Coléus variable

Coleus (Solenostemon) sur mon balcon parisien au printemps, Paris 19e (75)
En mai dernier, j’ai craqué pour ce coléus au superbe feuillage effilé d’un rouille éclatant avec une touche de pourpre. Mais au fil des semaines, la belle et chaude couleur s’est peu à peu estompée au point de pratiquement disparaître.

Coleus (Solenostemon) sur mon balcon parisien au printemps, Paris 19e (75)Mon coléus est devenu bicolore, avec une raie centrale rouille entouré de vert vif, cette dernière couleur étant dominante. L’ensemble n’est pas vilain, mais ce n’est vraiment plus la même chose. J’ai l’impression d’avoir un deuxième coléus.

Coleus (Solenostemon) sur mon balcon parisien en début d'été, Paris 19e (75)
Et les feuilles les plus vieilles sont devenues beaucoup plus ternes, le rouille vif ayant disparu. Quant aux nouvelles feuilles, elles sont aussi beaucoup plus arrondies et larges.

Coleus (Solenostemon) sur mon balcon parisien en début d'été, Paris 19e (75)
C’est ce qui s’appelle se faire avoir…

Commentaires (2)

  1. Michèle

    Dommage cette couleur rouille était très belle! C’est peut être du à l’arrosage ou à la terre?

  2. Josette

    Fallait pas l’arroser avec de l’eau de Javel …. Hi Hi HI !

    Plus sérieusement son origine reprend le dessus comme il arrive souvent avec des feuillages panachés qui finissent verts même si on coupe les repousses vertes. Mon wégélia variegata n’est plus du tout variegata mais heureusement ses fleurs sont toujours aussi belles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *