Inauguration du premier potager intelligent sur le toit de l’Antenne Café

/, légume, Paris/Inauguration du premier potager intelligent sur le toit de l’Antenne Café

Inauguration du premier potager intelligent sur le toit de l’Antenne Café

Merci Raymond

Merci Raymond, start-up éco-responsable au service de la végétalisation, a inauguré le premier potager intelligent sur le toit de l’Antenne Café, lieu d’échange dédié à l’innovation créative situé dans le 11ème arrondissement de Paris.

Cette ferme verticale, dont la majeure partie des fruits et légumes seront directement cuisinés par le chef de l’Antenne Café, répond à la fois à des objectifs esthétiques, productifs et environnementaux. Un projet qui s’inscrit également dans la dynamique poursuivie par la Ville de Paris souhaitant végétaliser 100 hectares d’ici 2020 afin de promouvoir et préserver la biodiversité.

De la fourche à la fourchette, une production en circuit-court
Le potager de 58 m2 propose une sélection très variée d’herbes aromatiques (thym, menthe, coriandre, sauge…) et de fruits et légumes (framboise, fraise, cassis, mâche, épinard…) choisie par le chef de l’Antenne Café. Pour l’heure, les produits récoltés dans ce potager sont destinés pour les deux tiers aux cuisines du restaurant, le tiers restant étant offert aux collaborateurs de Merci Raymond qui s’occupent de l’entretien de ce potager, la startup ayant posé ses valises au sein même des locaux de l’Antenne Café. A l’heure où les citadins s’interrogent de plus en plus sur la traçabilité des produits qu’ils consomment, cette démarche s’inscrit dans une logique de circuit-court, les fruits et légumes n’ayant qu’à descendre du toit terrasse au rez-de-chaussée avant d’être dégustés !

La production annuelle estimée
1000 barquettes de 25 fleurs (tagetes, pensées, bourraches)
100kg d’herbes aromatiques
100kg de petits fruits

Un potager intelligent et soucieux de l’environnement
Au-delà des bienfaits environnementaux de la présence d’un potager en milieu urbain – contribuant à l’amélioration de la qualité de l’air, la réduction du ruissellement des eaux de pluie, et la diminution des îlots de chaleur – cette ferme verticale ne consomme que le strict minimum des ressources naturelles nécessaires à son bon fonctionnement grâce à un système intelligent. En effet, le potager de l’Antenne Café comporte une station de supervision et de pilotage connectée qui collecte et stocke les données environnementales relatives à 4 classes élémentaires (lumière, air, sol et eau). Facilitant son entretien régulier, la large gamme de capteurs compatibles permet de contrôler de façon «sur-mesure» les différents paramètres, l’ensemble des données étant centralisées sur une application dédiée.

Un espace productif urbain innovant
Merci Raymond a choisi, pour créer ce potager, de mettre en place des cultures verticales en hydroponie. Cette technologie, fruit de plusieurs années de recherche, permet de s’adapter aux contraintes urbaines liées au manque d’espaces. Les toits, espaces urbains souvent inexploités, répondent aux caractéristiques environnementales et techniques de développement des potagers verticaux hydroponiques : de grandes surfaces, une exposition au soleil optimale ainsi que l’autonomie des arrosages par la récupération des eaux pluviales. Ces critères permettent de hauts rendements de production, jusqu’à quatre fois supérieurs à ceux de l’agriculture traditionnelle en pleine terre. Les dispositifs d’apports des nutriments sous forme liquide remplacent le substrat (terre). Ces derniers peuvent ainsi être injectés dans le circuit d’eau avec un dosage adapté selon les cultures. Au delà de la productivité du potager, Merci Raymond avait également pour volonté de créer une expérience design, aussi bien sensorielle que visuelle, s’inscrivant parfaitement dans le paysage parisien.

By |2018-05-14T22:50:08+00:00mai 15th, 2018|événement, légume, Paris|1 Comment

About the Author:

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

One Comment

  1. jpp 17 mai 2018 at 11 h 08 min

    On nous vend des rêves de nature en ville et des fruits et légumes cultivés hors sol….comme toutes les saloperies qu’on trouve dans les supermarchés. L’hydroponie est réputée pour avoir un bilan énergétique catastrophique.

Leave A Comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies and third party services. Oui