Archive journalières: 1 février 2017

Journée Mondiale des Zones Humides le 2 février 2017

Journée mondiale des zones humides, 2 février 2017L’édition 2017 de la Journée Mondiale des Zones Humides, le 2 février 2017, est consacrée au rôle de ces territoires d’exception pour la prévention des catastrophes. Comme chaque année à la même date depuis 2001, les citoyens français seront sensibilisés aux richesses et fonctionnalité de ces écosystèmes exceptionnels, et engagés pour leur protection. À cette occasion, la LPO et Evian se mobilisent et proposent des centaines d’animations partout en France pendant plusieurs semaines.

L’association Ramsar France, l’Onema, les Pôles-relais zones humides, la LPO et la Société nationale de protection de la nature, coordonnent l’ensemble des animations réalisées sur le territoire français.

Sources de vie indispensables à l’homme
Marais, tourbières, prairies humides, lagunes, mangroves, deltas, baies, rives de lacs et de rivière, les milieux humides abritent une multitude d’espèces animales et végétales en inter action. Ils jouent un rôle de premier plan en rendant de nombreux services à l’humanité : ils rechargent les eaux souterraines, purifient les eaux en surface, résorbent et atténuent les crues comme les sécheresses. Les milieux humides protègent les berges et les rivages de l’érosion, et les côtes des tempêtes. 50% des espèces d’oiseaux vivants en France dépendent d’ailleurs de ces milieux. 30% des espèces végétales remarquables y sont inféodés. Dépositaires de valeurs culturelles, ces terres vivantes constituent des pivots de développement économique.

Les études du chercheur australien Nick C. Davidson montrent que 64% des terres humides ont disparu depuis 1900, limitant l’accès à l’eau douce pour d’un milliard de personnes. Depuis 1970, l’assèchement a entraîné la disparition de 76% des populations d’espèces d’eau douce. À l’avenir, une disparition complète de ces territoires engendrerait d’importants changements climatiques puisqu’en plus de ne plus absorber les précipitations et de ne plus fixer le littoral, les zones humides libèreraient une importante quantité de carbone (le professeur Christian Blodau estime par exemple que les tourbières retiennent 30% du carbone stocké en milieu terrestre).

Aujourd’hui les milieux humides connaissent d’importants bouleversements dus notamment à : l’utilisation des sols, l’expansion de l’agriculture intensive, l’exploitation du bois, le détournement de l’eau par les barrages, les digues et les canalisations, la pollution de l’air de l’eau… et aussi des catastrophes (crues, inondations, sécheresses, canicules, tassements de terrain, tempêtes… qu’il est impérieux de prévenir pour mieux protéger ces écrins de vie.

Jusqu’au 28 février 2017, venez découvrir les animations organisées par la LPO partout en France : les activités proposées dans le département de l’Essonne.
En 2016, plus de 120 animations ont été proposées de fin janvier à fin février et 2340 personnes y ont participé ! (suite…)