Archives par auteur: Alain Delavie

Au sujet de Alain Delavie

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

Effets du gel sur cactus orchidee

Mon pied de cactus orchidée (Epicactus), superbe au printemps 2008, n’a pas supporté les vagues de froid de cet hiver, alors qu’il avait bien résisté depuis trois ans.J’avais pourtant mis la potée plus à l’abri contre le mur du balcon, mais les températures ont vraiment été trop basses. Le résultat, cette curieuse couleur albinos… Du sorbet de cactus !
Il reste encore des parties bien vertes à la base, je verrai au printemps si quelques espoirs sont encore permis.Même le pied d’aspidistra a souffert un peu, alors qu’il vit dehors depuis que je suis revenu m’intaller à Paris, voici plus de dix ans maintenant. J’avais aussi un pied de phalangère (Chlorophytum) qui avait tenu bon depuis mon emménagement dans mon appartement actuel. Mais cette année, la plante est cuite, archicuite !

Rue de l’Échiquier, nouvelle maison d’édition

Mercredi dernier, je suis allé au lancement des deux premiers livres de la collection « Conversations solidaires » de la toute nouvelle maison d’édition Rue de l’Échiquier.

À l’occasion de ce lancement, une table ronde était organisée sur la place de l’économie sociale et solidaire dans un monde en crise, en présence de Martin Hirsch, haut commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, Patrick Viveret, philosophe et magistrat à la Cour des comptes, Jean-Marc Borello, délégué général du groupe SOS, Pierre Duponchel, fondateur du Relais et Jean-Guy Hencquel, fondateur du réseau Cocagne.

Tout ceci se déroulait au Comptoir Général, un lieu surprenant à découvrir, près du canal Saint-Martin (presque en face du café Prune), dans le 10è arrondissement. Voici une petite vidéo rapide pour vous donner un tout petit aperçu du lieu…

Le Comptoir général, un lieu inattendu dédié à la solidarité et à l’environnement, au 80 quai de Jemmapes. Les photographies exposées ont été réalisées par Danielle Voirin sur Le Relais et Christophe Goussard sur le réseau Cocagne.

Les deux livres de la collection « Conversations solidaires » nouvellement publiés :

Dans un pays de Cocagne (entretien avec Jean-Guy Henckel)
Ce livre est le portrait de Jean-Guy Henckel par lui-même, au fil d’entretiens qui se sont succédé pendant six mois : un adolescent marqué par le vent de liberté qui souffle sur la classe ouvrière à la fin des années soixante, un professionnel du social prêt à tout pour remettre en selle les personnes dont il s’occupe, un communicant hors pair qui parvient à faire émerger le premier Jardin et à assurer peu à peu son essaimage. Mais aussi un fils, un père, un ami, un « chef », qui mène sa vie sur un fil tendu, celui de l’action, en recherche permanente d’équilibre.
format : 120 x 200 mm
nombre de pages : 160 pages
prix : 14 euros

Le relais envers et contre tout (entretien avec Pierre Duponchel)
Au fil d’entretiens qui se sont succédé pendant six mois, c’est toute l’originalité de la démarche entreprise par Pierre Duponchel qui se fait jour : un combat permanent pour la reconnaissance des spécificités du secteur de l’insertion et de « l’entreprise à but socio-économique », et la conviction sans faille que la lutte contre l’exclusion se doit de déplacer toutes les montagnes et toutes les lois. C’est aussi le portrait d’un « homme-bloc », entièrement voué à l’action, qui se méfie du verbe et des mots galvaudés pour privilégier les gestes qui font vraiment changer la vie des personnes en difficulté. Ses doutes, quand ils affleurent, sont vite dépassés par de nouvelles initiatives.
format : 120 x 200 mm
nombre de pages : 144 pages
prix : 12 euros

Prochaines parutions, dans la collection « Conversations écologiques » :

Des jardins en partage par Eric Prédine, échange avec Jean-Paul Collaert
Autopsie du monde animal par Allain Bougrain-Dubourg, échange avec Guillhem Lesaffre

Parution prévue pour le 23 avril 2009.

Rue de l’Echiquier, nouvelle maison d’edition

Mercredi dernier, je suis allé au lancement des deux premiers livres de la collection « Conversations solidaires » de la toute nouvelle maison d’édition Rue de l’Échiquier.

