cactus ou autre plante succulente

Plante grasse, plante succulente, cactus… Des végétaux adaptés à la sécheresse.

Les mystères de la bouture

Bouture de Crassula plantée à l'envers, Rustica, Paris 18e (75)
Quant on fait des boutures de tiges feuillées, il faut faire très attention de ne pas planter les tiges à l’envers, mais quand cela arrive, la nature nous réserve parfois des surprises. C’est le cas avec cette bouture de Crassula, plantée dans le mauvais sens et qui se met à bourgeonner comme si de rien n’était.

Cela ne veut pas dire que la bouture reprend. Il y a assez de réserves nutritives dans les tiges succulentes de cette plante grasse pour lui permettre de faire des nouvelles pousses. Mais il est temps de la déterrer pour la remettre dans le bon sens. Et les racines devraient vite apparaître.

La période est propice au bouturages de toutes sortes. Si vous vous lancez dans cette opération de multiplication, pensez à bien repérer les bases des boutures quand vous les prélevez sur une tige coupée en plusieurs morceaux.

Euphorbia tithymaloides ‘Nana’

Euphorbia tithymaloides 'Nana', plante d'intérieur, Paris 19e (75)
Cette curieuse petite plante grasse aux tiges zigzagantes et aux feuilles disposées régulièrement de part et d’autre en face à face est aujourd’hui classée parmi les euphorbes, mais auparavant c’était un Pedilanthus. Comme son nom latin l’indique, il s’agit d’une forme naine à petit développement, parfait pour un intérieur ne recevant le soleil que quelques heures par jour.

Euphorbia tithymaloides 'Nana', plante d'intérieur, Paris 19e (75) (suite…)

Rhipsalidopsis blanc

Potée fleurie de Rhipsalidopsis en hiver chez Eveline D., Paris 14e (75)
Tout est en avance dans les jardins cet hiver aussi rien d’étonnant à voir fleurir à l’intérieur un cactus de Pâques (Rhipsalidopsis) en plein mois de février. Cette potée aux fleurs blanches photographiée chez ma mère est tout simplement magnifique.

Potée fleurie de Rhipsalidopsis en hiver chez Eveline D., Paris 14e (75) (suite…)

Joli cactus de Noël retardataire

Cactus de Noël en fleur, Paris 19e (75)
Les potées fleuries de cactus de Noël se sont faites rares dans les jardineries et chez les fleuristes parisiens cet automne et cet hiver. Et l’offre en coloris a été encore plus réduite. Mais en passant il y a quelques jours chez le fleuriste le plus proche de chez moi, j’ai découvert dans un coin de la boutique tout un lot de potées en boutons. J’ai craqué pour ce mélange lumineux de rose indien et de blanc nacré.

Pour un cactus de Noël, la floraison est plutôt tardive, mais en fait c’est assez fréquent avec cette espèce qui fleurit sporadiquement toute l’année et davantage quand les jours sont courts. Les fleurs commencent à s’ouvrir et sont plutôt grandes, les tiges n’étant pourtant pas encore très développées. L’aspect vigoureux des pousses m’a incité à faire l’acquisition de deux nouveaux cactus de Noël (j’en ai déjà deux). L’autre potée commence à peine à s’épanouir, avec de très grandes fleurs orange foncé.

Un achat très raisonnable : 5,90 euros la potée.

Floraison de ma plante parachute (Ceropegia sandersonii)

Ceropegia sandersonii (Asclépiadacées), plante d'intérieur, Paris 19e (75)
La floraison curieuse de ce céropégia est son principal attrait, car les longs rameaux volubiles et les petites feuilles succulentes vert vif n’ont que peu d’intérêt. J’ai finalement trouvé un emplacement qui convient bien à ma potée car elle me gratifie d’une succession de fleurs en forme de parachute depuis quelques semaines. Et il y a encore de nouveaux boutons floraux qui se forment.

Ceropegia sandersonii (Asclépiadacées), plante d'intérieur, Paris 19e (75) (suite…)