Journées des Chemins du samedi 1er avril au dimanche 9 avril 2017

//Journées des Chemins du samedi 1er avril au dimanche 9 avril 2017

Journées des Chemins du samedi 1er avril au dimanche 9 avril 2017

Journées des Chemins, avril 2017
La vingt-quatrième édition des Journées des Chemins se déroulera du samedi 1er avril au dimanche 9 avril 2017. Proposées et coordonnées par le CODEVER, les Journées des Chemins sont destinées à sensibiliser l’opinion publique à la disparition des chemins, à réhabiliter l’image des pratiquants de loisirs verts et à défendre leur liberté de circuler.

Chaque année, des milliers de particuliers, associations, élus locaux, partent sur le terrain avec serpes, tronçonneuses et tractopelles pour débroussailler des kilomètres de chemins et ramasser des tonnes de déchets.

Deux nouveaux soutiens pour cette 24ème édition
Le Syndicat National des Professionnels du Quad et de la Motoneige (S.N.P.Q.N) et Equiliberté, une Fédération Nationale des Randonneurs Équestres, soutiennent désormais les Journées des Chemins. Leur renfort porte à huit le nombre des associations et fédérations encourageant la réhabilitation des chemins ruraux. En cette année d’échéances électorales majeures, le Codever et les randonneurs souhaitent montrer aux politiques leur attachement au patrimoine et à la liberté de circuler.

Objectifs de l’opération « Journées des Chemins« 

  • Promouvoir une attitude de développement durable
  • Sensibiliser l’opinion publique sur la nécessité d’entretenir les chemins sous peine de les voir disparaître
  • Promouvoir un partage citoyen des chemins entre les différents usagers
  • Lever les préjugés sur les pratiquants de loisirs verts motorisés dont le comportement est trop souvent décrié
  • Défendre la liberté de circuler sur les chemins, quel que soit le moyen de locomotion

À l’heure où la préservation de notre planète est un enjeu majeur de notre société, les Journées des Chemins apportent une pierre à l’édifice de notre environnement.

Les loisirs verts confrontés à la sanctuarisation des campagnes
De plus en plus nombreux, les pratiquants des loisirs verts ont besoin d’itinéraires et de zones de pratiques. De nos jours, la vente des chemins ruraux par les communes s’est heureusement fortement ralentie. En revanche, les budgets communaux sont en berne et la sanctuarisation des campagnes s’accroît (Parcs Nationaux, Parcs Naturels Régionaux, zones Natura 2000…). Ces contraintes n’incitent pas les collectivités à réhabiliter les chemins embroussaillés. Le Codever invite donc les adeptes des loisirs verts à partir à la reconquête des chemins oubliés et à défendre notre patrimoine ainsi que le principe d’un accès libre et raisonné à la nature.

À vos pelles, vos sécateurs… Rendez-vous pour les Journées des Chemins du 1er au 9 avril 2017. Mode d’emploi, fiche d’inscription chantier, carte des chantiers… Toutes les infos sur www.journeesdeschemins.fr

By |2017-03-29T22:47:10+00:00mars 31st, 2017|événement|4 Comments

About the Author:

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

4 Comments

  1. jpp 31 mars 2017 at 12 h 01 min

    Et le titre même (Journées de …sur le mode de Journées du patrimoine…) est calculé pour faire croire à une manifestation officielle : à montrer dans les écoles de lobbying !

  2. jpp 31 mars 2017 at 11 h 42 min

    Le CODEVER est indépendant des pouvoirs publics, mais pas de Yamaha et Kawasaki ! Ce communiqué est un bon exemple des techniques de com : le but réel (lever les préjugés sur les pratiquants de loisirs verts motorisés dont le comportement est trop souvent décrié » apparaît en ligne 4 , avant il y a « développement durable », « entretenir les chemins », « partage citoyen »…

  3. jpp 31 mars 2017 at 11 h 37 min

    « Lever les préjugés sur les pratiquants de loisirs verts motorisés dont le comportement est trop souvent décrié » : non merci !

  4. Josette 31 mars 2017 at 10 h 40 min

    Il y a eu une façon très bête de supprimer un chemin que je parcourais quotidiennement
    avec mon petit chien Toutou : installation d’une porte fermée à clef pour clore une résidence… C’était aussi un raccourci important pour les gens des environs mais la copropriété n’a rien voulu savoir. D’autres petits chemins que je pratiquais ont été élagués sur les côtés  » à la sauvage  » au point de couper à l’intérieur des jardins en bordure ; du coup dans les moments de grand soleil : plus d’ombre ! Heureusement je suis partie.

Leave A Comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies and third party services. Oui