Begonia chuyunshanensis rustique à Paris

Begonia chuyunshanensis et Impatiens qingchanganica 'Emei Dawn' sur mon balcon parisien en été, Paris 19e (75)
L’hiver parisien dernier n’a pas été froid, mais il s’est terminé quand même par quelques bonnes gelées plutôt tardives. Je n’avais pas protégé mon pied de Begonia chuyunshanensis qui avait complètement disparu après le coup de gel. Caché sous l’Impatiens qingchanganica ‘Emei Dawn’ moins frileuse, il est reparti tout doucement et tardivement.

Begonia chuyunshanensis et Impatiens qingchanganica 'Emei Dawn' sur mon balcon parisien en été, Paris 19e (75)
C’est plutôt une bonne surprise et j’espère que la chaleur enfin arrivée en ce début d’été va le booster et l’aider à pousser suffisamment pour reprendre des forces avant l’arrivée des mauvais jours.

Commentaires (2)

  1. Michèle

    Ah les bégonias!!!Avant de les adopter, on devrait leur demander leur avis! Ou ils vous aiment ou pas!
    Cette année, dans un grand bégonia qui ne fleuri pas j’ai eu la joie d’avoir de très belles fleurs d’un hoya qui est a l’étagère en dessous! quelle ne fut pas ma surprise d’autant que ces fleurs ont un super parfum……le soir et la nuit!

  2. jpp

    Histoire de bégonia : je récupère au dernier Troc Main verte de beaux bégonias annuels sortis des serres de la ville de Paris. Ils me rendent jaloux car bien plus imposants que ceux de ma propre production. Seulement une fois dans le jardin, les premiers rétrécissent , les miens se développent. Quand je vous disais qu’il faut faire ses propres semis…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *