La Cité du Siècle Vert à Paris du 14 au 27 mai 2018

La Cité du Siècle Vert, UIPP, Paris, mai 2018Du 14 au 27 mai 2018, l’Union des Industries de la Protection des Plantes célèbre son centenaire en créant l’événement à Paris. En plein cœur de la capitale, les professionnels de la santé des plantes invitent le grand public à découvrir ce siècle d’histoire et d’innovations qui a permis le développement en France d’une agriculture performante et d’une alimentation sûre.

Ouvert à tous en accès gratuit, ce lieu est consacré à la découverte, à l’information et aux partages d’idées, autour de ces fameux « pesticides » qui font tant débat.

La Cité du Siècle vert, 850 m2 pour échanger sur la santé des plantes
Dès l’entrée, le ton est donné avec une façade et un environnement entièrement végétalisés. Les visiteurs peuvent découvrir un « chemin vert » de 11 étapes constituant un véritable parcours expérientiel. La Cité du Siècle vert invite à explorer une exposition consacrée à l’évolution des pratiques et des solutions de protection des plantes, retraçant les 100 dernières années ainsi que les pistes de recherche pour l’agriculture de demain !
Le visiteur peut notamment y découvrir :

  • Comment le mildiou représentait la « 7ème plaie de France » dans les années 1910.
  • Comment les femmes étaient considérées comme la solution de désherbage dans les années 1920.
  • Comment les enfants ont été à la chasse aux insectes ravageurs plutôt qu’à l’école dans les années 1930.
  • Comment la chimie et l’industrie ont permis l’abandon du cyanure et de l’arsenic comme traitement des cultures dans les années 1950.
  • Comment les coccinelles et d’autres insectes sont devenus les alliés des agriculteurs et des jardiniers dans les années 1980.
  • Comment demain robotique, chimie et génétique permettront ensemble de mieux protéger l’agriculture et l’alimentation ?

Plan de la Cité du Siècle Vert, rue de Turenne, Paris 3e (75), mai 2018

De la recherche aux étals de marché, en passant par les champs
Au premier étage, les visiteurs peuvent découvrir le « parcours de la molécule » qui les transporte dans un laboratoire scientifique où sont présentées les grandes étapes des travaux de recherche : de la découverte d’une molécule à son analyse en passant par les tests sur les plantes. Le cheminement se fait du microscope jusqu’au marché du Siècle vert. En effet, les « produits finis » issus de cette agriculture française sont présentés sur des îlots autour desquels les visiteurs peuvent circuler comme s’ils étaient au cœur des étals de primeurs. Entre fruits et légumes frais, le marché est l’occasion de parler et de rappeler la sécurité et la qualité des productions françaises.

Un espace dédié aux débats, aux échanges et aux rencontres
Une zone est dédiée à l’échange via des conférences, sur l’ensemble des thématiques agricoles, environnementales, sociétales et politiques qui rythment le quotidien du secteur. Entre spécialistes, personnages politiques et producteurs, chaque débat met en perspective des idées et opinions qui divisent ou interpellent en donnant la parole à l’intégralité des parties prenantes dans le but de réinstaurer le dialogue.

Le Manifeste du Siècle vert, au cœur de la Cité
Révélé à l’occasion du Salon International de l’Agriculture 2018, le Manifeste du Siècle vert est mis à l’honneur au sein de la Cité. À travers ce Manifeste, l’UIPP présente sa vision et les enjeux de la protection des cultures pour les 100 prochaines années. Tous les publics sont invités à rallier cette cause en signant le Manifeste.

Informations pratiques
La Cité du Siècle Vert
116, rue de Turenne, 75003 Paris.
Du 14 au 27 mai 2018 de 9h à 19h. Entrée libre et gratuite.
Métro : ligne 8, station Filles du Calvaire; lignes 5 et 9, station Oberkampf.

Commentaires (2)

  1. Josette

    +J’ai vérifié ce soir si par hasard jpp avait mis son grain de sel … Gagné !

    Et son commentaire bien vu.

  2. jpp

    Quelle arrogance ! Le ton employé ici est celui de la science triomphante : celui des laboratoires Truffaut qui,avant Moulinex, libéraient la femme en anéantissant toute vie « parasite » dans le sol (1910 en effet). « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme  » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.