Archive journalières: 2 octobre 2018

Fuchsia et cinéraire, le duo inattendu

Fuchsia et cinéraire en début d'automne dans le parc de Passy, Paris 16e (75)
Quel contraste entre le feu des fines clochettes de ce fuchsia rustique et la glace des feuilles faussement givrées d’un cinéraire maritime !

Mais les deux se mettent mutuellement en valeur, le cinéraire étant un écrin raffiné pour la délicate floraison du fuchsia. À voir dans le parc de Passy (Paris 16e).

Visite de la pépinière départementale du Val-de-Marne le 3 octobre 2018

Logo #ExploreParisLe mercredi 3 octobre 2018 à 14h30, #ExploreParis vous propose de découvrir la pépinière départementale du Val-de-Marne à Mandres-les-Roses, où sont cultivés en permanence près de 10 000 arbres et arbustes.

Créée en 1973, la pépinière départementale est une structure unique en France, qui couvre 8,5 hectares dans le domaine de Roseval. Les agents départementaux vous dévoileront leurs missions et vous présenteront leurs découvertes. Ils vous apprendront comment ils gèrent les nombreux espaces verts des routes et parcs départementaux dans un lieu paisible à quelques kilomètres de Paris.

En plus de l’élevage de plus 70 000 arbres, arbustes et conifères, avec zéro pesticides (le Val-de-Marne a signé la Charte de l’Arbre), la structure héberge un arboretum comptant de nombreux arbres fruitiers. C’est également un conservatoire de lilas dont l’exceptionnelle collection de plusieurs centaines de spécimens est labellisée « Collection Nationale de Syringa horticoles et botaniques » depuis 2016. La pépinière départementale cultive aussi des rosiers anciens destinés à la Roseraie du Val-de-Marne.

Informations pratiques

Pépinière départementale, rue du Chant de l’Alouette, 94520 Mandres-les-Roses.
Accès par la RN 19 jusqu’à Santeny puis RD 33 E.

Tarif : 5 €.
Cliquez pour vous inscrire à la visite.

Cours de jardinage et ateliers fruitiers au château de Saint-Jean de Beauregard

Logo du Château de Saint-Jean de Beauregard (Essonne)Le château de Saint-Jean de Beauregard dans l’Essonne propose un nouveau programme de cours de jardinage et d’ateliers sur les arbres fruitiers les samedis matins à partir du 13 octobre 2018 pour les premiers et du 17 novembre pour les seconds. Inscrivez-vous sans plus tarder !

Les cours de Jardinage

Que vous soyez un passionné de plantes ou un jardinier amateur, les cours de jardinage de Saint-Jean de Beauregard sont faits pour vous ! Choisissez à la carte ceux qui correspondent à vos attentes. Présentés et animés par Pierre Nessmann, ces cours abordent de nombreux thèmes sous la forme d’initiation théorique suivie de démonstrations pratiques dans le parc et le jardin potager du Domaine. Partagez l’expérience et le savoir-faire d’un expert en matières de techniques de jardinage : le jardin, son histoire et son aménagement, les végétaux, les techniques de jardinage mais aussi le potager, le verger et l’environnement.

Le programme 2018/2019

  • 13 octobre 2018 : Tout savoir sur le sol, composition, compostage et fertilisation au naturel
    Bien qu’invisible, la vie dans un sol est active et s’apparente à une véritable petite usine. Mieux comprendre son fonctionnement, connaitre la composition chimique et physique d’une terre, découvrir la vie biologique et les organismes qui y vivent permet de mieux la préserver, la travailler, l’améliorer et l’enrichir.
  • 24 novembre 2018 : Les arbustes d’ornement compatibles avec le jardin naturel
    Les arbustes du jardin sont bien plus que de simples buissons d’ornement. Planter un arbuste à fleurs, à feuillage coloré, à écorces ou à fruits décoratifs participent à l’équilibre biologique du jardin naturel non seulement en l’embellissant mais également en hébergeant des abeilles, des papillons et des insectes ainsi que tout une faune sauvage utile au jardinier.
  • 15 décembre 2018 : Aménagement et entretien du jardin naturel
    L’agencement du jardin naturel consiste à bouleverser le moins possible l’environnement et les biotopes existants. Il se compose d’espaces aménagés avec des matériaux naturels ou recyclés et des espèces locales utiles au bien-être de ses usagers. Son entretien est respectueux de la flore, de la faune et du cycle des saisons.
  • 19 janvier 2019 : Les haies, gites et couverts pour la faune du jardin
    Pour échapper aux tristes haies taillés et désertées par la faune sauvage, ce cours passera en revue quelques types de haie vive, libre, champêtre, naturelle et fleurie ainsi que les espèces qui les caractérisent. Les essences qui les composent sont accueillantes pour les oiseaux, les insectes et les petits animaux et constituent pour eux un précieux garde-manger naturel.
  • 16 février : Savoir cultiver et tailler les rosiers
    Découverte des différents types de rosiers (buisson, paysage, grimpant, liane…), de leurs origines, caractéristiques, utilisations et attraits décoratifs dans un jardin sans oublier leurs modes de culture, les soins et l’entretien qu’il faut leur prodiguer. Ce cours inclus une démonstration de taille dans le parc.
  • 16 mars 2019 : Tailler les arbustes d’ornement
    Découverte des différents types d’arbustes d’ornement à fleur et à feuillage décoratif et des techniques de taille les mieux adaptées pour faire fleurir abondamment les espèces à floraison printanière, estivale, automnale et hivernale.

(suite…)

Dialogues avec l’animal les 6 et 7 octobre 2018 à Paris

Dialogues avec l'animal, association TAAC, Maison de la Radio, Paris, octobre 2018L’association The Animal Alliance Channel (TAAC) organise les 6 et 7 octobre 2018 à Paris à la Maison de la Radio un évènement inédit consacré à la communication inter-espèces et à la conscience au sein du Vivant : les Dialogues avec l’Animal.

Cette première édition vise à mettre en lumière et à explorer la communication Humain-Animal au travers de témoignages, conférences, films et tables rondes faisant intervenir des scientifiques pluridisciplinaires, des représentants de peuples traditionnels et des personnalités visionnaires autour de communicateurs animaliers, ces personnes qui ont développé cette faculté naturelle à communiquer avec les animaux – et plus largement avec le Vivant.

« Nous souhaitons faire découvrir au grand public ce mode de communication universel et intuitif qui s’étend au-delà du langage et qui révèle l’unité consciente du Vivant » déclare Romain Brasseau, fondateur de TAAC« Entrer en communication avec les animaux, découvrir leur nature profonde – au- delà de leur intelligence – peut bouleverser notre vision du monde. En découvrant le regard que les animaux portent sur nous, alors nous ne pouvons que changer notre regard sur eux. »

Ce premier événement en France est au cœur de trois enjeux : le respect du Vivant, le Progrès Humain et l’éducation de nos enfants au Réel. L’accélération des transitions écologiques et numériques réclame de nous questionner sur la trajectoire de l’Humanité et sur ce qui nous paraît essentiel de partager et de transmettre. Cette édition sera suivie d’autres évènements en France et en Europe, avec des intervenants internationaux.

Qui est The Animal Alliance Channel (TAAC) ?

