Archive journalières: 7 juin 2016

Exposition « Un jardin de Louis Philippe, une palette de couleurs au service du roi »

Exposition Un jardin de Louis-Philippe, Domaine national de Saint-Germain-en-Laye (78)Rendez-vous jusqu’au dimanche 31 juillet 2016 pour découvrir l’histoire du paysage urbain aux abords du château de Saint-Germain-en-Laye ainsi que de ses jardins.

À l’initiative du banquier d’affaires Émile Pereire et après avis du Conseil des Ponts et Chaussées, l’ingénieur Eugène Flachat se voit confier en 1844 la réalisation du chemin de fer atmosphérique qui vient prolonger la ligne de chemin de fer reliant Paris à Saint-Germain-en-Laye. Celle-ci entraîne la création d’ouvrages d’art, le percement de tranchées en forêt et la création d’un débarcadère qui vont durablement marquer le paysage urbain et les abords du château, devenu Musée des Antiquités nationales en 1862.

C’est l’occasion pour Louis-Philippe Ier, roi des Français, de créer un jardin anglais dans le prolongement du parterre à la française et des quinconces eux- mêmes bientôt réagencés. Il en confie la réalisation à l’ingénieur Alexandre Prosper Loaisel de Tréogate qui, pour ce faire, va produire de nombreux plans conservés pour la plupart aux Archives nationales et aux Archives départementales des Yvelines.

Plan d'Alexandre Prosper Loaisel de Treogate, exposition Un jardin de Louis-Philippe, Domaine national de Saint-Germain-en-Laye (78)
(suite…)

Les lauréats du #hackbiodiv

Green Tech Verte

Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, en charge des Relations internationales sur le climat a annoncé les lauréats du #hackbiodiv qui s’est déroulé les 3, 4 et 5 juin 2016 à Paris en présence de Barbara Pompili, secrétaire d’État à la biodiversité.

Le 9 février dernier, Ségolène Royal lançait l’appel à projets « Green Tech verte » afin de mettre le numérique au service du pouvoir d’achat des Français en développant de nouveaux services de maîtrise de leur consommation d’énergie.

Green Tech VerteCe hackathon avait pour objectif de :

  • faciliter l’implication du citoyen dans la compréhension de la biodiversité,
  • mettre à disposition des acteurs de la biodiversité des applications facilitant la collecte des données,
  • exploiter les données existantes pour produire de nouveaux services.

Ce hackathon s’appuyait sur le Système d’Information sur la Nature et les Paysages (SINP) qui a pour objet de structurer les connaissances sur la biodiversité (faune, flore, fonge) et d’interroger d’autres bases de données. Ce hackathon s’était fixé comme objectif de croiser les bases de données de cette plate-forme nationale du SINP avec d’autres voire d’autres bases, 40 millions de données. Des développeurs, des data scientists, des spécialistes métiers mais également des journalistes, des spécialistes business, des étudiants et des représentants du monde associatif ont participé au hackathon.

Green Tech Verte (suite…)