Découvrir les plus beaux jardins de France et d’Europe sur Arte

Jardins d'ici et d'ailleurs, Philippe Teyssier, Arte
L’architecte paysagiste Jean-Philippe Teyssier nous emmène à la découverte des plus beaux jardins de France et d’Europe. Avec lui et au travers de ses rencontres avec des jardiniers, paysagistes, horticulteurs, architectes, historiens, directeurs de domaines (…) l’art des jardins se dessine sous nos yeux. Comment ont-ils été pensés, plantés, entretenus au fil des siècles ? Ce sont autant d’histoires de passions et de voyages, de couleurs et de formes qui se révèlent dans ces lieux d’exception.

Du 4 au 29 avril 2016, du lundi au vendredi à 17h45 sur Arte

LUNDI 4 AVRIL / ALCAZAR (ESPAGNE)
Réalisation : Simon Vatel
Les jardins du palais de l’Alcazar à Séville ont été construits depuis le IXe siècle par une succession de monarques, musulmans et chrétiens, qui en ont fait un ensemble composite d’une rare beauté. Ici se mêlent des influences almohades, gothiques et renaissances. Ils sont aujourd’hui encore la demeure des Rois d’Espagne, qui en occupent une partie.

MARDI 5 AVRIL / COURANCES (ESSONNE – FRANCE)
Réalisation : François Chayé
À Courances – dont le nom signifie « les eaux courantes » – l’eau est omniprésente. Les arbres, l’autre atout de Courances, lui donnent son caractère romantique si particulier. Le domaine s’étend sur 75 hectares de jardins, et 500 hectares de terres agricoles. Alors que de nombreux jardins restent figés dans leur image du passé, le domaine de Courances, vivant, habité, ouvert sur la modernité, ne cesse de se réinventer.

MERCREDI 6 AVRIL / PADOUE (ITALIE)
Réalisation : Timo Ebermann
Au nord-est de l’Italie et au cœur de la Vénétie, le jardin de Padoue est le plus ancien jardin botanique au monde. Fondé en 1545 par la République de Venise, il est à l’origine de la science botanique. Grâce à la présence de plantes venues du monde entier ainsi que d’arbres multi-séculaires originaires d’Asie, le jardin de Padoue nous offre un voyage dans le temps et la géographie. Le jardin de Padoue s’est enrichi il y a peu d’une serre de la biodiversité : un lieu destiné à penser le futur de la relation entre l’homme et la nature.

JEUDI 7 AVRIL / GRAVETYE (ROYAUME-UNI)
Réalisation : Emmanuel Descombres
Dans le sud de l’Angleterre, le jardin de Gravetye dévoile une nature indisciplinée et une grande floraison de plantes vivaces. Ce domaine a été conçu par William Robinson, l’inspirateur du Wild Garden, le jardin « naturel et sauvage ». À la fin du XIXe siècle, cet Irlandais s’est lancé dans une guerre contre les jar- dins réguliers et géométriques. Proche du mouvement Arts and Crafts – né en Angleterre dans les années 1860 – il considère que l’art doit intervenir partout et que le beau doit être utile. Aussi, son jardin est pensé afin que le verger et le potager puissent fournir la décoration et la cuisine de la maison.

VENDREDI 8 AVRIL / PALAIS DES MARQUIS DE FRONTEIRA (PORTUGAL)
Réalisation : Jean-Michel Vennemani
Le jardin du palais des marquis de Fronteira est un jardin baroque lisboète dans lequel on trouve des fresques de milliers de petits carreaux de mosaïques, les célèbres « Azulejos », qui racontent la gloire de la reconquête de l’indépendance du Portugal au XVIe siècle. Malgré son aspect régulier, le jardin évoque irrésistiblement les palais maures aux fontaines rafraichissantes, grâce à un système hydraulique hérité de la culture arabe.

LUNDI 11 AVRIL / VALSANZIBIO (ITALIE)
Réalisation : Timo Ebermann
Au cœur des collines au sud de Padoue et à 50 kilomètres de Venise, le domaine de Valsanzibio s’étend sur huit hectares. Ce jardin est l’œuvre de la famille Barbarigo, riches marchands vénitiens du XVIIe siècle. Il aurait été construit en signe de reconnaissance à Dieu pour avoir épargné la famille de la peste en 1631. La conception du jardin de Valsanzibio est attribuée à Luigi Bernini, frère du Bernin.

