Archive journalières: 7 février 2017

Les pommes de terre résistantes au mildiou d’Actigerme

Pommes de terre "Les intraitables", ActigermeEnnemi n°1 au potager, le mildiou est une menace constante pour la récolte des pommes de terre. Le Groupe Clisson avec sa marque Actigerme, référence incontournable sur le marché des plants de pommes de terre depuis plus de 30 ans, vient de mettre au point 4 nouvelles variétés spécialement sélectionnées pour leur insensibilité à cette maladie parasitaire.

Le mildiou est une maladie cryptogamique qui aime particulièrement les conditions chaudes et humides et les feuillages denses qui laissent peu passer l’air et la lumière. L’humidité est donc le principal facteur favorisant son développement. Pour éviter l’usage d’un traitement et palier ce développement parasitaire, Actigerme a trié sur le volet des variétés de plants de pommes de terre, dont la physiologie est particulièrement résistante au Mildiou.

Le programme de recherche qui a été mis en place a permis au Groupe Clisson l’obtention et la diffusion de quatre variétés très bien armées pour résister, de façon exceptionnelle, aux assauts de ces redoutables maladies : Passion (type Monalisa), Tentation chair ferme (type Charlotte), Sarpo mira peau rouge (type Désirée) et Alouette peau rouge (type Rosabelle).

Mis en place dans ses champs d’essais techniques, ces plants ont été scrupuleusement observés et testés de manière traditionnelle, sans recours à de quelconques manipulations, par le réseau d’experts du Groupe Clisson, dont l’avis fait autorité dans le choix des nouvelles variétés.
(suite…)

Conférence publique : Des interactions dans le vivant

Affiche de la conférence de Natureparif, février 2017Dans le cadre de son cycle de conférences pour le grand public, Natureparif invite Grégoire Loïs, chargé d’études à Natureparif et chargé de mission sur les programmes de sciences participatives de Vigie-Nature au Centre d’Écologie et des Sciences de la Conservation du Muséum national d’Histoire naturelle.

Il y a plusieurs angles sous lesquels appréhender la biodiversité : la diversité en espèces, évidemment, la diversité en fonctions et processus, beaucoup moins triviale, et la diversité en interactions entre espèces. Cette dernière est particulièrement fascinante prise dans une perspective évolutive : si la diversité en espèces s’envisage relativement logiquement à l’échelle des temps géologiques, la diversité des interactions entre espèces met en abîme le vivant dans toute sa complexité. Grégoire Loïs présentera quelques exemples frappant de la faune et de la flore d’Île-de-France, non moins inventifs que ceux du cœur de la forêt équatoriale.

Mercredi 8 février 2017 de 19h à 21h
Halle Pajol – Auberge de Jeunesse, 18/22 ter, rue Pajol, 75018 Paris.
Métro : ligne 12, station Marx Dormoy.
Entrée gratuite. Inscription conseillée.