Archive journalières: 25 juin 2018

Syrphe en visite sur l’oeillet d’Inde ‘Linnaeus’


Un syrphe est venu butiner pendant que je photographiais quelques fleurs sur mon balcon. Pas farouche, il s’est posé sur différentes fleurs de mon gros pied de Tagetes ‘Linnaeus’ et j’ai pu le prendre en photo, posé et en vol.


Avec son vol stationnaire, la prise de vue est plus facile, même s’il ne faut pas trainer. Mais l’animal avait décidé de visiter toutes les fleurs de l’oeillet d’Inde, aussi j’ai pu le suivre sans difficultés.

Syrphe butinant une fleur d'oeillet d'Inde (Tagetes) sur en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Cette mouche a un déguisement de guêpe trompeur. Mais elle ne pique pas. Elle est très utile car adulte, elle joue un rôle de pollinisateur et ses larves sont des grandes dévoreuses de pucerons. Ça tombe bien, j’en ai une belle colonie sur les hampes florales de mon cosmos chocolat.

Désherbage délicat d’un opuntia

Oxalis, mauvaise herbe, dans une potée d'Opuntia en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Quelques semaines après avoir rempoté mon pied d’Opuntia picardoi (Tunilla erectoclada) , des jeunes pieds d’oxalis et des brins d’herbes sont apparus. Et bien sûr, ils ont poussé enchevêtrés dans les raquettes couvertes d’aiguillons redoutables. Le désherbage s’est révélé particulièrement délicat pour ne pas me faire piquer.

Désherbage de mauvaise herbe, oxalis, dans une potée d'Opuntia en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
L’arrachage à la main n’a pas été concluant pour les oxalis. Les feuilles se sont détachées, mais je n’ai pas pu extirper la racines. Et en quelques jours, des nouvelles feuilles ont repoussé. Connaissant le caractère particulièrement envahissant de l’oxalis, j’ai donc employé les grands moyens. En fait une pince à épiler pour attraper la base des plantes et les arracher avec les racines.

Désherbage de mauvaise herbe, oxalis, dans une potée d'Opuntia en été sur mon balcon parisien, Paris 19e (75) Arrachage en évitant de se frotter aux raquettes bardés d’aiguilles acérées et qui ne demandent qu’à se ficher dans la peau de celui qui s’y frotte. Je pense avoir déraciné les pieds d’oxalis et je ne me suis pas piqué. Mon cactus peut pousser !