Impatiens quingchanganica ‘Emei Dawn’ pousse à vue d’oeil

Jeunes pousses d'Impatiens qingchanganica 'Emei Dawn' sur mon balcon au printemps, Paris 19e (75)
Ces deux photos ont été prises à moins d’un mois d’intervalle, une (ci-dessous) au tout début d’avril, l’autre (ci-dessus) il y a quelques jours. La croissance de cette impatience exotique mais rustique que je trouvais déjà très prolifique semble confirmer son petit côté envahissant.

Jeunes pousses d'Impatiens qingchanganica 'Emei Dawn' sur mon balcon au printemps, Paris 19e (75)
En fin d’été l’année dernière, j’ai installé une fougère et un bégonia avec cette impatience. Le bégonia n’a pas résisté à l’hiver, aucune pousse visible, dommage ! La fougère commence à repartir, mais elle va avoir du mal à supporter la vigueur de l’impatience sa voisine. Je vais donc devoir la transférer si je veux pouvoir en profiter.

Commentaires (3)

  1. Alain Delavie (Auteur de l'article)

    Non JPP, elle ne s’est pas ressemée, mais elle développe des racines traçantes puissantes qui colonisent vite l’espace imparti, surtout en terrain frais.

  2. jpp

    Une impatience semble -t-il capable de se ressemer (ou bien elle est restée en place ?) , ça m’ouvre des horizons…

  3. Michèle

    L’impatience n’a pas un système racinaire important, donc la fougère ne souffrira peut être pas de cette cohabitation!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *