Génie naturel ! Génie humain ? Rencontres autour de Gilles Clément à Royaumont

Génie naturel ! Génie humain ? Rencontres autour de Gilles Clément, Cycle L'Homme & la Nature, Fondation de Royaumont, Val d'Oise, juin 2018
Depuis plus de quarante ans, Gilles Clément, paysagiste-écrivain, pense le paysage et développe des concepts qui trouvent un écho chaque jour plus grand dans notre société. La Fondation Royaumont (Goüin-Lang) pour le progrès des sciences de l’Homme lui consacre les 29 et 30 juin 2018 la première édition de son nouveau cycle, L’Homme & la Nature.

Pour cette première édition, Génie naturel ! Génie humain ?, Gilles Clément sera entouré de personnalités pour tenter de définir ce qui lie l’humain à son milieu, comment il l’habite, le façonne et interagit avec la nature au-delà de son territoire. Au total, huit tables rondes en compagnie de personnalités telles que le psychanalyste Adrien Pichon, le biologiste Marc-André Selosse, le philosophe Mohammed Taleb, l’ethnobotaniste Geneviève Michon, les architectes Eric Bernard et Constantin Petcou, la sémioticienne Nicole Pignier, les paysagistes Philippe Wanty et Christian Allaert, le géographe Etienne Grézillon, l’ingénieur Thierry Gaudin, le biomécanicien Bruno Moulia, l’historien de l’économie Marius Magne-Maurin, des occupants témoins de la Z.A.D. Notre-Dames-des-Landes… Un concert, une promenade à l’écoute des chants d’oiseaux et deux expositions viendront prolonger ces échanges.

Programme des rencontres

Vendredi 29 juin 2018 : Habiter et façonner le territoire – Tables rondes animées par Ruth Stegassy

10h L’habitat d’hier et celui de demain
Gilles Clément ; Eric Bernard architecte Grand Paris ; Constantin Petcou architecte AAA
Tout comme les cisterciens utilisaient les ressources locales pour construire leurs abbayes, Gilles Clément a construit sa maison avec les pierres présentes dans le terrain de la Vallée. Et si, après quelques décennies de béton et de parpaings, nos constructions modernes réemployaient des matériaux « anciens » comme la pierre et le bois ?

11h30 Quel rapport l’humain entretient-il avec son habitat ?
Gilles Clément ; Adrien Pichon psychanalyste ; Christophe Tardivon, Camille occupants témoins de la ZAD Notre-Dame-des-Landes

12h30 Déjeuner

14h La Vallée de la Creuse, des impressionnistes aux paysagistes
Gilles Clément ; Philippe Wanty paysagiste, propriétaire de l’Arboretum de la Sedelle ; Christian Allaert paysagiste, propriétaire des Jardins Clos du Préfons. Animé par Laurence Fidry, chef de projet Vallée des peintres, entre Berry et Limousin

15h30 Royaumont, où comment les cisterciens façonnent un territoire
Étienne Grézillon, enseignant-chercheur en géographie, Maître de conférences à l’université Paris Diderot (Paris 7), Chercheur au Ladyss ; Sylvain Hilaire, responsable du Centre de Ressources et d’Interprétation du Musée national de Port-Royal des Champs.

17h Présentation de la contribution plastique de Marjorie Méa

18h Fenêtre sur cour[s] La Grande Volière, concert dans le parc

Samedi 30 juin : Par-delà le territoire – Tables rondes animées par Ruth Stegassy

5h50 Promenade au lever du soleil à la découverte des oiseaux de Royaumont
Lionel Garcin, saxophoniste ; Marc Namblard, audio-naturaliste

10h L’Anthropocène ou comment la Terre est devenue Jardin Planétaire
Gilles Clément ; Thierry Gaudin, ingénieur, docteur en Sciences de l’information et de la communication ; Rémi Beau, docteur en philosophie et chargé d’enseignement à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

11h30 Symbioses, l’humain et son milieu
Hervé Coves, ingénieur agronome ; Marc André Selosse, biologiste professeur au Muséum d’Histoire Naturelle ; Mohammed Taleb, philosophe

12h30 Déjeuner

14h Ces paysages que les cultures locales transforment à but nourricier
Nicole Pignier, sémioticienne et professeur des Universités à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l’Université de Limoges ; Geneviève Michon, ethnobotaniste et directrice de recherche à l’Institut de recherche pour le Développement

15h30 Influences des concepts et des pratiques de Gilles Clément
Gilles Clément ; Bruno Moulia biomécanicien, directeur de recherche à l’INRA ; Marius Magne-Maurin, jardinier de l’école du Jardin Planétaire ; Massimo Amato, historien de l’économie

Et aussi… expositions tout le week-end

  • Marjorie Méa, plasticienne de la Vallée des peintres, du 29 juin au 26 août. Grande serre du Potager-Jardin de l’abbaye.
  • Exposition de Yann Monel, photographe. Des photographies du Jardin de la Vallée de Gilles Clément (Creuse), seront exposées dans la Salle des charpentes les 29 et 30 juin.

Informations pratiques
Réservations :

  • A l’abbaye, billetterie spectacle
  • Par téléphone au 01 30 35 58 00 du mardi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 18h.
  • Réservation en ligne

Pour les formules avec restauration, réservation recommandée avant le 22 juin.

Si vous venez en train de Paris, des navettes vous permettent d’accéder facilement à l’abbaye de Royaumont et aux rencontres, avec réservation au tél.: 01 30 35 58 00.
Vendredi 29 juin 2018

  • Aller : départ 9h02 en gare de Viarmes
  • Retour : à partir de 19h pour la gare de Viarmes (train de 20h12 direction Paris)

Samedi 30 juin 2018

  • Aller : départ 8h45 en gare de Viarmes
  • Retour : à partir de 17h pour la gare de Viarmes (train de 18h12 direction Paris)

Commentaire (1)

  1. jpp

    Y a-t-il encore quelque chose à dire sur Gilles Clément ? On peut se le demander bien que le contenu de ce colloque soit très solide.
    En fait ce qui n’est jamais dit sur Gilles Clément c’est qu’il est un immense artiste chez qui la dimension écologique sert de paravent, une sorte de grande pudeur.Le colloque que j’attendrais moi serait donc un colloque qui tenterait d’approcher les secrets de sa création.Approcher sans pouvoir les saisir . Il y a toujours une vibration mystérieuse dans les jardins créés par Gilles Clément, quelque chose qui a à voir avec Jean Sébastien Bach ou Léonard de Vinci. Justement nous lui devons que l’art du jardinage soit reconnu non comme une annexe de l’architecture mais un art à part entière. Et même l’art par excellence de notre temps : ce qu’Eric Rohmer disait du cinéma dans les années 50. Il y a une grande affinité entre jardin et cinéma : deux arts de la lumière.
    A lire : la biographie de G. Clément par Frédérique Basset (Éditions Rue de l’échiquier) : les quatre saisons de Gilles Clément

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.