Cascade de lierre

Jardinière avec lierre et pin nain, rue Légouvé, Paris 10e (75)
Un grand volume de terre n’est pas forcément nécessaire pour obtenir un coin de verdure foisonnant. La preuve en photo avec cette jardinière de lierre et d’arbustes (notamment un pin miniature) accrochée à une fenêtre dans la rue Légouvé (Paris 10e).

Jardinière avec lierre et pin nain, rue Légouvé, Paris 10e (75)
Jardin permanent, toujours vert quelle que soit la saison. Le lierre a fini par former une grande cascade sur un étage, les longues tiges arrivant à la fenêtre située juste en dessous de celle de la jardinière. Hormis des arrosages réguliers et quelques apports d’engrais et de terreau, l’entretien d’une telle composition n’est pas exigeant. Et ce jardin suspendu n’a pas besoin non plus de beaucoup de soleil pour prospérer.

Commentaires (8)

  1. nicole

    josette, j’ai un voisin qui aime laisser la nature faire son oeuvre dans son jardin (bref …. il n’y fait pas grand chose ! LOL) et qui a de super bordurettes de lierre poussé sur des moches bordurettes de ciment ! et j’avais pensé à cette histoire de grillage façonné, ce pourrait être un succédané aux bordures de buis tellement en danger ! du lierre à petites feuilles, pas de difficultés de taille, le pied, quoi !

  2. @nnie54

    Je trouve ça chouette ! et nul besoin de beaucoup pour faire une belle fenêtre !
    @nnie

  3. josette

    J’adore le lierre et j’en ai plusieurs variétés. Pour cacher un moche grillage c’est parfait.

    J’ai vu dans un magazine il y a des années des bordures faites de petits grillages roulés, 40 cm de haut maximum, recouverts de lierre à petites feuilles; pas bête du tout et costaud..

  4. nicole

    belle belle, cette cascade de lierre ! la fenêtre d’à côté semble garnie de muehlenbeckia complexa, une « petite » polygonacée que j’ai vue grimper à 8 m dans un arbre en Bretagne ! un peu gélive, je crois, mais intra-muros ça devrait le faire . je vais dans le sens de jpp , et c’est d’ailleurs l’une des raisons de mon rejet de la cop21 (en dehors de son inefficacité ….), « on » (dirigeants ? journalistes peu spécialisés ? vendeurs de plantes ?) nous présente toujours des projets et des intentions très complexes à réaliser, onéreuses aussi, souvent, alors que commencer par bien conseiller des gens prêts à garnir leur fenêtre, et quand je dis bien, c’est en allant vers la simplicité !, ça serait positif ! est ce que quelqu’un a jamais établi un « projet » pour ces villages provinciaux où les riverains garnissent le pied de leur mur des graines données par le voisin, avec un résultat éclatant ? et puis … laisser tomber tous ces bricolages gentillets mais peu réalistes qu’on amène le public à faire en leur laissant croire qu’ils font de l’écologie ….

  5. jpp

    Un exemple de mur végétalisé : http://potonet.perso.sfr.fr/Stockage/mur.htm. L’église Saint-serge surplombe la rue Meynadier (19ème). Il a suffit de laisser le lierre retomber le long du mur . Pas d’arrosage , un peu de surveillance (le lierre ça passe, les ronces…).

  6. jpp

    Ce qui prouve une fois de plus que des dispositifs coûteux ne sont pas nécessaires pour végétaliser des façades. Il suffit de motiver les habitants et surtout de les laisser faire (je vous épargne le détail de mes « récriminations » habituelles). Du côté la Mairie de Paris, on s’arrache les cheveux parce que les objectifs de la mandature (façades et toits végétalisés) sont loin d’être atteints, on pourrait même dire atteignables. A qui la faute ?

  7. nanou

    vu sur un blog jardin un laurier tin bourré de fleurs , du jamais vu
    http://sureaux.blogspirit.com/archive/2016/01/11/les-fleurs-de-pringy-3064134.html?c

  8. nanou

    Pas mal ! en tout cas tellement mieux que de voir des tristes façades …..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *