Nouveaux arrivants : Neolamprologus signatus (Cichlidés)

/, aquariophilie, Paris/Nouveaux arrivants : Neolamprologus signatus (Cichlidés)

Nouveaux arrivants : Neolamprologus signatus (Cichlidés)

Neolamprologus signatus, Cichlidé, aquarium Juwel 120 l, Paris 19e (75)Avec mes Neolamprologus multifasciatus, j’ai accueilli quatre autres pensionnaires de l’espèce Neolamprologus signatus. Des petits Cichlidés originaires du lac Tanganyika et aimant vivre aussi près ou dans des coquilles d’escargots. Voici les premières photos réalisées quelques jours après leur acclimatation dans leur nouvel aquarium.

Neolamprologus signatus, Cichlidé, aquarium Juwel 120 l, Paris 19e (75)J’ai un mâle (qui se reconnaît à ses nombreuses rayures qui barre son corps) et trois femelles, dépourvues de zébrures et avec une tache dorée sur le ventre. La couleur est un mélange de beige et de brun plus foncé, avec des taches bleu néon au niveau des yeux. Ce sont des petits poissons (4 cm pour le mâle, 5 cm pour la femelle à l’age adulte) très allongés qui semblent voler quand ils nagent en pleine eau. Le plus souvent, il reste à proximité du fond de l’aquarium ou sur des éléments du décor.

Neolamprologus signatus, Cichlidé, aquarium Juwel 120 l, Paris 19e (75)
Monsieur Neolamprologus signatus s’est approprié un gros coquillage dans un coin à l’avant de l’aquarium. Et il le défend avec vivacité ! Les trois demoiselles sont allées se percher plus loin dans l’aquarium, deux dans une des plantes (Anubias) qui décorent et l’autre sur des roches situées plus à l’arrière.

Neolamprologus signatus, Cichlidé, aquarium Juwel 120 l, Paris 19e (75)
Les rencontres en deux de ces poissons donnent lieu à des parades toutes nageoires dehors, mais pas de bataille heureusement. Tout se petit monde cohabite bien.

Neolamprologus signatus, Cichlidé, aquarium Juwel 120 l, Paris 19e (75)Deux des femelles ont élu domicile chacune dans une grosse touffe d’Anubias sur écorce. Le vert du feuillage met encore plus en évidence le bleu fluorescent près des yeux et sur les deux grandes nageoires pectorales.

À suivre !

By |2018-02-02T07:09:03+00:00février 2nd, 2018|animaux, aquariophilie, Paris|3 Comments

About the Author:

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

3 Comments

  1. Chasseriau Michèle 3 février 2018 at 14 h 00 min

    Ils sont très jolis! Le bleu ressort bien et c’est curieux leur habitude de se loger dans les coquilles!
    J’ai été obligée de me séparer de mon aquarium de 125 litres qui fuyait, et trop dur pour le nettoyer, au bout d’une semaine je n’ai pas résisté au charme d’un nouveau petit aquarium de de 50 litres! Et bien sur rempli de petits poissons bien vivant qui apporte une sacré note de zenitude quand on les voit nager,manger, se chercher, attendre leur pitance! J’adore! Et au niveau éclairage, il y a eu un sacré progrès avec les Leds!!!

  2. Josette 3 février 2018 at 12 h 11 min

    Tout mimis et silencieux comme dit mamifan.

    Si seulement certains habitants du village pouvaient s’intéresser à ces charmants compagnons muets au lieu d’avoir des chiens dans un chenil (chasse le week-end) qui aboient en semaine pendant des heures ….

  3. mamiefanfan 3 février 2018 at 11 h 02 min

    jolis compagnons et silencieux !!

Leave A Comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies and third party services. Oui