8è édition d’Art, villes & paysage à Amiens du 17 juin au 15 octobre 2017

Affiche de la 8ème édition d’Art, villes & paysage du 17 juin au 15 octobre 2017 à Amiens (Somme)Dans les Hortillonnages d’Amiens (Somme), la huitième édition du festival Art, villes & paysage se déroule du 17 juin au 15 octobre 2017. Elle propose au public, une balade artistique de 2h30, à travers les îles et les étangs de ces anciens marais.

Sphère Nourricière, festival Art, Villes et Paysage, photo Yann Monel

Cette édition accueille 12 nouvelles œuvres et 33 reconduites réalisées par des paysagistes, architectes ou plasticiens, seuls ou en équipe, avec le soutien technique des équipes de la Maison de la Culture d’Amiens (Pôle européen de création et de production), d’un chantier d’insertion et de maraîchers, soit 45 œuvres à découvrir en barque autour de l’étang de Clermont (Camon) et à pied sur l’Ile aux Fagots (Amiens).

Public visitant en barque, festival Art, Villes et Paysage, photo Yann MonelDepuis 2010, le festival Art, Villes et Paysage créé par Gilbert Fillinger et la Maison de la Culture d’Amiens, invite des jeunes paysagistes et plasticiens français et internationaux à créer in situ, à porter un nouveau regard sur le paysage et à envisager de nouvelles relations entre les hommes et leur environnement.

Interférences, festival Art, Villes et Paysage, photo Yann MonelEn 2017, le festival s’ouvre à d’autres horizons avec la création d’une structure de production spécialisée sur la création en jardins. Il s’étend dans la ville d’Amiens, sur les jardins et villes des Hauts-de-France et noue un partenariat avec Jardins en scène. À l’international et dès ce printemps, les premiers jardins verront le jour à Téhéran réalisés par des équipes invitées sur les précédentes éditions d’ Art, villes & paysage. En 2018, plusieurs jardins d’artistes et paysagistes internationaux fleuriront sur le territoire picard dans le cadre des commémorations de la Grande Guerre, en partenariat avec le Commonwealth.

Les nouvelles oeuvres
Le jardin « Les Trois sœurs » réinterprète une légende ancestrale. Il accueille à l’abri d’une tresse de saules, des espèces qui s’associent et évoluent dans un étroit compagnonnage.
Le jardins « Reflets » donne à voir le paysage du sous-bois tandis que « Terres émergées » révèle la vase, composante invisible et essentielle du site. Les Supers Rangeurs, par un tentative de classification sans fin de la nature, questionnent la volonté de l’homme à mette en ordre le vivant et rendent hommage au travail minutieux de l’hortillon Raymond Goût.
Florent Morisseau, auteur du Potager embarqué revient avec une nouvelle œuvre « Le Bois des Rémanants » constitué de brindilles et de fagots.
Du côté des œuvres plasticiennes, Julie Maquet et U Shin s’inspirent du monde organique, l’une sculptant des sortes d’essaims à partir de pneus usagés recyclés, l’autre mettant en scène les interactions qui se jouent entre les racines des arbres.
Mengzhi Zheng questionne la nature de l’espace habité et créé un habitat non habitable pour les hortillonnages.
Le plasticien Charles-Henry Fertin, lui, sculpte une feuille de métal qui émerge de l’eau pour mettre en scène la naissance, habituellement imperceptible, d’une île.
Julien Laforge réinterprète le mythe de Narcisse avec un personnage aux formes sauvages dont les échasses réfèrent tout autant à la fragilité des berges qu’aux faiblesses de l’Homme.
Plus radicale Mary Sue, crée un amoncellement de bouées colorées, un mémorial chatoyant et tragique qui se confronte aux frontières invisibles mais réelles des hortillonnages évoquant celles plus vastes du continent européen. Elle interpelle ainsi sur le sort tragique des migrants qui tentent, chaque jour, de traverser la Méditerranée.

Informations pratiques et contacts utiles
L’accès au festival est gratuit. Les hortillonnages se situent à proximité de la gare d’Amiens, de la cathédrale et du centre ville. Pour visiter le festival (les créations sont installées sur l’Ile aux Fagots, l’Ile Robinson, le chemin du Malaquis et autour de l’Étang de Clermont), plusieurs circuits à pied, en barque ou en vélo sont possibles.

Vue aérienne des Hortillonnages, photo Yann MonelÀ pied
L’Ile aux Fagots, l’étang de Rivery et l’Ile Robinson sont accessibles à pied par le chemin du halage.
En poursuivant le chemin du halage, un bateau-navette entre l’île Robinson et le Port à fumier facilite la visite entre les deux espaces d’implantation des oeuvres.

En barque
Embarquement au Port à fumier, rue Roger Allou (face au n°50) à Camon, étang de Clermont. Du mardi au jeudi, de 14h à 19h; vendredi, samedi et dimanche, de 11h à 20h.
Réservations conseillée au 06 78 53 55 92, pendant les horaires d’ouverture de l’accueil du Port à fumier. Tarif de location de barques : de 14 à 26 € selon le nombre de personnes (2/4/6 personnes), gratuit pour les enfants de moins de 3 ans. Durée maximum de la visite en barque : 2h30.

À vélo
Pour accéder au site, n’hésitez pas à faire appel à Velam ou Vélo Service (03 22 72 55 13).

Pour se rendre à Amiens depuis Lille ou Paris (1h30 environ) :
En train : trains directs à partir de la Gare du Nord et navettes depuis la gare TGV Haute Picardie.
En voiture : par l’ A16, l’A1 ou l’A29.
En avion : accès via les aéroports Roissy – Charles de Gaulle et Beauvais-Tillé.
Pour les hébergements, restaurants et les informations touristiques : 00 33 (0)3 22 71 60 50
www.amiens-tourisme.com

Partages 0

Commentaire (1)

  1. Chasseriau Michèle

    de belles œuvres dans un très beau décor!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *