Surprenante, la primevère acaule Sirococco

/, plante bisannuelle/Surprenante, la primevère acaule Sirococco

Surprenante, la primevère acaule Sirococco

Primula x acaulis Sirococco, Syngenta France, Salon du Végétal, parc des expositions, Angers (49)
Unique dans la gamme des primevères acaules, cette variété se distingue par ses fleurs très frisotées à liseré jaune ou blanc et coeur jaune vif.

Primula x acaulis Sirococco, Syngenta France, Salon du Végétal, parc des expositions, Angers (49)Le port de la plante est compact, les fleurs à courtes tiges se disposant au coeur de la rosette de feuilles. Il existe plusieurs coloris et chaque coloris évolue au cour de l’épanouissement de la fleur.

Primula x acaulis Sirococco, Syngenta France, Salon du Végétal, parc des expositions, Angers (49)
Pour mieux apprécier cette floraison si particulière, il est préférable d’installer les primevères en pot ou en jardinière, sur un rebord de fenêtre, la balustrade d’un balcon ou sur la table d’une terrasse. Bien en vue !

Primula x acaulis Sirococco, Syngenta France, Salon du Végétal, parc des expositions, Angers (49)
Certains coloris sont assez incroyables pour une primevère. Comme ces mélanges de violet et d’acajou ou de pourpre.

Primula x acaulis Sirococco, Syngenta France, Salon du Végétal, parc des expositions, Angers (49)
Que pensez-vous de cette primevère à froufrou proposée par Syngenta France lors du Salon du Végétal d’Angers ?

Primula x acaulis Sirococco, Syngenta France, Salon du Végétal, parc des expositions, Angers (49)

By |2016-02-19T22:05:27+00:00février 20th, 2016|fleur, plante bisannuelle|6 Comments

About the Author:

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

6 Comments

  1. nicole 21 février 2016 at 9 h 28 min

    bof …. le genre de truc qu’on n’assortit à rien, qui doit faire un peu pourri quand ça fane …. on n’arrive pas à l’identifier, enfin pour moi, un travail d’hybrideur assez inutile …. mais j’en connais qui vont aimer !

  2. @nnie54 20 février 2016 at 20 h 47 min

    Ca fait un peu bizarre car on ne reconnaît pas la primevère en dehors du feuillage. Surprenant !
    @.

  3. Floguy 02 20 février 2016 at 19 h 15 min

    Le frisottis est original, je préfère quand le liseré blanc reste discret (photos 2 et 5).
    Garder de belles primevères en fleurs est un défi sur mon balcon, les oiseaux me les mangent… il faut les mettre sous filets !

  4. jpp 20 février 2016 at 12 h 53 min

    Comme disait ma mère, « ça fait mal aux yeux « .

  5. Josette 20 février 2016 at 11 h 15 min

    Une vue supplémentaire prise d’un peu moins près serait la bienvenue..

    Jolie mais il ne faut pas avoir abusé de la crème au chocolat ; ce tourbillon de couleurs me donnent un peu mal au coeur….

  6. mamiefanfan 20 février 2016 at 10 h 59 min

    Jolie indépendamment mais je crois qu’il n’en faut pas trop ensemble !!

Leave A Comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies and third party services. Oui