Mon bégonia bleu (Begonia pavonina)

Mon bégonia bleu (Begonia pavonina)

Begonia pavonina, plante d'intérieur, Paris 19e (75)
Quand j’ai racheté pour au moins la quatrième fois ce petit pied de bégonia bleu (Begonia pavonina), je n’avais guère d’espoir sur sa survie et la réussite de sa culture, même en l’installant dans un terrarium. Ce mode de culture, pourtant le plus adapté, s’est toujours révélé catastrophique chez moi. Mais cette fois-ci, surprise, la petite plante a déjà beaucoup poussé et prend enfin ses beaux reflets bleu métallisé.

Begonia pavonina, Bégoniacées, dans un terrarium, plante d'intérieur, Paris 19e (75)
Entre la première photo et la seconde, à peine trois mois se sont passés. Le développement a été spectaculaire, la couleur marron des feuilles a laissé la place à un vert bleuté avec par endroit de superbes irisations bleutées et je vais même avoir une floraison.

Le petit terrarium qui me semblait presque trop grand est déjà pratiquement complètement rempli. Je n’en reviens pas après tant d’échecs…

About the Author:

Agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance, collectionneur de plantes, Alain Delavie a exercé différents métiers toujours en étroite relation avec le monde végétal et le jardin, en commençant par celui de pépiniériste collectionneur avant de devenir journaliste, spécialisé dans le jardinage et la météorologie. Il est aujourd'hui rédacteur en chef du magazine Rustica Hebdo et conseiller éditorial du site www.rustica.fr

8 Comments

  1. nicole 25 novembre 2015 at 8 h 32 min

    oui, vivent les plantes rebelles ! JPP, je vous parle d’un temps ….. où personne ne cultivait b. pavonina (il venait d’être découvert ), où le conservatoire de Rochefort n’existait pas (dommage que ce conservatoire ne fasse pas plus d’efforts pour la commercialisation de certains bégos assez simples à cultiver, je suis sûre que b. cucullifera, par ex, aurait son petit succès !) , et où les boutures circulaient selon les rencontres des de passionés …. j’ai souvenir d’une belle expo au parc floral de Vincennes, Arnaud Maurières et Eric Ossart étaient montés depuis l’Ariège avec leur collection …. j’ai même rencontré Mr Millerioux, c’est dire mon grand âge …. LOL

  2. Alain Delavie 24 novembre 2015 at 20 h 35 min

    Vivent les rebelles !

  3. Alain Delavie 24 novembre 2015 at 20 h 34 min

    Souvenirs, souvenirs… Et l’expo à l’Espace EDF avec les boules de Begonia pavonina, un grand moment aussi ! Chez moi ce bégonia est dans un terrarium où l’humidité est forte en effet. Mais pas les pieds dans l’eau quand même.

  4. Alain Delavie 24 novembre 2015 at 20 h 33 min

    Bonjour Sophie, il y en a chez Olivier Ezavin, Le Monde des Fougères : http://pepiniereezavin.com/produit/begonia-pavonina-pb-84-1042/

  5. Josette 24 novembre 2015 at 12 h 12 min

    En début d’été j’ai acheté un pétunia à grosses flleurs, consciente que souvent on commence par avoir une ou 2 nouvelles fleurs et puis à plus grand chose car plante dopée à mort, produit industriellement comme l’explique très bien jpp.

    Mais voilà que le pétunia s’est rebellé avec cet à priori et tout l’été j’ai eu une grosse masse de fleurs. Planté dans un grand bac devant un abélia dans un terreau enrichi,et sans doute à la meilleure place. Variété violet foncé qui est très florifère..

     » Le gagnant est un rêveur qui n’abandonne jamais «  » c’est ce que je lis sur un objet décoratif chez moi et qui m’inspire souvent …..

    Bonne journée à tous.

  6. jpp 24 novembre 2015 at 10 h 55 min

    Hypothèse (car les conditions de culture sont identiques) : les plantes que nous achetons ont été produites de manière industrielle : stimulateurs de croissance, milieu chimiquement isolé des maladies donc, comme à l’hôpital,, maladies nosocomiales qui apparaissent par sélection. C’est une constatation banale que de devoir faire de longs efforts pour les adapter à des conditions de vie naturelles.

  7. nicole 24 novembre 2015 at 9 h 21 min

    ah ah le mythique b.pavonina, objet de toutes nos convoitises aux débuts de l’AfaBego !!! je l’ai eu 3 fois, et raté 3 fois …. juste le temps d’admirer dans la pénombre sa couleur bleu « paquet de gitanes » avant de le voir disparaitre …. bravo Alain ! il me semble que Patrick Blanc disait de lui qu’il pousse bien les pieds dans l’eau d’un ruisseau au débit très rapide (eau donc bien oxygénée et pure), mais je confonds peut être, il y a bien longtemps maintenant …!

  8. Sophie 24 novembre 2015 at 8 h 38 min

    Est-il disponible à la vente? J’en cherche un depuis des années

Leave A Comment


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies and third party services. Oui