Archive journalières: 10 juillet 2017

Des orages et un record absolu de pluie pour Paris

Grande flaque d'eau après les orages, tilleuls, Parc de la Villette, Paris 19e (75)
Douchés, rincés, trempés, lessivés les parisiens ! En quelques heures à peine hier au soir dimanche, des trombes d’eau se sont déversées sur la capitale provoquant des inondations dans de nombreux endroits. Et ce lundi matin, les vannes étaient toujours ouvertes avec encore de l’orage.

Grande flaque d'eau après les orages, tilleuls, Parc de la Villette, Paris 19e (75)

Le sol a eu du mal à absorber de telles quantités d’eau tombées en un court laps de temps. Comme le montrent ces photos prises ce lundi matin dans le parc de la Villette.

Le vent soufflant dans la bonne direction, mon balcon parisien a été épargné en grande partie par le déluge. Pas de dégâts ni de raz de marée heureusement. Juste un bon lavage des plantes près de la rambarde et surtout le retour de températures plus fraîches.

Dimanche 9 juillet, à la station météorologique de Paris-Montsouris, il est tombé 49,2 mm de pluie en une heure (entre 21 heures et 22 heures). Cette valeur constitue le record absolu tous mois confondus du cumul horaire à Paris qui remontait au 2 juillet 1995 avec 47,4 mm.

Depuis ce dimanche 9 juillet après-midi, les cumuls atteints ce lundi 10 juillet 2017 à 8 heures représentent parfois l’équivalent d’un mois de juillet de pluie entre le Centre-Ouest et le Bassin parisien, comme à Paris où la normale en juillet est de 62 mm et où il a été relevé 68 millimètres. (Source : Météo France)

Enregistrer

Les chandelles exotiques de l’hélianthe à feuilles de saule

Helianthus salicifolius, Astéracées, plante vivace, Jardin des Plantes, MNHN, Paris 5e (75)
Bien avant de se faire remarquer par ses petites fleurs étoilées jaune d’or, le soleil à feuilles de saule (Helianthus salicifolius) dresse ses immenses tiges couvertes de feuilles effilées très haut dans les massifs où il habille les arrière-plans de sa verdure légère un tantinet exotique.

Helianthus salicifolius, Astéracées, plante vivace, Jardin des Plantes, MNHN, Paris 5e (75) (suite…)

Fleur parachute du Ceropegia sandersonii

Fleur parachute du Ceropegia sandersonii, plante succulente, exotique, plante d'intérieur, Paris 19e (75)
Souvent proposé dans les jardineries et chez les fleuristes, la plante parachute (Ceropegia sandersonii) attire par ses grandes fleurs dressées à la forme si particulière qui lui a valu son surnom français. Après une courte pause, mon pied se remet à fleurir et vient de me donner cette belle fleur.

Fleur parachute du Ceropegia sandersonii, plante succulente, exotique, plante d'intérieur, Paris 19e (75)
Ce ceropégia fait une excellente plante d’intérieur pourvu qu’il y ait suffisamment de lumière. Facile à entretenir, vraiment pas exigeant, il a plutôt un port grimpant et les nouvelles tiges volubiles doivent être palissées régulièrement sinon elles s’accrochent au moindre support à proximité, y compris une autre plante. Il faut inspecter la potée de temps en temps pour déceler la moindre cochenille farineuse très friande de cette plante succulente.