Colloque « Changement climatique et filière forêt-bois : investisseurs innovants »

Le Colloque « Filière forêt-bois et changement climatique : Investir pour l’avenir » se tiendra au Palais d’Iena, siège du Conseil économique, social et environnemental le 5 novembre prochain. Cette manifestation alternera exposés et tables rondes. Certains des grands témoins apporteront une dimension internationale aux débats.

Paris 2015 COP21
La 21ème Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), ou COP21, va se tenir du 30 novembre au 11 décembre 2015 à Paris. L’enjeu est de taille car il s’agit d’aboutir à un accord permettant de lutter contre le dérèglement climatique et d’impulser, voire d’accélérer, la transition vers des sociétés et des économies dont le développement exigera moins de carbone. Plus largement, la conférence de Paris doit adresser aux acteurs économiques et financiers les signaux nécessaires à la réorientation de leurs investissements afin de les engager vers une économie bas-carbone.

Dans ce contexte la filière forêt-bois française, qui compense à elle seule près de 20% des émissions nationales de CO2, a un rôle de première importance à jouer dans l’atténuation des effets du changement climatique. Pour répondre aux engagements de la France, il s’agit d’assurer la pérennité de la forêt et de promouvoir dans notre pays l’utilisation du matériau bois. Cette démarche conduit aussi à des effets positifs en termes d’emploi dans nos territoires et de valeur ajoutée à la production de bois français.
Dans cette perspective, des investissements sont nécessaires pour répondre aux besoins d’une gestion dynamique de la forêt et du développement des industries de transformation du bois sur les marchés d’avenir. Cet objectif constitue de réelles opportunités pour les investisseurs.

Logo France Bois Forêt
Placée sous le Haut Patronage de Monsieur François Hollande, Président de la République et en présence de Monsieur Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, cette manifestation sera dédiée, outre les partenaires habituels des deux interprofessions et de l’ASFFOR, à un public touchant à la fois la filière forêt-bois et les investisseurs. Elle donnera toute leur place aux pouvoirs publics. Elle s’adressera aux parlementaires, notamment les groupes traitant de la forêt et du bois à l’Assemblée nationale et au Sénat, et aux représentants du Conseil économique, social et environnemental. Elle touchera aussi les médias pour lesquels une conférence de presse sera organisée en prélude au colloque.

ASFFOR Investisseurs
La manifestation alternera exposés et tables rondes pour lesquels les intervenants seront des personnalités issues de la forêt, du bois, de l’environnement et des milieux financiers. Certains de ces grands témoins apporteront une dimension internationale aux débats.

Trois grands thèmes de la filière forêt-bois seront abordés :

  • Le changement climatique et les engagements de la France,
  • Une chaîne de valeur et des destins liés,
  • Une classe d’actifs pour investisseurs innovants.

Jeudi 5 novembre 2015 de 9h à 17h
Palais d’Iéna – Siège du Conseil économique, social et environnemental
9, place d’Iéna, 75016 Paris.
Inscription gratuite et obligatoire.

Commentaires (5)

  1. Josette

    Un jour particulièrement froid l’hiver dernier,avec beaucoup de vent, j’ai décidé d’utiliser ce qu’il me restait de bois. Il avait eu largement le temps de sécher, 5 ans !

    Du petit bois, un cageot entier (j’en ai une grande réserve) et mon bois par dessus aussi sec que les chemises de l’archiduchesse, quelle flambée, quel plaisir de se retrouver devant les bûches qui flambent !

    Fallait voir mes minettes allongées de tout leur long sur la table basse, avec coussin, installées devant l’insert à profiter de cette belle chaleur… Une très belle soirée. Hélas la magie n’a duré qu’une soirée et une matinée. J’ai bien essayé de commander du bois en urgence mais il fallait attendre 8 jours. Le bois c’est aussi beaucoup de manipulations pour les marchands et donc il faut patienter pour la livraison.

  2. jpp

    La chaleur du bois est inimitable et la cuisine sur la cuisinière à bois un délice. Mais même en Haute-Marne où les piles de bois devant les maisons annoncent l’hiver, les prix commencent à s’envoler. Sans compter que ce type de chauffage considéré comme polluant file droit vers son interdiction par Bruxelles. Comme pour beaucoup de choses, ma génération chanceuse aura pu en profiter…

  3. nicole

    se chauffer au bois …. c’est quelque chose que faisaient nos grand-parents, et c’était tout un savoir que de mener son feu pendant la nuit, et … de choisir son bois ! quand j’étais gamine, nous avions une grosse cuisinière à bois (antique !) qu’il fallait rallumer tous les matins, le soulagement de mes parents quand nous avons pu nous offrir le nec plus ultra de l’époque : un poêle à feu continu !

  4. Josette

    Le bois pas cher est une affirmation bien erronée. Quand j’annonce la couleur à des amis ils sont tous très étonnés, s’attendant à un prix bien plus abordable.

    Vu de ma ma fenêtre le chauffage au bois est une servitude sauf pour les chaudières avec granulés. Bis

    Sinon dans les communes où il y a des bois communaux il y a la pratique de l’affouage : les habitants ont un droit d’abattage pour une certaine quantité. Je ne connais pas les détails mais je ne me vois pas du tout transformée en bucheron ! Sans oublier le transport depuis la forêt jusqu’au lieu de stockage. Pas pour les mauviettes comme moi !

  5. Josette

    Le bois c’est sympa mais question pratique et économie pour se chauffer… Pas terrible !

    Bien pour ceux qui ont une chaudière à granulés, une maison bien isolée mais pour moi avec un insert avec des fenêtres à changer c’est 40 euros par semaine mini. Et le matin se lever avec quasiment plus de chauffage ce n’est pas terrible non plus.

    Donc : merci les investisseurs de rendre possible les maisons bien isolées à un prix abordable et du bois de chauffage à un prix vraiment intéressant.

    Et je ne vous détaille pas comment du bois qui venait juste d’être abattu m’a valu des heures de patience devant l’insert pour finalement jeter l’éponge et me servir d’un radiateur électrique. Pas plus coûteux mais chaleur bien moins répartie qu’avec l’insert.

    Rien de mieux pour avoir chaud chez moi l’hiver : aller m’occuper du jardin, là à me remuer j’ai chaud.!

    Je vais tout de même encore essayer cet hiver d’utiliser l’insert pour la pièce principale..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *