Archive journalières: 7 juin 2017

« Jardins d’hiver, une saison réinventée » de Cédric Pollet, 18ème Prix Pierre-Joseph Redouté

Jardins d'hiver. Une saison réinventée. Cédric Pollet, Éditions Ulmer
C‘est dans le cadre de la Fête des Jardiniers au Château du Lude qu’a été décerné le 18ème Prix Pierre-Joseph Redouté, le samedi 3 juin 2017, à l’ouvrage Jardins d’hiver, une saison réinventée, de Cédric Pollet et publié par les éditions Ulmer.

Au seuil de l’été, le Prix P.J. Redouté couronne paradoxalement un livre qui nous parle des splendeurs de l’hiver au jardin. Pour « Jardins d’hiver« , le photographe Cédric Pollet a sillonné la France et l’Angleterre à la recherche des jardins conçus pour être admirés en hiver. Or que voit- on à cette saison dite « morte » : des troncs, des feuillages persistants, des écorces, des couleurs, des effets de masses saisissants. C’est la première fois qu’est édité un livre dédié au sujet, fruit d’années d’observations.

L’ouvrage offre différentes clés de lecture : il peut être apprécié comme un beau livre (les photos sont magnifiques) ou comme un ouvrage pratique truffé de conseils pour l’aménagement paysager et la plantation, destiné à ceux qui souhaitent créer un décor hivernal. Des centaines de compositions et plus de 300 plantes et variétés à utiliser pour son jardin d’hiver. Autant d’idées séduisantes qui inciteront les jardiniers à « peindre » leur jardin et à réinventer cette saison hivernale si souvent délaissée. Quant aux amateurs de botanique, ils y trouvent leur compte, l’auteur donnant au fil des pages les précisions nécessaires sur les essences rencontrées.

Cédric Pollet n’est pas un inconnu pour le Jury du Prix P.J. Redouté. Déjà en 2008, son premier livre « Écorces » avait remporté le prix artistique. Le photographe se consacre à sa passion des arbres et nous a habitués à contempler les écorces comme des œuvres d’art que nous livre la nature. L’ouvrage remporte aussi le Prix du Public avec 78% des suffrages !
(suite…)

The Red Garden de Christophe Gautrand pour Tanqueray au Mandarin Oriental à Paris

Gin Tanqueray, Shibari, jardin du Mandarin Oriental, ParisDu 9 juin au 16 septembre 2017, le jardin du Mandarin Oriental, Paris revêtira les couleurs du gin Tanqueray et proposera sur la terrasse du Bar 8 une carte de cocktails inédits et une composition végétale monumentale créée sur-mesure par le designer paysagiste Christophe Gautrand : The Red Garden. Ce dialogue entre le Palace parisien, la marque Tanqueray, référence dans l’univers des gins depuis 1830 et Christophe Gautrand constituera une des haltes incontournables de la Paris Design Week du 8 au 16 septembre.

Christophe Gautrand a imaginé une installation végétale insolite, mélangeant subtilement l’univers élégant et avant-gardiste de Tanqueray au Shibari, l’art Japonais de l’encordage, pour s’intégrer pleinement au jardin luxuriant et enchanteur du Mandarin Oriental, Paris : « Associer jardin et émotion était pour moi l’enjeu de ce projet afin de créer un jardin dans le jardin. J’ai donc cherché à jouer sur la sensualité en créant une installation artistique, plutôt qu’en travaillant uniquement le végétal comme dans un jardin traditionnel ».

Expérience artistique unique mêlant technique maitrisée et nature luxuriante, le tronc d’un arbre sera suspendu au-dessus du miroir d’eau du jardin, soutenu par des dizaines de cordages, rappelant ainsi le Shibari, art martial ancestral japonais qui avait pour but d’immobiliser les samouraïs. Pour qui saura l’observer attentivement, cet arbre en suspension reprendra subtilement des éléments de la marque Tanqueray, son écorce colorée étant partiellement recouverte de brisures de bouteilles.

Christophe Gautrand apporte ainsi une dimension novatrice au jardin, en jouant sur les symboles, les textures et les matières : « Pour réaliser cette installation artistique, j’ai choisi un platane, une espèce très répandue dans les rues et parcs de Paris. Cet arbre, dont les aspérités du tronc peuvent rappeler certaines parties du corps, une cuisse, un bras, un cou, un poignet et l’écorce celle de la peau, est chargé ici d’interprétations. Il apparait subtilement comme un être humain en lévitation sur lequel des morceaux de verre ont été disposés comme des bijoux pour habiller ce corps nu. Associé au Shibari, le platane crée également un pont entre la culture orientale et occidentale ».

À cette occasion, Christophe Gautrand réalisera également une édition limitée de bouteilles Tanqueray n°10, reprenant les mêmes cordages que ceux utilisés dans le Shibari. Ces flacons serviront à l’élaboration des cocktails spécialement conçus pour cet espace éphémère au Mandarin Oriental, Paris.

Enfin, The Red Garden constituera une étape incontournable de la prochaine édition de la Paris Design Week, du 8 au 16 septembre 2017. Cet évènement dédié aux amateurs de la création et de l’art de vivre sera le bouquet final du bar éphémère où Christophe Gautrand enrichira sa création de mobilier conçu en collaboration avec la designer Marine Peyre.
(suite…)