Nouvelle promenade de la Petite Ceinture dans le 13e arrondissement de Paris

Anne Hidalgo, Maire de Paris, et Sophie Boissard, Directrice générale de SNCF Immobilier, inaugurent aujourd’hui samedi l’ouverture au public d’un nouveau tronçon de la petite ceinture, rue de l’Interne-Loeb dans le 13e arrondissement à Paris.

Logo de la Mairie de Paris
Ce tronçon allie promenade et animations pour tous les âges, grâce à une programmation culturelle et sportive élaborée par la Mairie du 13e arrondissement, ou encore à des espaces de restauration. En 2006, Paris a signé un premier protocole d’accord avec RFF et les premières reconquêtes ont été entreprises : un sentier nature dans le 16e, une promenade dans le 15e, des jardins partagés dans les 12e, 14e et 18e. Chaque fois, ces aménagements ont rencontré un accueil positif des Parisiens et des visiteurs.

Anne Hidalgo, Maire de Paris, et le groupe SNCF, via SNCF Immobilier, ont engagé en avril 2015 « l’acte 2 » de cette reconquête. Pendant cinq mois, des concertations ont été menées dans les arrondissements concernés pour identifier les tronçons susceptibles d’être aménagés et les usages susceptibles d’y être développés.

La Petite ceinture, par son identité ferroviaire et écologique, sa continuité linéaire et sa présence au cœur de nombreux quartiers, est un élément essentiel du patrimoine de Paris. Anne Hidalgo s’est engagée à étendre son ouverture au public pendant cette mandature, en développant sur chaque tronçon où cela est possible de nouveaux usages, tout en veillant à la réversibilité de ces aménagements.

Commentaire (1)

  1. jpp

    Cette mise à disposition de la Petite ceinture a des bons et de moins bons aspects. On peut craindre que certaines friches annexes soient construites (exemple de la parcelle de l’appel à projet « agriculture urbaine » à proximité de l’avenue Jean Jaurès: les élus Verts y ont planté un poirier de « résistance ») . Surtout cela va faire disparaître le dernier lieu sauvage de Paris, le dernier terrain vague. Et ces lieux là, pas mal de sociologues l’ont montré, ont une fonction dans une ville: endroits mystérieux où l’on a parfois peur d’aller mais aussi lieux de rêveries , de possibles mal définis: bref ce qu’est la forêt pour le village, ce que les jeunes des quartiers appellent la « réfo ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *