Polygonatum kingianum, un rêve devenu réalité

Sceau de Salomon, Polygonatum kingianum au printemps sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Géante parmi les sceaux-de-Salomon, cette espèce asiatique dresse ses grandes tiges jusqu’à 1,50m et même beaucoup plus, avec au printemps, des bouquets de clochettes rouges à pointes vertes qui apparaissent sous les feuilles disposées en verticilles. Depuis des années, j’ai repoussé l’achat de cette beauté rare, mais comme les sceaux de Salomon poussent plutôt bien sur mon balcon parisien, j’ai craqué pour un jeune plant.

Sceau de Salomon, Polygonatum kingianum au printemps sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)Le plant est encore bébé, il ne dépasse pas 30 à 40 cm de hauteur. Je l’ai installé sans attendre dans une grosse potée avec d’autres plantes vivaces peu envahissantes mais ayant les mêmes exigences de culture pour lui permettre de bien se développer tout en prenant son temps. Car il faut que le rhizome grossisse pour que les tiges soient de plus en plus grandes. À suivre !

J’ai acheté ce Polygonatum kingianum sur le stand de la pépinière de Sandrine et Thierry Delabroye lors des dernières Journées des Plantes de Chantilly.

Commentaires (2)

  1. Chasseriau Michèle

    Plante jolie déjà alors d’ici quelques temps elle va être superbe!!J’aime la petite ligne au centre de la feuille!

  2. jpp

    Ca m’étonnait aussi de ne pas entendre parler de Delabroye. …Non seulement il vend des plantes originales et rares mais ses plants sont impeccablement vigoureux. Je le constate avec des fleurs venues d’autres pépiniéristes qui ne s’adaptent pas à st serge alors que le même cultivar venu de chez Delabroye se porte comme un charme. Chez lui pas de « pourvu que ça tienne jusqu’à la caisse » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.