaudronnier…) sont très recherchées par les entreprises qui doivent anticiper de nombreux départs en retraite dès maintenant et à l’horizon des 10 prochaines années. Souvent méconnus, les métiers auxquels forment les Compagnons du Devoir promettent aux jeunes qui se lancent dans ces professions de belles perspectives d’avenir : artisan, chef d’entreprise, chef de chantier, conducteur de travaux… autant de postes à responsabilités demandant des qualités tant sur le plan technique qu’humain : management, gestion, planification…

Maçon, chaudronnier, solier, des métiers recherchés
Parmi les métiers les plus recherchés, on retrouve les métiers du bâtiment, de l’industrie ainsi que de l’aménagement et de la finition. Clément Lelièvre, responsable de l’Institut de la maçonnerie : «Être maçon, c’est aimer travailler en extérieur, en équipe, sur des chantiers variés. Les maçons travaillent aujourd’hui sur des matériaux de plus en plus novateurs, poussés par les architectes en perpétuelle recherche d’innovations pour leurs projets. Après leur Tour de France, la majorité des jeunes deviennent artisan chef d’entreprise après 5 à 10 années d’expérience. »
Peter James, responsable de l’Institut des métiers de la chaudronnerie et de la tuyauterie industrielle : « Chaudronnier est un exemple type de métier dont on a une image datée : on pense à la fabrication de chaudron, mais c’est ce qui se faisait avant ! Si le métier consiste toujours à fusionner deux métaux pour faire un assemblage, il a beaucoup évolué. On travaille avec des outils numériques sur des machines programmées. Il faut des connaissances en dessin technique, mathématiques, anglais, en dessin 2D/3D… En outre, la profession conduit sur des carrières variées : production en atelier, encadrement, bureau d’études. »
Alexandre Jung, responsable de l’Institut des métiers de l’aménagement et de la finition : « Les métiers de l’aménagement et de la finition sont des métiers fins, qui demandent de la créativité : carreleur, peintre, plâtrier, solier. Ce sont des professions très techniques et recherchées. Les bons professionnels ne connaîtront pas le chômage car de nombreux départs en retraite sont à venir. Les avancées technologiques ont changé les pratiques : matériel ergonomique, gestion de logiciels, travail sur plan 3D… Dans ces métiers, tous les jeunes trouvent un emploi à l’issue de leur formation, quelque soit leur niveau de qualification. »

Trouver un métier, être acteur de son avenir
De nombreuses activités à destination du public seront proposées lors de ces deux jours dans les maisons participantes : ateliers vivants, casque de réalité virtuelle, démonstrations métiers, exposition photos, visites guidées de la maison et découverte de la vie en communauté… Les “Rendez-vous d’Avenir” sont aussi l’occasion pour les jeunes de rencontrer un potentiel futur employeur, grâce au Mur de l’emploi. Cet outil virtuel répertorie en ligne les offres d’alternance. Conçu pour faciliter les échanges entre les jeunes et les entreprises, le Mur de l’emploi totalise actuellement plus de 1500 offres dans les 6 filières métier enseignées par les Compagnons du Devoir.
Retrouvez le Mur de l’emploi sur : http://www.compagnons-du-devoir.com/jobs/

Une formation fondée sur l’ouverture et le partage
Les Compagnons du Devoir proposent une formation complète et originale, par le voyage et en alternance, du CAP à la licence professionnelle. Les jeunes en apprentissage développent ainsi leurs compétences en adéquation avec les exigences du monde de l’entreprise en général et de leur cœur de métier en particulier. Le Tour de France – qui s’étend aujourd’hui au monde entier – permet de multiplier les expériences professionnelles, tout en développant ses facultés d’adaptation et en apprenant une nouvelle langue.

Pour en savoir plus
Rendez-vous sur le site des Compagnons du Devoir : http://www.compagnons-du-devoir.com
Pour rejoindre les Compagnons du Devoir et du Tour de France sur leurs réseaux sociaux :

Atelier de conception sur la Forêt de la Corniche des Forts Romainville (Seine Saint-Denis)

Forêt de la Corniche des Forts, Romainville, photo Yann Monel
Une forêt sauvage peut-elle être considérée comme un nouveau type de jardin ? Question paradoxale quand un jardin est par définition un espace façonné par l’homme. C’est la problématique étudiée par les futures architectes dans l’atelier du Master-Lab Habiter l’Anthropocène de l’ESA, à travers l’étude de la Corniche des Forts. Les projets seront exposés à l’ESA le 21 décembre 2017.

Cette forêt méconnue, située à 2 km de Paris, est un site d’intérêt remarquable à l’échelle européenne, car il est un observatoire pour voir comment la nature a recolonisé un espace façonné par l’homme. Aujourd’hui cette forêt est une enclave entre Romainville, Pantin, Noisy-le-Sec et les Lilas, inaccessible au public à cause des cavités profondes de l’ancienne carrière. Plusieurs scénarii ont été envisagés pour son futur : parc urbain, base de loisirs ou forêt urbaine. Raser la forêt ou combler les cavités impliquerait de détruire la dimension sauvage du site et ces espaces de la carrière qui sont de véritable cathédrales souterraines.

L’enjeu de l’atelier a été d’imaginer la métamorphose de ce tiers-paysage comme catalyseur pour l’imaginaire de cette banlieue parisienne et pour l’aménagement de son tissu hétéroclite, à travers une série de micro-projets architecturaux. Il s’agit de porter une réflexion à double échelle, celle du milieu et celle de l’objet. Comment conserver la forêt tout en l’aménageant pour le public ? Quels objets programmatiques pour créer une connectivité durable entre la ville et la forêt ?

Une forêt née des carrières de gypse, un bien commun pour le climat et l’Île-de-France
Cette forêt moderne et improbable, est une friche urbaine qui doit son existence à son passé industriel. Elle est situé sur une ancienne zone d’exploitation de gypse qui servait à extraire du plâtre pour la construction de Paris. Suite à la fermeture des carrières, la nature a pris le dessus en recouvrant intégralement le site d’un nouveau biotope.

La sous-face invisible de cette forêt, est donc sa raison d’être, mais aussi son défi. L’accès est interdit au public en raison des risques d’effondrement. Pourtant des chemins y sont tracés, des riverains pratiquent ce lieu et les 20 hectares déjà aménagés en parc à ses abords. Des associations de sauvegarde de la Forêt se sont crées lorsque la ville puis la Région annonçaient leur projet de créer un parc public et une île de loisirs. En effet, ces projets signifient le comblement des carrières pour sécuriser le site et par conséquence le défrichement d’une partie de la forêt.

À l’heure d’un dérèglement climatique accéléré, de l’extinction massive des espèces et d’une pollution atmosphérique urbaine persistante, ne faut-il pas changer de récit ? Ne faut-il pas donner une valeur supérieure à cette forêt comme cela se fait à Tokyo, Rio, Singapour ou Toronto qui abritent, préservent et valorisent leurs forêts urbaines ? Ne faut-il pas la considérer comme un écosystème autonome et bénéfique non seulement pour l’homme mais aussi pour toutes les espèces qui y vivent ? (suite…)

Ateliers fruitiers du samedi au château de Saint-Jean de Beauregard (91)

Atelier taille des arbres fruitiers, Domaine de Saint-Jean de Beauregard (Essonne)Le Domaine de Saint-Jean de Beauregard (Essonne) vous propose de vous initier à la taille des arbres fruitiers à l’occasion de cinq rendez-vous le samedi matin à partir du 25 novembre 2017.

Envie de tout savoir sur la taille et la culture fruitière ? Les ateliers fruitiers du samedi feront le bonheur des amateurs novices ou éclairés. Classé Monument Historique et Jardin Remarquable, typique des potagers du XVIIe siècle, le potager fleuri de Saint-Jean de Beauregard s’étend sur deux hectares et recèle une somptueuse collection d’arbres fruitiers, pour certains plus que centenaires. Avec ses formes palissées conduites en cordons horizontaux, en palmettes ‘Verrier’ ou ‘Cossonnet’ délimitant les quatre carrés principaux et son verger de formes de plein-vent au fond du jardin, il constitue le cadre idéal pour les démonstrations et les exercices pratiques. La précieuse poire ‘Doyenne du Comice’ et les classiques des jardins d’autrefois ‘Conseiller à la Cour’ ou ‘Olivier de Serres’ y côtoient la pomme d’’Api Étoilée’, la ‘Bec d’Oie’ ou la reinette du Mans. À découvrir au fil des saisons en petits groupes avec des formateurs chevronnés pour comprendre la théorie puis s’exercer de façon concrète sur le terrain.

Les formateurs
François Moulin : technicien et formateur aux cultures fruitières, ancien responsable du verger du Potager du Roi
Denis Retournard : technicien et formateur aux cultures fruitières, ancien responsable du verger du Jardin du Luxembourg

Le programme 2017/2018
25 novembre 2017 : Bien choisir ses arbres fruitiers (espèces, variétés), plantation, sol, porte-greffe + 1ère séance sur la taille des arbres fruitiers – présentation en salle et démonstration sur le terrain
9 décembre 2017 : Taille des arbres fruitiers en espaliers – taille pratique dans le potager
13 janvier 2018 : Taille des arbres fruitiers de plein-vent – taille pratique dans le potager
10 février 2018 : Protection des arbres contre les ravageurs au verger – insectes et maladies
23 juin 2018 : Travaux de printemps et d’été – palissage, pincement, éclaircissage, ensachage, taille en vert

Informations pratiques
Château de Saint-Jean de Beauregard, 91940 Saint-Jean de Beauregard.
Les samedis de 9h à 12h.
Tarifs : 50€ la séance, forfait 3 séances au choix 130 €. Groupe de 10 personnes au maximum.
Accueil dans salle située à proximité du pigeonnier
Prévoir : bottes, chaussures, sécateurs, vêtements chauds et imperméables.
Plus d’informations au tél. : 01 60 12 00 01 ou info@domsaintjeanbeauregard.com

Journée de formation « Agriculture bio de proximité » le mardi 3 octobre 2017

Journée de formation "Agriculture Bio de Proximité", Moissy-Cramayel (77)Line Magne, maire de Moissy-Cramayel, Francis Chouat, président de l’Agglomération Grand Paris Sud et Christian Pierre, président du Groupement des agriculteurs Bio (GAB) d’Ile-de-France vont réunir le 3 octobre 2017 à Moissy-Cramayel les acteurs du territoire intéressés par la question de l’agriculture bio de proximité.

Porteuse de projets, la ville s’est tout naturellement proposée pour accueillir cette journée de formation. Les dossiers en lien avec le Bio, l’environnement et la santé ne manquent pas à Moissy-Cramayel : un projet de ferme maraîchère bio pour approvisionner en partie la cuisine centrale, une restauration municipale repensée privilégiant la qualité et le goût des produits en recourant aux produits Bio, labels de qualité et circuits courts, un éco-quartier connecté avec la nature utilisant les énergies renouvelables, une gestion différenciée et de l’éco-pâturage pour l’entretien de certains espaces communaux et favoriser la biodiversité… Des initiatives et réflexions qui font écho au travail d’ accompagnement proposé aux collectivités par le Groupement des agriculteurs bio (GAB). À Moissy, le GAB IdF avait déjà participé à l’appui à l’écriture du marché public pour permettre à la restauration de s’ approvisionner en produits bio locaux. Quand le Groupement, également organisme agréé de formation, a présenté les formations organisées à l’échelle des territoires d’Île-de- France, c’est tout naturellement que la Ville s’est proposée pour accueillir cette journée de rencontres et d’échanges.

Au programme : alimentation de qualité, circuits de distribution, préservation des ressources naturelles et du cadre de vie, protection de l’eau, maîtrise foncière… des enjeux pouvant être traités par le truchement de l’agriculture biologique.

Par des retours d’expériences et des apports méthodologiques (maîtrise du droit des sols, rôle des collectivités…), les questions de la viabilité des fermes urbaines et micro-fermes, de l’introduction des produits bio et locaux en restauration collective et de la prévention de la pollution de l’ eau seront abordées.

Cette rencontre, ouverte aux autres territoires, s’ adresse à tous les élus et agents de l’ agglomération, des communes, des syndicats de restauration collective, des établissements publics d’ enseignement, des acteurs de l’eau, des entreprises et des agriculteurs du territoire. Tous les participants, pourront à l’ issue de la journée, valider s’ ils le souhaitent, une journée de formation.

Le midi sera servi un buffet réalisé avec des produits locaux et bio.

Informations pratiques
Journée de formation « Agriculture bio de proximité », mardi 3 octobre 2017 de 9h à 17h.
À la Rotonde (place du 14 juillet 1789), 77550 Moissy-Cramayel.
Coût de la formation : 50 euros.
Cliquer sur le lien pour découvrir le programme détaillé.

MOOC « Santé des plantes : de l’observation au diagnostic »

La Société Nationale d’Horticulture de France, avec l’appui d’Agrocampus Ouest, lance le MOOC « Santé des plantes : de l’observation au diagnostic ».

Logo de la Société Nationale d'Horticulture de FranceLa suppression prochaine des produits phytosanitaires de synthèse pour les jardins, les espaces végétalisés et infrastructures (JEVI) dont font partie les jardins amateurs, impose un accompagnement des utilisateurs. Ces produits peuvent être remplacés par des techniques dites « alternatives ». Ces techniques sont propres à chaque bioagresseur pour une période donnée. Il est donc primordial de savoir reconnaitre les bioagresseurs et autres causes de désordre affectant la santé et le développement des plantes pour viser au plus juste.

Ce MOOC donne toutes les clefs pour passer d’une simple observation au diagnostic, afin d’identifier précisément les causes de désordre affectant la santé des plantes : comprendre le fonctionnement des plantes, connaitre et identifier les principaux ravageurs et maladies des plantes. (suite…)