De l’utilisation des herbiers au XXIème siècle

/, botanique/De l’utilisation des herbiers au XXIème siècle

De l’utilisation des herbiers au XXIème siècle

SBF, Société Botanique de FranceLes collections d’herbier (l’Index Herbariorum répertorie 3001 herbiers dans le monde, représentant au total plus de 387 millions de spécimens) sont depuis plus de quatre siècles les référentiels de la diversité des plantes et de la connaissance botanique. Elles servent traditionnellement à la systématique pour la description et la classification des espèces et à l’expertise botanique pour l’identification de spécimens issus de nouvelles récoltes par comparaison avec des spécimens de référence (types). Aujourd’hui l’utilisation des herbiers va plus loin, grâce notamment aux avancées technologiques et de communication interactive.

En effet, de plus en plus de spécimens d’herbier sont numérisés et rendus accessible au public, les données de récolte sont retranscrites en masse en grande partie avec des projets de science participative et le séquençage des génomes de plantes s’est largement répandu. Un numéro spécial de Botany Letters, journal international de la Société Botanique de France, coordonné par Florian Jabbour (Institut de Systématique, Évolution, Biodiversité (Muséum national d’Histoire naturelle / CNRS / Sorbonne Université / EPHE) et Guillaume Besnard (Laboratoire Évolution et Diversité Biologique (CNRS / IRD / Univ. Toulouse III Paul Sabatier), présente un état de l’art sur le sujet avec une sélection d’études originales. Les contributions internationales dressent un tableau quasi exhaustif des utilisations actuelles des collections d’herbiers : études morphologiques, génomique évolutive, écologie…

Les collections d’herbier permettent de décrire la biodiversité passée et actuelle et son organisation dans l’espace et le temps, mais aussi d’étudier l’évolution des espèces de plantes et leurs mécanismes d’adaptation à l’environnement. Les herbiers représentent donc un outil essentiel pour répondre aux problématiques environnementales comme l’impact des changements globaux et la conservation de la biodiversité.

Référence

Guillaume Besnard, Myriam Gaudeul, Sébastien Lavergne, Serge Muller, Germinal Rouhan, Alexander P. Sukhorukov, Alain Vanderpoorten, Florian Jabbour.
Numéro spécial « Herbarium – based science in the twenty-first century« . Botany Letters. 165:3-4, 323-327, Octobre 2018.

By |2018-10-29T20:48:17+00:00octobre 30th, 2018|biodiversité, botanique|1 Comment

About the Author:

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

One Comment

  1. jpp 30 octobre 2018 at 11 h 07 min

    Malheureusement la numérisation des herbiers (par exemple au muséum) va de pair avec une désaffection de la botanique de terrain et de son enseignement.

Leave A Comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies and third party services. Oui