Archive mensuelles: juin 2017

Marginatocereus marginatus f. cristata

Cactus, Marginatocereus marginatus f. cristata, Salon du Végétal, Nantes (44)
Le nom de cette superbe espèce de cactus a changé plusieurs fois. Elle est désormais appelée Pachycereus marginatus f. cristata, mais elle a aussi été dénommée Lemaireocereus marginatus f. cristata. Dans tous les cas, c’est une véritable curiosité à l’allure très graphique.

Cactus, Marginatocereus marginatus f. cristata, Salon du Végétal, Nantes (44)Ces formes si particulières sont le fait d’une cristation, un phénomène d’origine encore mal connue qui provoque une croissance surprenante et très différente de celle de l’espèce type. Les tiges cristées ont des formes en crête, avec des ondulations et certains cactus cristés finissent par ressembler à une cervelle.

Pachycereus marginatus f. cristata a une belle couleur vert d’eau avec des dessins blancs du plus bel effet. Une véritable pièce de collection !

Alocasia lauterbachiana

Alocasia lauterbachiana, plante exotique, Aracée, Salon du Végétal, Nantes (44), juin 2017, photo Alain DelavieAvec ses grandes feuilles vertes et pourpres très élancées et échancrées, cette plante d’intérieur apporte une touche de verdure, de couleur et d’exotisme dans un intérieur clair.

Arrivé depuis peu dans les points de vente de jardinage, cet alocasia fait d’abord penser à une espèce d’anthurium ou de philodendron, des espèces de la même famille, celle des Aracées. J’en ai trouvé un jeune pied il y a quelques semaines et je l’ai acheté sans savoir son nom ni ses origines. Je le trouvais très déco et original, ce n’est qu’en rentrant chez moi que j’ai cherché plus d’informations.

Alocasia lauterbachiana est originaire de l’Asie du Sud-Est. Comme la plupart des alocasias cultivés, il faut lui donner beaucoup de lumière, un air plutôt humide et il faut l’arroser avec une eau douce non calcaire dès que le substrat sèche en surface. La plante étant vite assez volumineuse, les arrosages en été sont fréquents. À noter que cette plante reste en végétation toute l’année et apprécie des températures assez chaudes (18 à 22 °C). Mais attention, plus il fait chaud, plus il faut lui assurer une ambiance humide en brumisant les grandes feuilles ondulées.

Fin des problèmes techniques sur mon blog

Logo du blog Paris côté jardin
Les incidents techniques intervenus dans la nuit de vendredi à samedi dernier et qui empêchaient le bon fonctionnement de mon blog Paris côté jardin semblent résolus. Je peux écrire à nouveau, vous allez pouvoir me suivre et me lire, vous pouvez commenter… Paris côté jardin, c’est reparti !

Samedi dernier j’ai eu la mauvaise surprise de ne plus avoir de blog ! En me connectant sur la page d’accueil ou l’administration de mon blog, j’avais un message d’erreur m’avertissant de l’impossibilité de se connecter à la base de données. Et vous aussi certainement. En contactant les services techniques d’OVH, la société qui gère le serveur de mon site, j’ai eu la confirmation qu’il y avait eu un incident dans la nuit du vendredi au samedi et que le problème était sérieux. Dans un premier temps, mon blog est redevenu visible, avec d’abord une connexion d’une lenteur extrême et surtout avec de nombreuses fonctionnalités inutilisables. Heureusement, petit à petit tout a été rétabli. Ouf !

Enregistrer

Remise du label « Arbre remarquable » au Jardin des Plantes de Paris

Cèdre du Liban, Jardin des plantes, Paris 5e (75), photo Alain Delavie
Le Jardin des Plantes, site du Muséum national d’Histoire naturelle, invite les passionnés de nature et de plantes à venir redécouvrir 5 arbres exceptionnels de ce site historique : le pistachier, le cèdre du Liban, le sophora du Japon, le platane d’Orient et le cerisier du Japon. Chefs-d’œuvre végétaux, ils ont bénéficié le 22 juin dernier de la remise du label « Arbre remarquable ».

Ce label a été remis par l’association A.R.B.R.E. Créée en 1994, elle a pour objectif de recenser, protéger, sauvegarder et apporter une meilleure connaissance de la valeur patrimoniale des arbres. Depuis l’an 2000, l’association attribue des labels « arbre remarquable » à des sujets exceptionnels afin d’en motiver la préservation. Les lauréats du jardin, au nombre de 5, ont tous une histoire dont le « témoignage » est inestimable.