MARDI 12 AVRIL / LA ROCHE GUYON (VAL-D’OISE – FRANCE)
Réalisation : Hugo Benamozig
En partie creusé dans la falaise de craie blanche le long d’une boucle de la Seine, le château de la Roche Guyon surplombe un jardin potager et fruitier hors du commun. Développé par le duc Alexandre de la Rochefoucauld au début du XVIIIe siècle, ce potager est est aujourd’hui encore un lieu d’agrément, de production et d’expériences agricoles. Il perpétue l’esprit humaniste et philanthropique des Lumières.

MERCREDI 13 AVRIL / TÊTE D’OR (LYON – FRANCE)
Réalisation : Lelio Moehr
Ouvert dès 1857 alors que les travaux ne sont pas encore achevés, ce parc est conçu par les frères Bulher, paysagistes, qui vont laisser leur nom dans l’histoire de la création des parcs urbains. La roseraie du parc est au cœur de la renommée de Lyon : grâce à la qualité du sol, un climat favorable et une bourgeoisie aisée qui se développe rapidement à partir du milieu du XIXe, la rose connaît un grand succès et les rosiéristes lyonnais vont être considérés comme faisant partie des meilleurs créateurs de roses au monde.

JEUDI 14 AVRIL / QUINTA DA REGALEIRA (PORTUGAL)
Réalisation : Jean-Michel Vennemani
Implanté au XVIe siècle à Sintra, à 40 km de Lisbonne, ce jardin est consacré à l’acclimatation de plantes exotiques que les Portugais rapportent de leurs voyages en Asie ou aux Amériques. Au XIXe siècle, un propriétaire va marquer les lieux de son empreinte : Antonio Augusto Carvalho Monteiro. Ce millionnaire à la réputation d’excentrique va parsemer son jardin de symboles, de mystères et d’énigmes destinés au visiteur. Cette atmosphère d’inquiétante étrangeté fait de ce jardin l’un des endroits les plus surprenants des environs de Lisbonne.

VENDREDI 15 AVRIL / INVEREWE (ROYAUME-UNI)
Réalisation : Emmanuel Descombes
À la fin du XIXe siècle, au nord-ouest des Highlands et à une latitude proche de celle du Groenland, Osgood Mackenzie, un aristocrate écossais, décide de créer une oasis de plantes exotiques sur cette terre battue par les vents et les tempêtes. Le Loch Ewe, au creux duquel est situé le jardin, est un bras de mer où l’influence du Gulf Stream permet à de nombreuses plantes venues du Chili, du Népal ou d’Afrique du Sud de s’adapter, constituant ainsi une véritable anomalie à cette latitude.

LUNDI 18 AVRIL / PARC DE MARIA LUISA (ESPAGNE)
MARDI 19 AVRIL / FREYR (BELGIQUE)
MERCREDI 20 AVRIL / EDIMBOURG (ROYAUME-UNI)
JEUDI 21 AVRIL / EPHRUSSI DE ROTHSCHILD ET SERRE DE LA MADONE (FRANCE)
VENDREDI 22 AVRIL / LE RAYOL (FRANCE)
LUNDI 25 AVRIL / VILLA D’ESTE (ITALIE)
MARDI 26 AVRIL / HET LOO (PAYS-BAS)
MERCREDI 27 AVRIL / LA VALLÉE AUX LOUPS (FRANCE)
JEUDI 28 AVRIL / MUSKAU (ALLEMAGNE/POLOGNE)
VENDREDI 29 AVRIL / BOIS DES MOUTIERS (FRANCE)

L’ensemble de la programmation est disponible dans Arte Magazine et sur Artemagazine.fr

Jardins d’ici et d’ailleurs
Série documentaire présentée par Jean-Philippe Teyssier, écrite par Sylvie Steinebach, réalisée par Hugo Benamozig, François Chayé, Emmanuel Descombres, Timo Ebermann, Aurélia Michon, Lelio Moehr, Simon Vatel et Jean-Michel Vennemani
Coproduction Arte France, Bo Travail ! (2015, 20 x 26 mn)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *