Archive mensuelles: septembre 2017

Duo de sauges

Sauges, Salvia splendens 'Lighthouse Scarlet' et Salvia patens Blue Angel', MNHN, Muséum National d'Histoire naturelle, Jardin des plantes, Paris 5e (75)

Annuelles ou vivaces, les sauges montrent toute leur splendeur en fin d’été sur les balcons ou les terrasses ainsi que dans les parcs et jardins parisiens. Avec un festival de couleurs et une belle profusion de fleurs.

Ce duo photographié dans la grande perspective du Jardin des Plantes de Paris est composé d’un pied de Salvia splendens ‘Lighthouse Scarlet’ et d’un autre de Salvia patens Blue Angel’. Rouge pétard et bleu intense lumineux. Le contraste est violent, mais le vert des feuillages atténue un peu l’effet.

Ciel d’orage sur le Jardin des Plantes de Paris

MNHN, Muséum National d'Histoire naturelle, Jardin des Plantes, orage, nuages noirs dans le ciel, Paris 5e (75)
Je me baladais hier après midi dans la grande perspective du Jardin des Plantes de Paris pour y admirer le fleurissement et les innombrables variétés de fleurs estivales présentées quand des gros nuages noirs se sont accumulés dans le ciel et qu’un orage s’est déclaré. Impressionnant !

MNHN, Muséum National d'Histoire naturelle, Jardin des Plantes, orage, nuages noirs dans le ciel, Paris 5e (75)
La grande perspective rend tout phénomène météorologique plus impressionnant. Au premier coup de tonnerre, j’ai fait comme de nombreux promeneurs, je me suis dirigé vers la sortie et le métro le plus proche. Juste le temps d’y arriver et la pluie commençait à tomber. J’y ai échappé de justesse. Quant à l’orage, les nuages étaient très menaçants, mais le ciel ne nous est pas tombé sur la tête !

Anémone d’été et d’automne, anémone du Japon

Fleur d'anémone 'Mount Rose' sur mon balcon parisien, Paris 19e (75)
Mon pied d’anémone du Japon ‘Mount Rose’ s’est remis à fleurir, fidèle au rendez-vous chaque été.

Si on suit le calendrier météorologique qui fait commencer l’automne le 1er septembre, cette anémone est bien automnale car elle s’épanouit avec la toute fin de l’été alors que d’autres sont déjà fleuries depuis plusieurs semaines. Mais qu’importe, c’est une belle fleur et je l’adore !

Recevoir des plantes par la poste, quelle galère !

Ne trouvant pas les plantes que je recherche en région parisienne, j’ai de plus en plus recours à des commandes et aux livraisons par courrier postal. J’ai profité de mes grandes vacances pour me faire livrer diverses commandes chez moi en me disant que je serai là pour réceptionner le colis dès son arrivée. Mais les livraisons effectuées par les services de la Poste se sont révélées particulièrement fantaisistes.La Poste, logoCela a commencé par un petit colis venant de Pologne et envoyé en recommandé international. En deux jours, il était en France, arrivé dans le centre postal d’Aubervilliers, donc très près de mon domicile dans le 19e arrondissement de Paris. Et bien le colis ne m’a jamais été livré et je n’ai pas été informé de son arrivée… Presque à destination le 23 août, je n’ai découvert son existence que cinq jours plus tard suite à un message de l’expéditeur qui s’étonnait que je n’aille pas récupérer mon colis. Avec la référence du recommandé et le suivi du courrier sur Internet, j’ai pu constater où il se trouvait sans possibilité d’avoir la moindre explication concernant son blocage. Et le lendemain je suis allé à tout hasard réclamer auprès du bureau de la Poste le plus proche de chez moi dans Paris. Et bien le colis était sur place, mais je n’en avais pas été informé (ni mail, ni avis de passage). Les pauvres plantes sont restées 8 jours enfermées, mais elles sont sauves, une a perdu la moitié de ses feuilles mais devrait repartir.

Pendant ce temps là, j’ai reçu trois autres avis de passage pour une lettre en recommandé avec accusé de réception et pour deux nouveaux colis. À chaque fois, la mention indiquée sur l’avis était mon absence. Hors à chaque fois, j’étais chez moi quand l’avis a été déposé !!! Si le livreur avait seulement sonné chez moi, j’aurai récupéré immédiatement les colis ou le courrier sans être obligé de me déplacer le lendemain… Je vous laisse imaginer mon humeur en descendant de chez moi et en ouvrant ma boite aux lettres avec l’avis de passage m’indiquant que j’étais absent.

En quinze jours, quatre envois, quatre problèmes. C’est beaucoup, beaucoup trop pour un service qui est loin d’être gratuit. Et pour la petite histoire, j’ai bien sûr manifesté mon mécontentement au guichet de la Poste où je suis allé récupérer mes lettres et colis. La réponse ? « Cela se produit dans 90 % des cas malheureusement »…

Sur ce, je dois encore aller chercher un colis de plantes aujourd’hui, car hier matin un avis de passage m’a été déposé alors que j’étais bien présent. Ça continue !!!

« Au quotidien, la Poste vous simplifie la vie. » Euh, pas vraiment, c’est plutôt tout le contraire.

Vendredi 1er septembre : et ça continue ! Ce matin, je suis resté chez moi toute la matinée, mais quand je suis allé chercher mon courrier à 14h, j’ai trouvé un nouvel avis de passage dans ma boite aux lettres avec le motif « absent du domicile ». Pas un coup de sonnette pour m’avertir. Et je ne pourrai récupérer ce colis que le lundi 4 septembre à partir de 17h. Mais de qui se moque-t-on ???

Enregistrer