Platane d'Orient (Platanus orientalis) planté par Buffon en 1785, Jardin des Plantes, Paris 5e (75)Un arbre déjà admiré sous l’Antiquité
C’est le Platane d’Orient (Platanus orientalis L.) âgé de 232 ans et haut de 27 mètres. Il s’agit d’un des trois platanes plantés sous Buffon en 1785. Ce platane, qui peut atteindre des dimensions impressionnantes, suscitait déjà l’admiration dans l’Antiquité et les Romains l’introduisirent en Sicile en 390 avant J.-C. (suite…)

3e édition de sa Fête des abeilles et du miel à Paris

Abeille, insecte pollinisateur, rose, photo Fotolia / nechaevkon
Ce samedi 24 juin, Pénélope Komitès, adjointe à la Maire de Paris, invite les Parisiens à découvrir certains ruchers de la capitale, lors de la 3e édition de la Fête des abeilles et du miel de Paris. L’occasion d’en apprendre davantage sur le travail des apiculteurs et le rôle essentiel des abeilles domestiques et de tous les pollinisateurs : abeilles sauvages, bourdons, papillons, mouches, guêpes, etc.

Depuis le début de la mandature, la Ville a mis en place de nombreuses actions pour la protéger et favoriser son développement, dans lequel les abeilles jouent un rôle majeur. La Ville sensibilise les Parisiens, dès leur plus jeune âge, aux enjeux fondamentaux de la protection de la nature. Paris compte à ce jour, plus de 700 ruches, dont plus de 140 implantées sur des équipements municipaux, qui sont gérées par des associations, des professionnels ou des particuliers apiculteurs.

La Fête des abeilles et du miel de Paris, organisée en partenariat avec l’Union Nationale de l’Apiculture Française (UNAF) dans le cadre des APIdays, est l’occasion de sensibiliser les Parisiens, et notamment les enfants à la biodiversité. Films, ateliers de fabrication de masques d’abeille et de bougies, cahiers ludiques et pédagogiques, documentation sur l’abeille, expositions photos, visites des ruches, sans oublier les extractions et les dégustations de miels, les animations proposées au Chai de Bercy (12e) mais aussi dans plusieurs ruchers de la capitale sont nombreuses.

« Cette fête est l’occasion de populariser le métier d’apiculteur et le rôle indispensable des pollinisateurs. La Ville de Paris va lancer à l’automne un appel à projets Miel de Paris pour l’installation de ruches dans les espaces verts parisiens. » déclare Pénélope Komitès.

Cliquer pour découvrir le programme complet.

Enregistrer

Ouverture du Parc du Peuple de l’Herbe à Carrières-sous-Poissy (78)

Parc du Peuple de l'herbe, vue aérienne, TERAprès plusieurs années de travaux menés par la communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise et le Département des Yvelines avec la Ville de Carrières-sous-Poissy, le Parc du Peuple de l’herbe ouvre officiellement au grand public.

Conçu comme un lieu de découvertes, de promenades et de loisirs, axé sur la préservation de la biodiversité, le plus grand parc naturel des Yvelines inaugurera notamment la Maison des Insectes, espace atypique permettant de mieux comprendre l’univers fascinant de ces charmantes petites bêtes ! Une respiration récréative à moins de 40 minutes de Paris.

Maison des Insectes, Parc du Peuple de l'HerbeUn lieu pluriel pour ravir les amoureux de la nature
Situé en bord de Seine, à Carrières-sous-Poissy, le Parc du Peuple de l’herbe se distingue par sa conception innovante, tant du point de vue paysager qu’architectural. Distingué par le label européen Life+, programme de financement dédié à l’environnement, le site se veut à la fois :

  • un lieu dédié à la préservation de la biodiversité et des insectes, avec notamment la Maison des Insectes, animé par l’Opie (Office pour les insectes et leur environnement).
    Sur 800m2, les visiteurs se familiariseront avec le peuple de l’herbe grâce à un espace d’exposition ludo-pédagogique scénarisé de façon originale : “ça grouille, c’est moche, ça ne sert à rien” ou encore “ça fait peur”… autant de thématiques qui permettront de battre en brèche les idées reçues concernant les insectes et changer ainsi les comportements les concernant. Car les insectes sont nécessaires au bon fonctionnement de la nature et doivent être préservés. Les plus curieux pourront également observer de près les insectes grâce à plusieurs vivariums.
  • un vaste espace de promenades et de loisirs.
    À pied ou à vélo, pour un pique-nique en famille ou entre amis, le temps d’un parcours sportif ou pour partager des moments de jeux avec les enfants sur les aires qui leur sont réservées, le Parc invite à l’évasion et à la détente.

Observatoire, Parc du Peuple de l'HerbeEt pour observer de façon privilégiée la variété des paysages, de la faune et de la flore, un monumental observatoire a été installé au coeur du Parc. (suite…)