TAAC, association d’intérêt général, souhaite montrer qu’il est possible d’humaniser le monde avec l’animal. Pour cela elle met en lumière les trois missions humanisantes de l’animal : il pacifie les relations, soulage de l’isolement et réveille nos consciences.
La première action de l’association TAAC incarnant cette vision a été la médiation animale en milieu carcéral, initiative expérimentale qu’elle a soutenue et contribué à développer pendant quatre ans, permettant de transformer celle-ci en un programme de formation pour les détenus. Il a remporté en 2011 le second Prix Initiatives Justice décerné par le Ministère de la Justice
Depuis 2017, TAAC se concentre sur la diffusion de la communication inter-espèces. En découvrant la profondeur du regard que les animaux portent sur nous, nous ne pourrons que changer de regard sur eux, sur le Vivant, et donc sur nous-mêmes. Site internet : www.taac-association.org

Informations pratiques

6 et 7 octobre 2018
Maison de la radio, studio 104, 116, Avenue du Président Kennedy, 75016 Paris.
Accueil du public à partir de 8h15. Cliquer sur le lien pour découvrir le programme détaillé.

Exposition « Capital agricole – Chantiers pour une ville cultivée » du 2 octobre 2018 au 27 janvier 2019

Pavillon de l'Arsenal, ParisBousculés par la crise environnementale et préoccupés par leur alimentation et leur santé, les habitants de la métropole considèrent à nouveau l’agriculture. Mais la vision idéale qu’ils en ont gardée est difficile à projeter face à l’organisation et les pratiques de la ville contemporaine. La manifestation « Capital agricole – Chantiers pour une ville cultivée », installée dans le Pavillon de l’Arsenal (Paris 4e), déterre les liens qualitatifs entre production agricole et production urbaine, entre le cultivé et l’habité entre la ville et le sol.

L’urbanisme engagé depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, hiérarchisant les rapports entre l’Urbain, la Nature et l’Agriculture, a conduit à l’impasse environnementale actuelle. Il a aussi anéanti l’exceptionnel patrimoine agricole francilien de la fin du XIXe mené par des cultivateurs « spécialistes » inventant d’autres cultures pour nourrir Paris tout en préservant la faune et la flore. C’est sur cette agriculture urbaine oubliée et réhabilitée dans l’exposition présentée dans le Pavillon de l’Arsenal (Paris 4e), que se fondent aujourd’hui les architectes, urbanistes, agriculteurs, écologues, ingénieurs, entrepreneurs, historiens, géographes, sociologues…, réunis autour de l’agence d’architecture SOA, Augustin Rosenstiehl, pour envisager de nouveaux modèles hybrides.

Certains pionniers investissent déjà les toits des quartiers ou les sous-sols des immeubles, traversent le territoire en transhumance ou animent des fermes périurbaines,… alors que d’autres envisagent pour demain de cultiver les zones d’activités, d’investir le potentiel agronomique des grands ensembles, de fourrager les parcs et même les abords d’autoroutes. Au cœur de cette reconquête agricole la ferme se réinvente comme le point d’encrage et d’échange entre le paysan et le citadin. L’ensemble des actions propose une vision collective cohérente et invente une forme urbaine qui interpelle simultanément les terres et les lieux, les métiers et les outils, l’humain et le vivant.

Dans un cheminement à la fois chronologique et thématique, l’exposition « Capital agricole » guide le visiteur à la découverte de l’histoire et d’un futur agricole francilien. Aux photographies d’époques et archives vidéos des architectes qui ont pensé les grandes utopies d’aménagement répondent une cartographie inédite de la métropole, les dessins originaux de Yann Kebbi sur l’évolution des outils et habitats du monde paysan, les portraits photographiques et audios de l’artiste Sylvain Gouraud auprès de sept pionniers de l’agriculture métropolitaine ainsi que le paysage des chantiers pour une ville cultivée.

Prospective et engagée, la manifestation « Capital agricole » révèle les liens premiers entre ville, nature et agriculture car au delà de leurs oppositions se trouvent les clés d’un nouvel urbanisme agricole.

Informations pratiques

Du 2 octobre 2018 au 27 janvier 2019, du mardi au dimanche, de 11h à 19h.
Exposition créée par le Pavillon de l’Arsenal sous la direction de SOA Architectes / Augustin Rosenstiehl, architecte.
Conception graphique: Sylvain Enguehard.

Pavillon de l’Arsenal, 21, boulevard Morland, 75004 Paris.
Entrée libre.