À l’occasion de ce lancement, une table ronde était organisée sur la place de l’économie sociale et solidaire dans un monde en crise, en présence de Martin Hirsch, haut commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, Patrick Viveret, philosophe et magistrat à la Cour des comptes, Jean-Marc Borello, délégué général du groupe SOS, Pierre Duponchel, fondateur du Relais et Jean-Guy Hencquel, fondateur du réseau Cocagne.

Tout ceci se déroulait au Comptoir Général, un lieu surprenant à découvrir, près du canal Saint-Martin (presque en face du café Prune), dans le 10è arrondissement. Voici une petite vidéo rapide pour vous donner un tout petit aperçu du lieu…

Le Comptoir général, un lieu inattendu dédié à la solidarité et à l’environnement, au 80 quai de Jemmapes. Les photographies exposées ont été réalisées par Danielle Voirin sur Le Relais et Christophe Goussard sur le réseau Cocagne.

Les deux livres de la collection « Conversations solidaires » nouvellement publiés :

Dans un pays de Cocagne (entretien avec Jean-Guy Henckel)
Ce livre est le portrait de Jean-Guy Henckel par lui-même, au fil d’entretiens qui se sont succédé pendant six mois : un adolescent marqué par le vent de liberté qui souffle sur la classe ouvrière à la fin des années soixante, un professionnel du social prêt à tout pour remettre en selle les personnes dont il s’occupe, un communicant hors pair qui parvient à faire émerger le premier Jardin et à assurer peu à peu son essaimage. Mais aussi un fils, un père, un ami, un « chef », qui mène sa vie sur un fil tendu, celui de l’action, en recherche permanente d’équilibre.
format : 120 x 200 mm
nombre de pages : 160 pages
prix : 14 euros

Le relais envers et contre tout (entretien avec Pierre Duponchel)
Au fil d’entretiens qui se sont succédé pendant six mois, c’est toute l’originalité de la démarche entreprise par Pierre Duponchel qui se fait jour : un combat permanent pour la reconnaissance des spécificités du secteur de l’insertion et de « l’entreprise à but socio-économique », et la conviction sans faille que la lutte contre l’exclusion se doit de déplacer toutes les montagnes et toutes les lois. C’est aussi le portrait d’un « homme-bloc », entièrement voué à l’action, qui se méfie du verbe et des mots galvaudés pour privilégier les gestes qui font vraiment changer la vie des personnes en difficulté. Ses doutes, quand ils affleurent, sont vite dépassés par de nouvelles initiatives.
format : 120 x 200 mm
nombre de pages : 144 pages
prix : 12 euros

Prochaines parutions, dans la collection « Conversations écologiques » :

Des jardins en partage par Eric Prédine, échange avec Jean-Paul Collaert
Autopsie du monde animal par Allain Bougrain-Dubourg, échange avec Guillhem Lesaffre

Parution prévue pour le 23 avril 2009.

Rue de l’Echiquier, nouvelle maison d’edition

Mercredi dernier, je suis allé au lancement des deux premiers livres de la collection « Conversations solidaires » de la toute nouvelle maison d’édition Rue de l’Échiquier.

À l’occasion de ce lancement, une table ronde était organisée sur la place de l’économie sociale et solidaire dans un monde en crise, en présence de Martin Hirsch, haut commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, Patrick Viveret, philosophe et magistrat à la Cour des comptes, Jean-Marc Borello, délégué général du groupe SOS, Pierre Duponchel, fondateur du Relais et Jean-Guy Hencquel, fondateur du réseau Cocagne.

Tout ceci se déroulait au Comptoir Général, un lieu surprenant à découvrir, près du canal Saint-Martin (presque en face du café Prune), dans le 10è arrondissement. Voici une petite vidéo rapide pour vous donner un tout petit aperçu du lieu…

Le Comptoir général, un lieu inattendu dédié à la solidarité et à l’environnement, au 80 quai de Jemmapes. Les photographies exposées ont été réalisées par Danielle Voirin sur Le Relais et Christophe Goussard sur le réseau Cocagne.

Les deux livres de la collection « Conversations solidaires » nouvellement publiés :

Dans un pays de Cocagne (entretien avec Jean-Guy Henckel)
Ce livre est le portrait de Jean-Guy Henckel par lui-même, au fil d’entretiens qui se sont succédé pendant six mois : un adolescent marqué par le vent de liberté qui souffle sur la classe ouvrière à la fin des années soixante, un professionnel du social prêt à tout pour remettre en selle les personnes dont il s’occupe, un communicant hors pair qui parvient à faire émerger le premier Jardin et à assurer peu à peu son essaimage. Mais aussi un fils, un père, un ami, un « chef », qui mène sa vie sur un fil tendu, celui de l’action, en recherche permanente d’équilibre.
format : 120 x 200 mm
nombre de pages : 160 pages
prix : 14 euros

Le relais envers et contre tout (entretien avec Pierre Duponchel)
Au fil d’entretiens qui se sont succédé pendant six mois, c’est toute l’originalité de la démarche entreprise par Pierre Duponchel qui se fait jour : un combat permanent pour la reconnaissance des spécificités du secteur de l’insertion et de « l’entreprise à but socio-économique », et la conviction sans faille que la lutte contre l’exclusion se doit de déplacer toutes les montagnes et toutes les lois. C’est aussi le portrait d’un « homme-bloc », entièrement voué à l’action, qui se méfie du verbe et des mots galvaudés pour privilégier les gestes qui font vraiment changer la vie des personnes en difficulté. Ses doutes, quand ils affleurent, sont vite dépassés par de nouvelles initiatives.
format : 120 x 200 mm
nombre de pages : 144 pages
prix : 12 euros

Prochaines parutions, dans la collection « Conversations écologiques » :

Des jardins en partage par Eric Prédine, échange avec Jean-Paul Collaert
Autopsie du monde animal par Allain Bougrain-Dubourg, échange avec Guillhem Lesaffre

Parution prévue pour le 23 avril 2009.

Des coeurs et des fleurs pour la Saint-Valentin

Belle et douce Saint-Valentin à toutes et à tous ! Et pour cette journée sous le signe de l’amour, quelques coeurs fleuris chères visiteuses et chers visiteurs…

(Euroflorist, à partir de 20 euros)
(Florajet.com, à partir de 35 euros)

(Interflora, 63 euros)
(BeBloom, 64 euros)

(Au nom de la rose, 75 euros)(Le Bouquet Nantais, 75 euros)

(Fleurs de Prestige, 950 euros)

Bon week-end, moi ce soir, je fais la fête avec une nuit de carnaval !

Tressage de l’osier vivant et vannerie contemporaine

Les 14, 15, 21 et 22 février 2009, vous pouvez suivre un stage de tressage d’osier vivant avec le vannier Laurent Weiss (Atelier Saul’y tresse) dans la Galerie Végétale (Paris 10è).
Du 21 février au 15 mars, la Galerie Végétale expose des pièces uniques de vannerie contemporaine. Ces pièces, issues du travail de 4 artistes aux langages très différents, ont comme point commun l’osier.
Laurent Weiss le mélange à d’autres matières comme la résine ou le tresse d’une façon très aérienne.
Klaus Seyfang utilise aussi bien la peau de l’osier que l’osier pour créer des contenants sur-dimensionnés et voluptueux.
Eva Seidenfaden vit et travaille au Danemark et organise des rencontres, des stages et des symposiums autour de l’osier sur le plan international.
Valérie Valade revisite le traditionnel panier en osier qui ne garde de reconnaissable que l’anse.

Ces pièces s’intègrent parfaitement dans l’univers végétal et contemporain de la Galerie Végétale. Dans un espace dédié à la nature, vous y trouverez des fleurs de saison en bouquets, en installations, en images sur les murs et des objets inspirés par la nature et le végétal.

Infos pratiques :
Vernissage de l’exposition le 21 février à partir de 18 h.
La Galerie Végétale,
29 rue des Vinaigriers,
75010 Paris.
Tél.: 01 40 37 07 16.
Du mardi au jeudi, de 10 h à 19 h 30.
Les vendredi et samedi, de 10 h à 20 h.
Le dimanche, de 10 h à 19 h.
L’entrée est libre.